Agenda

Week-end du 3-4 mars : point sur la situation et premiers éléments du programme !

Voici un premier texte pour informer un maximum de monde sur la situation à Bure, le week-end du 3/4 mars, son programme, et quelques infos logistiques.

EDIT au 1er mars au soir : actualisation du programme du week-end ! (plus de précisions arriverons au fur et à mesure!)

EDIT au 2 mars : ajout d’une heure pour le point presse à 13h le 3 mars (avec les différentes composantes de la lutte) non loin de la mairie de Mandres.

*Point de situation au 27/02*

Depuis le 22 février, après l’expulsion largement médiatisée du bois Lejuc, de nombreuses personnes ont continué à occuper les arbres en hauteur, à silloner et arpenter la forêt pour surveiller les gendarmes mobiles, à observer si des travaux débutaient, à ravitailler et soutenir les chouettes hiboux perché-e-s dans les cimes. D’autres se sont concentrées sur le suivi antirep pour tous-tes les camarades passées en vérif’ d’identité, en garde à vue, et pour les deux personnes actuellement en détention préventive. D’autres assurent un accueil de plus en plus large pour les personnes qui arrivent à la Maison de résistance, ou dans les différents lieux dans lesquels nous habitons tout autour. Et, surtout, prennent soin les un-e-s des autres après cette épreuve.

Pendant ce temps, la préfecture ne démilitarise pas la zone, et passe des arrêtés hallucinants pour interdire toute circulation autour du bois Lejuc… Lundi 26 février des camions et des pelleteuses ont été vu.e.s travaillant dans la forêt. Cela va probablement continuer dans la semaine. On essaie de vous tenir au courant de toutes les nouvelles via les actualisations régulières sur vmc.camp. La situation est extrêmement mouvante, donc revenez aux nouvelles souvent !

*Maintien du WE intercomités*

Au milieu de tout ça, la date des 3-4 mars tient comme une pierre au milieu du torrent ! Chaque jour nous nous organisons pour préparer l’accueil des centaines de personnes qui viendront ce week-end. La logistique du dodo est en route, ainsi que les cantines collectives. Il y a dans tout cela une bonne dose d’imprévu et d’improvisation, et toutes les énergies de l’autogestion sont et seront les bienvenues pour nous permettre d’organiser ce week-end, et la suite, et faire face à la violence de l’État et ses milices, suite à l’expulsion et au harcèlement policier permanent…

Le 22 février n’a pas été qu’une expulsion : ça a aussi été une chaîne de solidarité incroyable de plus de 70 rassemblements en France et en Europe. 300 personnes à Paris, 200 personnes en manif sauvage à Nantes ou Rennes, 20 personnes bloquant les trams pendant une petite demie-heure à Strasbourg, des vitrines d’EDF étoilées à Toulouse, des tractages sur les places publiques à Lons-le-Saunier, une photo de solidarité à Gorleben et Leipzig en Allemagne et Skouries en Grèce, et tant d’autres moments… De nouveaux comités de soutien créés en Vienne, dans le Finistère, à Metz, etc.  Le gouvernement a communiqué sur l’expulsion d’une « quinzaine » d’occupant-e-s du bois Lejuc mais ce sont des milliers de personnes qui sont sorties dans les rues partout… Ça ils ne pourront jamais l’expulser.

Le week-end du 3 & 4 mars, nous aimerions que ces comités, existants ou en cours de création, ainsi que toutes les personnes qui ont envie de lutter avec Bure partout où elles sont, puissent, à la manière qui leur plaît et si elles le désirent, manifester et visibiliser qu’elles luttent déjà avec Bure depuis de nombreux lieux, rendre tangible cette chaîne de solidarité… On suggère ici des pistes qui sont uniquement à prendre comme des invitations : par exemple, préparer des banderoles créatives symbolisant les villes des comités et les luttes qu’iels mènent (oules banderoles utilisées lors des rassemblements du 22 février), ou tout autres objets et symboles à cet effet, etc. Ou encore rapporter des combinaisons blanches, de la peinture, des beaux masques de hiboux personnalisés et customisés, etc. Nous appelons aussi les gentes qui vont venir à, autant que faire se peut, ramener des tentes, vêtements chauds, bottes, frontales, nourritures, etc, de quoi être un maximum autonome… Nous essayons de prévoir des couchages et logements pour tous-tes mais c’est bien si tout le monde assure au maximum au cas où nous sommes trop nombreux-euses…

