Information

le contexte anti-nucléaire de l’affaire tarnac

« Plus près de nous, hier au petit matin, des centaines de flics en armures sont venus déloger les occupants du site de Bois-Lejuc à Bure dans la Meuse, site qu’ils occupaient en protestation contre la construction d’un site d’enfouissement de déchets nucléaires ultimes. Aujourd’hui donc, ce fait passé sous silence par tout le monde à l’époque mérite d’être rappelé : les sabotages de caténaires de voies TGV dont la police a voulu nous faire porter le chapeau, participaient d’une action coordonnée à l’échelle de la France et de l’Allemagne tout le long du chemin du train de déchets nucléaires CASTOR qui se rendait cette même nuit du centre de retraitement de déchets de La Hague au centre d’enfouissements de déchets nucléaires ultimes de Gorleben dans le Wendtland, en Allemagne. Et ces crochets dont l’image est devenue célèbre après nos arrestations et leur indécente médiatisation n’étaient pas les armes ridicules de terroristes nihilistes cherchant à mettre la France à genoux en faisant dérailler des trains mais bien le symbole bien plus ancien de la résistance opiniâtre du mouvement anti-nucléaire allemand qui au terme d’une lutte acharnée combinant toutes sortes de moyens de lutte des plus pacifiques aux plus offensifs est parvenu à arracher la sortie du nucléaire en Allemagne. »

Extrait du texte lu par Manon et Benjamin, à l’occasion de la soirée de soutien « Le bal des inculpés » du 23 février 2018 au Villard (Royère-de-Vassivière). https://tarnac2018.noblogs.org/interventions-diverses/

Pourquoi les médias en parlent ils si peu? parce que l’état nucléaire !

Topo sur les actions juridiques en cours

Actions contre le projet Cigéo en général :

– Géothermie (actuellement en Cour de cassation)

Le site de Bure renferme un potentiel géothermique non négligeable. Pour cacher ce potentiel et favoriser la réalisation de Cigéo, l’Andra a fait réaliser un forage en 2008 sans respecter les règles de l’art et a manipulé la présentation des résultats. Le Réseau « Sortir du nucléaire »et cinq associations locales ont assigné l’Andra pour non-respect de son obligation d’information.

http://www.sortirdunucleaire.org/Un-potentiel-geothermique-cache

– Coût du projet Cigéo

Par complaisance envers EDF, Areva et le CEA, qui souhaitaient provisionner le moins possible pour l’enfouissement de leurs déchets les plus radioactifs, Ségolène Royal a fixé par arrêté le coût de Cigéo à 25 milliards d’euros, un montant largement sous-estimé. 5 associations attaquent cet arrêté devant le Conseil d’État.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-arrete-ministeriel-cout-Cigeo

Actions autour du Bois Lejus spécifiquement :

– Plainte pour faux et usage de faux contre le maire de Mandres

Le 15 mai 2017, plusieurs habitants de Mandres ont déposé plainte à l’encontre du maire de la commune pour faux et usage de faux. En effet, celui-ci avait produit pas moins de trois versions différentes de la délibération du conseil municipal du 2 juillet 2015. En outre, dans le contrat d’échange signé avec l’Andra le 6 janvier 2016 devant notaire, celui-ci déclarait que la délibération du conseil municipal « n'[avait] pas fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif »… Or un tel recours avait été déposé moins de trois semaines auparavant ; il avait également été précédé d’un recours gracieux signé par 31 habitants le 21 août 2015. Le maire ne pouvait donc l’ignorer.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-cession-bois

– Cession irrégulière du Bois Lejus à l’Andra

Le 18 mai 2017, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois était convoqué pour voter de nouveau sur le sort du Bois Lejus, suite à l’annulation par le tribunal administratif de Nancy de la délibération du 2 juillet 2015. Sous « surveillance » policière massive, la cession du Bois Lejus à l’Andra a été votée par 6 voix contre 5. Un nouveau recours a été déposé contre cette délibération, porté cette fois-ci par 33 habitants de la commune. L’audience en référé s’est tenue le 31 mai 2017, au tribunal administratif de Nancy, lors de laquelle la commune de Mandres et l’Andra, par le biais de leur conseil, n’ont fait état que d’affirmations orientées sans grand fondement juridique. La décision a été rendue le 6 juin 2017. Le tribunal a rejeté la requête en référé des habitants sans motiver outre mesure sa décision. Mais l’affaire est loin d’être terminée : le recours au fond reste à étudier.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-cession-bois

