Documentation

Nouveau site internet de lutte à Bure

Vmc.camp c’est fini, mais un nouveau site lié à la lutte contre CIGEO vient de se monter. Ca y est il est prêt: https://bureburebure.info/
Il a pour objectif de parler de luttes antinucléaires, mais pas que. On pourra y trouver ainsi tout ce qui porte les personnes qui traversent ce territoire. 
La publication est collective et veut laisser place à une diversité d’expression. On pourra y retrouver les derniers zirap, les dernières émissions de ziradio, un agenda, les dernières nouvelles importantes à la une, des analyses, témoignages, expressions diverses dans mémoire vive.
Il y a la possibilité pour tous les comités de lutte de pouvoir avoir un compte et publier dessus avec une rubrique mémoire d’ailleurs. 
Si tu veux pouvoir publier sur le site, c’est par ici les infos: https://bureburebure.info/comment-publier/
Si tu veux avoir accès aux différents contacts, c’est par là : https://bureburebure.info/contact/
Le site vient d’être créé, il reste en construction. 

Ziradio #6: Autour du psycho-trauma

Lors d’une journée de formation inter-médic à Nancy en février dernier, on était une dizaine de personnes provenant de différents lieux autogérés de la région afin d’en apprendre un peu plus sur le psycho-trauma et le syndrome post-traumatique (PTSD).

Le but d’une telle rencontre visait à nous sensibiliser et acquérir les outils qui permettent de mieux faire face aux situations qui peuvent générer des traumatismes et possiblement se développer en PTSD. Que ce soit en manif, au quotidien dans les zones occupées, en situation de conflits qui dégénèrent ou lors d’agressions de toutes sortes, on croit que la vie de militant.e.s – mais pas que – nous expose à des risques répétés de traumas. Pourtant, nos réseaux sont assez dépourvus en terme de prévention, de soutient et d’accompagnement des personnes souffrant de choc post-traumatique. De là l’idée de se pencher sur la question, tout en cherchant à s’autonomiser vis-à-vis le pouvoir médical et son monde.

L’enregistrement qui suit a été réalisé dans l’optique d’un partage de connaissances. On a décidé de se réunir quelque temps après la formation pour mettre en commun ce qu’on a retenu de cette rencontre, et on a cru bon de partager cette discussion informelle à un public plus large. Pour débroussailler tout ça, voici en gros les différents thèmes qu’on aborde :

  • 1ière partie : Traumatisme et contexte militant

  • 2ième partie (7min20): Le psycho-trauma et ses mécanismes

  • 3ième partie (25min30): Comment faire un débriefing et reconstruire nos souvenirs

  • 4ième partie (38min05): Écoute active, toto-soin et travail émotionnel

 

Lien vers l’enregistrement:

http://audioblog.arteradio.com/post/3085220/ziradio__6__autour_du_psycho-trauma/

 

Avec les différentes expulsions récentes, que ce soit dans le Bois Lejuc, dans différentes fac ou encore sur la ZAD, on croit que c’est le bon moment pour faire circuler cet enregistrement et éventuellement poser les bases d’un groupe de soutient permanent dans vos réseaux, si ce n’est pas déjà fait! On vous invite à partager cet enregistrement, à organiser des écoutes collectives, et surtout à discuter du sujet dans votre milieu…

Pour plus d’infos sur la question des traumatismes, vous pouvez imprimer et partager la brochure suivante, réalisée par un des groupes d’assistance aux traumatismes et d’aide émotionnelle lors de la COP15 en 2009 à Coppenhague: https://www.activist-trauma.net/assets/files/trauma_flyer_french_A5_v1.pdf

Topo sur les actions juridiques en cours

Actions contre le projet Cigéo en général :

– Géothermie (actuellement en Cour de cassation)

Le site de Bure renferme un potentiel géothermique non négligeable. Pour cacher ce potentiel et favoriser la réalisation de Cigéo, l’Andra a fait réaliser un forage en 2008 sans respecter les règles de l’art et a manipulé la présentation des résultats. Le Réseau « Sortir du nucléaire »et cinq associations locales ont assigné l’Andra pour non-respect de son obligation d’information.