Il y a également une première liste logistique des besoins matériels d’urgence : https://vmc.camp/2018/02/22/appel-a-materiel-suite-a-lexpulsion/ , qui sera complétée bientôt. Attention : un arrêté préfectoral interdit le transport de matériaux de construction, entre autres choses. Toutefois, nous avons besoin de matériaux de construction. Si donc vous voulez en amener, soyez prudent.e.s.

* Note sur la prise d’image et de son les 3-4 mars*

En venant ici, il faut prendre en compte que nous venons de vivre un épisode repressif très fort, où les forces de police cherchent à identifier les hiboux pour mieux les enfermer. Nous vous demandons donc votre compréhension lorsque nous exigeons de ne pas prendre d’images ni même de sons. Si c’est vraiment votre dada, contacter l’équipe automédia une fois sur place pour la rejoindre. Nous montrerons une tolérance nulle, par nécessité, à toute image ou tout enregistrement pris en dehors du cadre de l’automédia. Si vous avez de bons appareils que vous souhaitez mettre à disposition, ça pourrait nous intéresser.

*Programme général du week-end*

Le déroulé du week-end est encore en train d’être discuté. Nous avions dit avant l’expulsion que nous voulions absolument prendre un temps de rencontres et discussions largement pour renforcer la lutte en France et en Europe, et nous comptons bien tenir ce temps là parmi toutes les autres choses.

[EDIT: 1er mars au soir, actualisation du programme! D’autres infos encore à suivre!]

[EDIT au 2 mars : ajout d’une heure pour le point presse à 13h le 3 mars (avec les différentes composantes de la lutte) non loin de la mairie de Mandres. Merci à tous les journalistes (presse, radio, télé) de venir à ce rendez-vous. Il ne sera pas possible de prendre des images et du son dans le cortège lors du 3 mars et nous invitons donc les médias présents à venir à ce temps là.]

Pour l’instant les premiers éléments du programme sont : 

Vendredi 2 au soir 

Accueil permanent dans la cuisine de la Maison de résistance de Bure (BZL) pour aider à la répartition des couchages, à l’inclusion dans les tâches d’autogestion etc. À 18h30, un premier temps d’accueil et d’information sera proposé avant de manger ! Repas servi à BZL.

Samedi 3 mars
  • En matinée (À Mandres-en-Barrois) :
    • 08h30 : début du petit déjeuner
    • 09h30 à 12h30 : rencontres intercomités et discussions entre les différents comités de lutte et les différentes personnes désireuses de soutenir la lutte à Bure.
    • 12h30 : REPAS

13h : Point presse devant la mairie de Mandres, merci aux journalistes et

  • Après-midi, 14h : Mandres, départ collectif de la marche vers la forêt et construction d’une vigie en lisière du bois…
  • Soirée :

    • Repas
    • 20h environ : proposition de lectures et discussions tranquilles au coin des braseros, partage de ressentis et d’histoires autour du 22 février, de l’expulsion, des rassemblements partout en France…
    • À partir de 21h – 22h concerts
Dimanche 4 mars : poursuite des activités du samedi !

Les différents rendez-vous :

  • À partir de 10h : rendez-vous à Mandres-en-Barrois pour continuer des discussions, ateliers, en fonction des envies des gentes. Possibilité de proposer tout type d’atelier durant le week-end ! Pour l’instant:
    • Préparation d’une saynète de théâtre sur Bure !
    • Discussion sur l’organisation d’un événement dans le Centre pour l’anniv de Tchernobyl fin avril début mai
    • Discussion sur les prochaines échéances communes à imaginer autour de Bure
    • Pleins d’autres choses à proposer et imaginer !