– Contestation de l’arrêté de distraction de la forêt et de la non-soumission

Le Bois Lejus a fait l’objet d’une convention d’échange entre l’Andra et la commune de Mandres. Suite à cette convention, un arrêté de distraction a été pris par le préfet de la Meuse, permettant ainsi de soustraire de la gestion ONF le Bois Lejus. Des habitants de la commune et plusieurs associations ont déposé un recours gracieux puis contentieux contre cet arrêté.

Suite à la convention d’échange entre la commune de Mandres-en-Barrois et l’Andra sur le Bois Lejus, celui-ci aurait dû être de nouveau soumis au régime forestier de l’ONF. Une demande de soumission a été adressée au préfet puis à l’ONF. Les deux demandes ont été rejetées. Un recours contentieux a été déposé le 9 février 2018.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-distraction-foret-Mandres

– Barrage à la compensation pour le défrichement du Bois Lejus

Dans le cadre du projet Cigéo, l’Andra prévoit de déposer à partir de l’automne 2018 une importante demande d’autorisation de défrichement afin d’y mener les travaux de reconnaissance nécessaires aux futurs aménagements de surface de la « zone puits ». Ne disposant pas des surfaces suffisantes pour mettre en œuvre la compensation au défrichement sollicité, l’Andra fait appel à candidatures en Meuse et Haute-Marne, auprès des propriétaires forestiers privés ou des communes. Le 17 novembre 2017, la commune de Dainville a ainsi pris une délibération en faveur d’un projet de boisement/reboisement avec l’Andra. Un recours gracieux a été déposé à l’encontre de celle-ci.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-compensation-defrichement-Lejuc

Actions sur la journée du 22 février 2018 :

– Plainte pour violation de domicile concernant la pénétration et la perquisition illégale de la Maison de Bure : http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/plainte_def_violation_dom_220218.pdf

Et dernière victoire en date : Un avis de l’Autorité environnementale du 22 mars 2017 dispensait l’Andra de réaliser une étude d’impact en vue de procéder à des forages, défrichements et destruction des milieux d’espèces protégés et individus de ces espèces protégées pour l’ensemble des opérations de caractérisation des futurs sites d’implantation du centre d’enfouissement des déchets radioactifs CIGEO. Un recours gracieux a été déposé. Suite à ce recours, l’Autorité environnementale a décidé de retirer sa décision du 22 mars 2017 car le projet de caractérisation transmis par l’Andra comprenait notamment un certain nombre de forages qui auraient dû être automatiquement soumis à étude d’impact et n’auraient pas dû faire l’objet d’une décision de l’Autorité environnementale après examen au cas par cas.
L’Andra a alors été contrainte de déposer une nouvelle demande d’examen au cas par cas auprès de l’Ae, ce qu’elle a fait le 12 septembre 2017. L’Ae devait rendre son avis le 17 octobre 2017 mais, à la place, il est précisé que « L’absence de réponse de l’autorité environnementale dans le délai de 35 jours vaut obligation de réaliser une évaluation environnementale ». L’Andra va donc être contrainte de réaliser une évaluation environnementale pour l’ensemble des opérations de caractérisation (forages + défrichement) avant toute autorisation…

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-etude-d-impact-CIGEO

Soutien aux 16 personnes arrêté.es en Sud-Aveyron

Nous relayons ici le communiqué de l’Amassada et des opposant.es à l’éolien industriel et au Transformateur de Saint-Victor-et-Melvieu (12) :