http://www.sortirdunucleaire.org/Un-potentiel-geothermique-cache

– Coût du projet Cigéo

Par complaisance envers EDF, Areva et le CEA, qui souhaitaient provisionner le moins possible pour l’enfouissement de leurs déchets les plus radioactifs, Ségolène Royal a fixé par arrêté le coût de Cigéo à 25 milliards d’euros, un montant largement sous-estimé. 5 associations attaquent cet arrêté devant le Conseil d’État.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-arrete-ministeriel-cout-Cigeo

Actions autour du Bois Lejus spécifiquement :

– Plainte pour faux et usage de faux contre le maire de Mandres

Le 15 mai 2017, plusieurs habitants de Mandres ont déposé plainte à l’encontre du maire de la commune pour faux et usage de faux. En effet, celui-ci avait produit pas moins de trois versions différentes de la délibération du conseil municipal du 2 juillet 2015. En outre, dans le contrat d’échange signé avec l’Andra le 6 janvier 2016 devant notaire, celui-ci déclarait que la délibération du conseil municipal « n'[avait] pas fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif »… Or un tel recours avait été déposé moins de trois semaines auparavant ; il avait également été précédé d’un recours gracieux signé par 31 habitants le 21 août 2015. Le maire ne pouvait donc l’ignorer.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-cession-bois

– Cession irrégulière du Bois Lejus à l’Andra

Le 18 mai 2017, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois était convoqué pour voter de nouveau sur le sort du Bois Lejus, suite à l’annulation par le tribunal administratif de Nancy de la délibération du 2 juillet 2015. Sous « surveillance » policière massive, la cession du Bois Lejus à l’Andra a été votée par 6 voix contre 5. Un nouveau recours a été déposé contre cette délibération, porté cette fois-ci par 33 habitants de la commune. L’audience en référé s’est tenue le 31 mai 2017, au tribunal administratif de Nancy, lors de laquelle la commune de Mandres et l’Andra, par le biais de leur conseil, n’ont fait état que d’affirmations orientées sans grand fondement juridique. La décision a été rendue le 6 juin 2017. Le tribunal a rejeté la requête en référé des habitants sans motiver outre mesure sa décision. Mais l’affaire est loin d’être terminée : le recours au fond reste à étudier.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-cession-bois

– Contestation de l’arrêté de distraction de la forêt et de la non-soumission

Le Bois Lejus a fait l’objet d’une convention d’échange entre l’Andra et la commune de Mandres. Suite à cette convention, un arrêté de distraction a été pris par le préfet de la Meuse, permettant ainsi de soustraire de la gestion ONF le Bois Lejus. Des habitants de la commune et plusieurs associations ont déposé un recours gracieux puis contentieux contre cet arrêté.

Suite à la convention d’échange entre la commune de Mandres-en-Barrois et l’Andra sur le Bois Lejus, celui-ci aurait dû être de nouveau soumis au régime forestier de l’ONF. Une demande de soumission a été adressée au préfet puis à l’ONF. Les deux demandes ont été rejetées. Un recours contentieux a été déposé le 9 février 2018.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-distraction-foret-Mandres

– Barrage à la compensation pour le défrichement du Bois Lejus

Dans le cadre du projet Cigéo, l’Andra prévoit de déposer à partir de l’automne 2018 une importante demande d’autorisation de défrichement afin d’y mener les travaux de reconnaissance nécessaires aux futurs aménagements de surface de la « zone puits ». Ne disposant pas des surfaces suffisantes pour mettre en œuvre la compensation au défrichement sollicité, l’Andra fait appel à candidatures en Meuse et Haute-Marne, auprès des propriétaires forestiers privés ou des communes. Le 17 novembre 2017, la commune de Dainville a ainsi pris une délibération en faveur d’un projet de boisement/reboisement avec l’Andra. Un recours gracieux a été déposé à l’encontre de celle-ci.