Merci à chaque comité de bien amener une clef usb de 4go minimum pour qu’on puisse vous partager un dossier de ressources (films documentaires, brochures, documents…).

Il y aura en parallèle du programme sans doute des quantités de choses pas annoncées, un peu de joyeux chaos, beaucoup d’improvisation. Quoi qu’il en soit, nous porterons (et vous encourageons à porter) une grande attention à ce que tout le monde puisse, au maximum, trouver une place et se sentir bien.

Nous vous attendons nombreux-euses lors de ce week-end (et avant, et après) !

On ne nous atomisera jamais !

Quelques hiboux de Bure.

COMMUNIQUÉ DE QUELQUES HIBOUX DE BURE – Appel à résistance, rassemblements, création de comités partout !

Alors que ce communiqué est écrit, les gendarmes tentent maintenant de rentrer dans la Maison de résistance de Bure après avoir chargé dans les rues alentours et fait des sommations. À 11h15 ils sont en train de tenter de forcer les portes de la Maison… À 11h30, ils ont défoncé toutes les portes de la maison, toutes les personnes dans la maison tentent de résister aux flics, se regroupent sur la mezzanine, se tiennent ensemble pour refuser d’être expulsés, les flics montent. À 12h les copain-e-s se tiennent en cercle et chantent pendant que les flics essaient de les exfiltrer… Des personnes dans le jardin de la maison auraient été arrêtés.

La situation est très tendue, en parallèle de l’expulsion en cours de la forêt. Appel à soutien et lutte partout ! Ce texte est un premier communiqué, d’autres suivront, d’autres voix, d’autres témoignages…

Ce matin à 6h15 a débuté l’expulsion du Bois Lejuc par 500 gendarmes avec grand renfort de communication de la part du Ministère de l’Intérieur, et les chaînes d’infos en continu branchées sur les images sensationnelles de blindés militaires massés près de ce bois, de cabanes envahies au petit matin, de gendarmes en cagoule munis de tronçonneuse et caméras embarquées...

L’opération, censée mettre à exécution une décision d’expulsabilité rendue l’année passée par le Tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, intervient avant l’épuisement des recours juridiques (notamment sur la propriété de l’Andra sur le bois) et avant la fin de la trêve hivernale alors que plusieurs structures d’habitation et d’occupation avaient été installées aux abords et au coeur de la forêt. Alors même également que l’EODRA (association des élus opposés à l’enfouissement) avait domicilié en janvier son siège social dans la forêt. L’Andra ne pourra légalement commencer aucun de ses travaux dans le bois : l’Autorité Environnementale a prescrit en octobre 2017 a l’Andra la réalisation d’une évaluation environnementale avant tous travaux préparatoire, la période de nidification à la mi-mars empêche tous travaux, et l’Andra n’a pas d’autorisation de défrichement. 

Comme en 2012 à Notre-Dame-des-Landes, les bulldozers suivent immédiatement les gendarmes, on rase au plus vite les lieux de vie sans laisser le temps de récupérer tous les effets personnels. Déjà suite à une première expulsion du bois en juillet 2016 les machines de l’Andra avaient défriché illégalement une partie conséquente des arbres avant que l’opposition ne réinvestisse et ne réoccupe la forêt à la mi-août 2016

À cette heure, des arbres restent occupés par plusieurs hiboux. Une vingtaine de gendarmes mobiles sont en bas. Plusieurs personnes ont été interpellées lors de l’opération, de multiples vérification d’identité ont eu lieu, ou sont encerclées sur des chemins menant à la forêt. Au moins une personne a été placée en garde à vue. Des affrontements violents ont lieu dans le village de Bure même et la police tente, sans réquisition et avec des sommations d’entrer par la force dans la Maison associative de la Résistance.