Jeudi 25 janvier

« Ce matin, aux alentours de 6h30, plusieurs habitants des communes de Saint-Affrique et Camarès, ont vu leur sommeil interrompu brutalement par une série d’irruptions intempestives dans leur domicile. Plusieurs dizaines de gendarmes s’y sont en effet déployés pour procéder à l’arrestation de 16 personnes. Cette opération militaire démesurée semble répondre aux refus commun de plusieurs personnes d’aller à une série de convocations ayant été distribuées peu après le court blocage le 12 décembre 2017 d’un chantier éolien industriel à Crassous (Saint-Affrique). Aucun lien n’ayant été établi entre ce blocage et les personnes convoquées, les concernés avaient jugés peu pertinent d’obéir à ces injonctions, et avaient judicieusement fait connaître leur décision publiquement par voie de presse. Cette opération démontre une fois de plus que le Procureur de Rodez ayant mandaté la troupe, fait, comme ses semblables, bien peu cas de la présomption d’innocence. Opération dont les méthodes rappellent vaguement celles de l’anti-terrorisme.
Nous appellons donc aujourd’hui à un rassemblement bruyant devant la Gendarmerie de Saint-Affrique à 13h00 mais aussi ce soir à 18h00 au « Lieu-Dit » (Saint-Affrique) pour organiser l’auto-défense juridique. »

Les chouettes hiboux de Bure apportent leur soutien aux copain.es de l’Aveyron.

Edit : Les personnes arrêtées sont sorties de garde-à-vue vers 16h30 !

Nous vous invitons à consulter régulièrement le blog de l’Amassada (douze.noblogs.org)  pour vous tenir informé.es sur les lutte anti-transfo et anti-éolien industriel du sud-aveyron.

On a fêté l’anniversaire

Comme prévu, on a fêté hier les 13 ans de la Maison de Résistance. La soirée mouvementée a réuni une soixantaine de personnes, entre ancien.ne.s de la Maison, actuel.le.s habitant.e.s d’ici ou d’ailleurs, et ami.e.s d’un peu partout.

La soirée a commencé par une action « Clown » qui visait à honorer les passages incessants de voitures de flics devant la Maison et qui s’est terminée par le forfait de l’équipe bleue, celle-ci n’ayant pas daigné se montrer au rendez-vous. Ensuite on a mangé un repas vegan (soupe riz mafé gâteaux) et assisté à notre propre cabaret auto-géré (chants et spectacles). Et après, MUSIQUE !

Au cours de la soirée, on a eu la surprise de voir les « lampadaires de l’Andra », comme on les appelle, s’éteindre plus tôt que prévu, vraisemblablement à la suite d’un problème dans leur réseau électrique. Ces lampadaires, payés par l’Andra (via les sous du GIP), ultra-modernes et ornés des couleurs bleue et verte du logo de l’Agence, ont visiblement offert leur obscurité en cadeau d’anniversaire à la Maison.

Ce matin au réveil, on a aussi pu découvrir la nouvelle décoration de la place du village de Bure (juste en face la Maison), dont les travaux ont encore une fois été payés par l’Andra. Le monument aux morts était redécoré de bleu, tandis que la quinzaine de poteaux pointus installés tout autour de la place, qui donnent à l’endroit un aspect tout sauf accueillant, ont été recouverts de peinture rouge.

Cette dernière action n’a pas fait consensus, notamment à cause de la peinture bleue projetée sur le monument aux morts et dans un souci de maintenir des relations apaisées avec les voisin.e.s. Certain.e.s d’entre nous ont donc décidé de nettoyer la place. Et oui, même entre « nous » on est pas d’accord. Depuis, la place a donc retrouvé son aspect d’origine. Les quelques lampadaires devant la Maison sont quant à eux toujours éteints la nuit.

Bon anniversaire la Maison !

Atelier clown activisme du 7 au 9 décembre 2017

Atelier clown activisme du 7 au 9 décembre 2017

Viens participer à un atelier de 3 jours pour déterrer le clown qui croupi en toi avec la redoutable Armée Clandestine de Clowns Insurgées (C.I.R.C.A.) !

Ça débutera le 7 décembre à partir de 9h30 pour se terminer en fête le 9 pour le 13e anniversaire de la Maison de Résistance !

Si tu préviens à l’avance par mail à caillouxhibouxbisoux@riseup.net c’est cool, ça nous permettras de te trouver un pieu ailleurs que dans les toilettes sèches ou le free-shop ;D

L’atelier sera à prix libre et y’aura une cantoche vegan avec de la bonne bouffe comme dab’.