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-compensation-defrichement-Lejuc

Actions sur la journée du 22 février 2018 :

– Plainte pour violation de domicile concernant la pénétration et la perquisition illégale de la Maison de Bure : http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/plainte_def_violation_dom_220218.pdf

Et dernière victoire en date : Un avis de l’Autorité environnementale du 22 mars 2017 dispensait l’Andra de réaliser une étude d’impact en vue de procéder à des forages, défrichements et destruction des milieux d’espèces protégés et individus de ces espèces protégées pour l’ensemble des opérations de caractérisation des futurs sites d’implantation du centre d’enfouissement des déchets radioactifs CIGEO. Un recours gracieux a été déposé. Suite à ce recours, l’Autorité environnementale a décidé de retirer sa décision du 22 mars 2017 car le projet de caractérisation transmis par l’Andra comprenait notamment un certain nombre de forages qui auraient dû être automatiquement soumis à étude d’impact et n’auraient pas dû faire l’objet d’une décision de l’Autorité environnementale après examen au cas par cas.
L’Andra a alors été contrainte de déposer une nouvelle demande d’examen au cas par cas auprès de l’Ae, ce qu’elle a fait le 12 septembre 2017. L’Ae devait rendre son avis le 17 octobre 2017 mais, à la place, il est précisé que « L’absence de réponse de l’autorité environnementale dans le délai de 35 jours vaut obligation de réaliser une évaluation environnementale ». L’Andra va donc être contrainte de réaliser une évaluation environnementale pour l’ensemble des opérations de caractérisation (forages + défrichement) avant toute autorisation…

http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-etude-d-impact-CIGEO

Contribution de quelques habitants de la Vienne et de la Charente à une solution originale au problème des déchets radioactifs

À la fin des années 1980, l’Andra a tenté de démarcher plusieurs départements de France pour y implanter son gros trou atomique. Elle a su se faire accueillir à coups de fourches, de goudrons et de plumes, de tracteurs blindés, de manifs massives et déterminées et multiformes, d’occupation de site et de veillée de Noël, de centaines de personnes brûlant leurs cartes électorales et organisant des signatures de pétition massive, etc, etc. Des luttes injustement méconnues sur lesquelles on pourra utilement se documenter en lisant, notamment, la brochure Le temps des déchets, de l’indispensable Association contre le nucléaire et son monde ; ou encore la bande-dessinée Village Toxique sur la lutte à Neuvy-Bouin.

Au-delà de s’opposer de manière radicale et insaisissable, les opposant-e-s – en bon-ne-s citoyen-ne-s, ont également proposé des alternatives à l’enfouissement qui, à l’heure où le sinistre de la trahison écolocratique se prononce pour la « moins mauvaise solution », méritent de sortir de leur trou pour gagner toute la lumière qu’elle mérite.
(suite…)

Bure se déplace chez vous

Des chouettes hiboux seront en tournée pour présenter, discuter, échanger autour de Bure dans la partie sud de la France. Viendez nous rencontrer !

Voici les dates et les lieux prévus (le programme peut être encore amené à changer) :

Lyon :                8 novembre à 19h, à La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryffe 69007 Lyon (dans le cadre de Novembre Libertaire)

Roybon :           10 novembre en soirée, sur la zad (et toute la semaine, un chantier collectif !)

Saint-Etienne :  11 novembre à 19h30 à l’amicale du Crêt de Roch, 16 rue Royet 42000 Saint-Étienne

Aubenas :         12 novembre à 18h au Labo’nheur, 29 boulevard Maréchal Leclerc 07200 Aubenas.

Florac :             13 novembre à 19h à la Salle de réunion rue Sipple Sert (derrière La Poste) 48400 Florac

Toulouse :         14 novembre à 12h à la faculté Le Mirail, 5 Allée Antonio Machado 31100 Toulouse

                         15 novembre à 20h chez canal sud radio, 40 rue Alfred Duméril 31400 Toulouse

                         16 novembre à 19h au local Piquemil, 6 rue Piquemil 31300 Toulouse

Gaillac :           17 novembre à 19h au Chinabulle, 47 rue du chateau du roi 81600 Gaillac

Bordeaux :       19 novembre à 20h au Samovar, 18 rue Camille Sauvageau 33800 Bordeaux

Aubusson :        21 novembre (plus d’infos bientôt !), organisé avec le collectif Stop Mines 23

« Il y a 25 ans, l’État a choisi le petit village de Bure dans la Meuse pour y enfouir les déchets nucléaires les plus dangereux. L’opposition n’a jamais cessée : Squat de terres agricoles, installations dans les villages alentours, bataille juridique, manifestations … Depuis plus d’un an des opposant.es occupent et habitent une forêt empêchant ainsi le début des travaux. Des chouettes hiboux du Bois Lejuc viennent parler de tout ça et plus encore ! Retour sur la lutte, projection, discussion … »

Aller à la barre d’outils