RÉSISTER PARTOUT

Cette expulsion entérinée par le gouvernement Macron intervient dans un contexte de durcissement dramatique du contexte social à l’encontre du monde du travail, des étudiants, des migrant-e-s, . C’est la mise en place d’un modèle industriel et social à l’américaine qui précarise, piétine allègrement l’environnement et les populations et s’impose par la force et l’intransigeance. Le président Macron marche dans les pas de Margaret Tatcher:tolérance zéro, le message est clair. 

 Cette opération foudroyante est avant tout une manoeuvre politique à la mise en scène minitieusement orchestrée pour empêcher que l’abandon de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ne galvanise la résistance partout en France. Une opération pour tenter d’enrayer tout le soutien national qui s’organise peu à peu, avec comme symbole une petite maisonette crée par le comité de soutien de Dijon qui devait être installée dans la semaine, la première cabane d’un comité de soutien. Dans les mots décharnés de la Préfète, c’est « un projet de construction en dur manifestant la volonté des opposants de s’installer durablement ». Nous disons que c’est un mauvais pari. Nous sommes déjà installé-e-s durablement, dans la forêt et partout autour dans les villages que nous habitons, mais aussi partout ailleurs en France où chaque opération de police multiplie les soutiens. Ce matin l’Etat a choisi d’envoyer un signal très fort qui nous confirme que la résistance doit continuer de s’organiser partout en France et au-delà et que Cigéo est un point crucial dans la pérennité d’une industrie nucléaire qui s’impose par la force sous couvert de concertation

 Lorsque nous avons commencé à occuper le bois Lejuc en juin 2016 nous n’aurions jamais imaginé que nous y serions 1 an et demi plus tard, que l’Andra devrait reculer, que des dizaines de comités se créeraient partout en France. Les ministres auront beau jouer le traditionnel jeu de la dissociation sur BFM entre les « méchants cagoulés » à nettoyer d’urgence et l’opposition citoyenne pacifique, ce discours n’a jamais pris à Bure où nous luttons dans mouvement protéiforme et complémentaire. Tous les médias parlent de la « ZAD de Bure », pour mieux créer le parallèle avec NDDL dans l’esprit des gens. Nous avons toujours dit que s’il y avait une ZAD à Bure, c’était celle de tout un territoire, partout, parce que l’horreur atomique et le rouleau compresseur étatique qui la sous-tend ne connaissent pas de frontières quand il s’agit de broyer les existences des gentes et leurs territoires de vie au nom du profit et du contrôle. 

 La pornographie policière et médiatique des images de destruction et la mise en scène du « retour à l’Etat de droit » ne satureront pas nos têtes et nos coeurs, ne recouvrira pas tout ce qui s’est vécu depuis des années à Bure et tout autour, et ce qui va se vivre dans les années à venir. Expulser le bois Lejuc ce matin, c’est taper et attaquer partout toutes celles et ceux qui sont venu.es sur place par milliers dans les années passées et portent déjà en elleux partout, un morceau de Bure. 

Chaque attaque nous renforce dans notre détermination, on ne nous atomisera jamais !

==> À converger à Bure dés maintenant pour celles et ceux qui peuvent pour soutenir : rassemblement à 16h à Mandres-en-Barrois pour la venue du ministre Sébastien Lecornu et à la Préfecture de Bar-le-Duc à 18h.

==> À ce que partout des comités de luttes continuent de se créer et s’organiser pour amplifier encore plus la résistance.

==> D’autres appels et rendez-vous suivront.

Pour coordonner et lister les appels à rassemblement et autres initiatives : écrire à sauvonslaforet at riseup.net et burepartout at riseup.net .