N’oublie pas ton sac de couchage

Pour en savoir plus sur la CIRCA :

http://devenez-vous-meme-clown.zici.fr/clownistan-kesako/clandestine-insurgent-rebels-clowns-army/

 

 

 

Montier en Der ou le monde derrière l’objectif !

On y parle de nature , de milieu naturel, de migration d’oiseaux… tout ce qui fait qu’ un jour n’importe qui s’émerveille pour ce qui l’entoure, et se passionne jusqu’à avoir le désir infini de protéger ces richesses à la portée de tous. L’oiseau a passionné les combattants de la guerre 14 18 au cœur des tranchées… il faisait rêver les « poilus »: chants d’alouettes ou de mésanges charbonnières résonnaient entre deux bombardements. Ils inspirèrent des musiciens comme Messiaen mais ce qu’ils inspiraient aux poilus n’avait pas de prix : s’imaginer à la maison , en liberté , loin de la tranchée.
Et de quelle liberté ont pu être inspiré les occupant-e-s du Bois lejuc
en juin 2016 et autres chouettes de Bure ? La sensation fugace d’être au monde! Le plaisir de vivre dans la forêt, de lutter ensemble, de sentir le contact avec l’humus en écoutant le concert de la grive musicienne, des pouillots véloces, fitis ou siffleur …Walden  ou la vie dans les bois et la résistance aussi à l’occupant nucléocrate !

 



(suite…)

Bure se déplace chez vous

Des chouettes hiboux seront en tournée pour présenter, discuter, échanger autour de Bure dans la partie sud de la France. Viendez nous rencontrer !

Voici les dates et les lieux prévus (le programme peut être encore amené à changer) :

Lyon :                8 novembre à 19h, à La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryffe 69007 Lyon (dans le cadre de Novembre Libertaire)

Roybon :           10 novembre en soirée, sur la zad (et toute la semaine, un chantier collectif !)

Saint-Etienne :  11 novembre à 19h30 à l’amicale du Crêt de Roch, 16 rue Royet 42000 Saint-Étienne

Aubenas :         12 novembre à 18h au Labo’nheur, 29 boulevard Maréchal Leclerc 07200 Aubenas.

Florac :             13 novembre à 19h à la Salle de réunion rue Sipple Sert (derrière La Poste) 48400 Florac

Toulouse :         14 novembre à 12h à la faculté Le Mirail, 5 Allée Antonio Machado 31100 Toulouse

                         15 novembre à 20h chez canal sud radio, 40 rue Alfred Duméril 31400 Toulouse

                         16 novembre à 19h au local Piquemil, 6 rue Piquemil 31300 Toulouse

Gaillac :           17 novembre à 19h au Chinabulle, 47 rue du chateau du roi 81600 Gaillac

Bordeaux :       19 novembre à 20h au Samovar, 18 rue Camille Sauvageau 33800 Bordeaux

Aubusson :        21 novembre (plus d’infos bientôt !), organisé avec le collectif Stop Mines 23

« Il y a 25 ans, l’État a choisi le petit village de Bure dans la Meuse pour y enfouir les déchets nucléaires les plus dangereux. L’opposition n’a jamais cessée : Squat de terres agricoles, installations dans les villages alentours, bataille juridique, manifestations … Depuis plus d’un an des opposant.es occupent et habitent une forêt empêchant ainsi le début des travaux. Des chouettes hiboux du Bois Lejuc viennent parler de tout ça et plus encore ! Retour sur la lutte, projection, discussion … »

Adresse aux personnes qui souhaitent nous envoyer des lettres

Il est avéré qu’une partie des lettres arrivant à la maison de la résistance sont ouvertes avant d’arriver. On retrouve régulièrement des enveloppes refermées grossièrement avec du scotch, voire pas du tout fermées, une autre on a retrouvé un mot accompagnant un chèque… sans le chèque.

Face à cela en fonction des envies, plusieurs solutions peuvent être envisagées : N’hésitez pas à numéroter et indiquer le nombre de pages s’il y en a plusieurs, cachetez la lettre à la cire (même si ça n’arrêtera pas une ouverture). Si le contenu est sensible, vous pouvez l’envoyer à des personnes qui gravitent autour de bure, ou il y a la punk post (c’est les ami.es qui font de toute façon le trajet qui amènent ton courrier).

Aller à la barre d’outils