Autres communiqués:

    – Coordination Stop Cigeo : burestop.eu 

    – Réseau Sortir du Nucléaire : http://www.sortirdunucleaire.org/Expulsion-en-cours-dans-le-Bois-Lejus 

Toutes les infos sur l’expulsion et la résistance sont disponibles sur manif-est.info (en relai quand vmc.camp crash) / vmc.camp 

ALERTE EXPULSION : FIL INFO

EXPULSION EN COURS

 

APPEL A CONVERGER VERS ICI

APPEL À CONTINUER DE CRÉER DES COMITÉS DE LUTTE PARTOUT

FIL INFO

 

Mercredi 28 Février

Fil info de la journée : J + 6 après début d’expulsion du bois

Mardi 27 février

Fil info de la journée : J+5 après la tentative d’expulsion du Bois Lejuc

Lundi 26 février

Les pelleteuses commencent à travailler en forêt au niveau de l’entrée sud.

Fil info de la journée : J+4 après la tentative d’expulsion du Bois Lejuc

Promenades sous escorte en forêt l’après-midi du lundi 26 février

Dimanche 25 février

J+3 après la tentative d’expulsion du bois Lejuc

Samedi 24 février

Nouveau coup de pression à la Maison de Résistance le 24 février

Fil info des expulsions des deux cabanes le samedi 24 février

Vendredi 23 février

18h15 Une info venue de la gendarmerie nous annonce que les deux occupations dans les arbres restantes seront expulsées demain à l’aube. Les potes vont bien ielles tiennent bons malgré le froid!

18h00 Une personne est secretement restée depuis hier dans une deuxième cabane perchée dans les arbres, ce matin deux autres personnes sont venues le rejoindre. La cabane est désormais entourée de flics. Et de deux cabanes occuppées !

16h00 Beaucoup de monde converge, la maison de la résisance se remplit.

14h00 Tout le monde est sorti de garde à vue. 2 personnes en comparution imédiate à Bar-le-Duc, refus et mise immédiate en  détention préventive à la maison d’arrêt de Nancy jusqu’au 19 mars. Bilan Anti-répression à venir…   ACAB

12h00 Plusieurs ballades éffectuées, pas de machine travaillant sur les tracés de défrichements. Les keufs sont par contre bien présent, plusieurs fourgons sur la route centrale de la forêt en stationnements ainsi que des jeeps type « militaire », au moins 2, patrouillent en continu sur la route ainsi que sur les chemins qui contournent le bois. De nombreuses cabanes détruites.

 

 

 

 

11h30 Viste de Lecornu à Bure, il reste 20 minutes dans une mairie aux vitres brisées. Le village est quadrillé par les bleus.

7h01 Une cabane de nouveau occupée en forêt !

Jeudi 22 février

Ce diaporama nécessite JavaScript.

19h19 La plupart des personnes embarquées pour vérifications d’identité sont sorties

16h09 Les gendarmes ont quitté la maison et le village. Les opposant.e.s réinvestissent les lieux.

15h30 BILAN : Interpellations toujours en cours à la maison. Au moins 14 personnes ont été emmenées dans différents commissariats pour vérification d’identité. 5 d’entre elles sont sorties. 7 personnes ont été emmenées en garde à vue et n’en sont pas encore sorties.

15h23 Une personne est ressortie du commissariat de Ligny là où elle avait été emmenée pour contrôle d’identité

14h12 3 personnes de plus embarquées de la maison à priori pour vérification d’identité. Possiblement une quatrième

14h10 2 personnes de plus embarquées de la maison sans qu’on en connaisse la raison

13h42 4 personnes de plus embarquées de la maison sans qu’on en connaisse la raison

13h37 1 personne de plus embarquée de la maison pour vérification d’identité. Cette personne avait été emmenée à Ligny quelques heures avant pour vérification d’identité et en était ressortie.

13h43 Des personnes sortent régulièrement par une ou deux de la maison, et sont emmenées par les gendarmes en vérification d’identité

13h26 Deux personnes ressortent du commissariat où elles ont été emmenées pour vérifications d’identités

13h25 3 personnes sont emmenées pour vérification d’identité aux alentours de la maison

13h13 Les personnes qui s’étaient barricadées sont sorties de force de la maison (elles s’étaient enchaînées et ont été séparé.e.s par des clefs de bras et de matraque) et sont conduites pour vérification d’identité dans différents commissariats (Ligny, Commercy …)

12h50 Deux personnes sont emmenées pour vérification d’identité aux environ de la maison

12h40 Deux personnes sont emmenées en garde à vue pour outrage, dont une à Clermont en Argonne. Bilan actuel : 5 personnes en garde à vue, et 5 autres emmenées pour vérification d’identité. Des copain-e-s sont toujours sur la mezzanine au niveau du dortoir et du freeshop.

12h23 Une 3è personne est emmenée en garde à vue à la gendarmerie de Revigny sur Ornain

12h19 Des personnes sont emmenées dans le jardin et sont arrêtées

12h05 Une personne est mise en garde à vue dans la maison

11h29 Une dizaine de personnes attendant à l’extérieur en soutien

11h16 Les flics forcent les portes de la maison et rentrent pour flagrance de violence caractérisée. Les opposant.e.s se sont barricadé.e.s sur la mezzanine

10h35 Les flics veulent rentrer dans la maison, ils font des sommations

10h33 Une personne emmenée en garde à vue à Saint Mihiel

10h19 Les flics chargent dans la rue de la maison de la résistance

10h10 3 fourgons, une dizaine de GM en ligne dans la rue de la Maison, avec flashball.

9h45 Des flics sont entrés dans le jardin de la Maison de Résistance. Ils ont encerclé trois personnes dans le jardin, et les ont laissées passer au bout de 10 minutes.

9h30 Aucun barrage en cours, les routes pour arriver jusqu’à Bure sont ouvertes. Réquisition pour fouiller les véhicules et contrôler les identités des passagèr.es.

9h20 Drone au dessus de la Maison de la Résistance.Retour ligne automatique
Expulsion en cours du Grand Chêne.

9h00 À la barricade nord : A priori la moitié des personnes à la barricade Nord auraient été interpellées, 4 dont on n’a pas de nouvelles et le reste aurait pu repartir avec vérification d’identité.Retour ligne automatique
La totalité des gentes présentes à la vigie sud-est également. Il n’y a pour l’instant pas de nouvelles de la vigie sud. Une partie des personnes a pu se replier en sécurité.Retour ligne automatique
Plusieurs personnes résistent actuellement dans les arbres, une vingtaine de flics tout en bas.Retour ligne automatique
Sur le chemin du Chauffour une dizaine de personne est encerclée.

08h10 Les flics commencent à détruire la barricade Sud. Deux bulldozers dans la forêt.

7h35 Réquisitions pour fouilles des véhicules et contrôles des passagers à Cirfontaines. Les seules routes bloquées sont celles qui mènent directement à la forêt -Ribeaucourt/Nord, Mandres/Sud.

Un hélicoptère tourne en permanence, voitures banalisées à Bure.

08h00 Les flics commencent à démonter la vigie Sud.

7h05 Deux camions au chauffour, sur la route entre la maison et le bois. des flics entre Ribeaucourt et Nord.

Pas de contrôles depuis Mandres, mais la route vers la forêt bloquée par deu fourgons de GM.

6h35 ils embarquent des gens

6h15 15 camions de GM passent. Les GM rentrent par les vigies sud, sud-est, nord

 

Infotour Bure dans le Centre ! – « LUTTES CENTRALES »

Après avoir parcouru une première fois (mais il y en autra d’autres !) les contrées du Sud et de l’Ouest entre novembre et janvier, voilà que des hiboux nichant dans le Centre s’organisent pour propager la bonne parole dans leur tronçon de la diagonale du vide. N’attendant plus une minute, iels ont ainsi créé récemment, et résolument, le « Comité Central de Bure », qui prendra corps par cet infotour.

Il faut dire qu’avec les révélations récentes de la volonté d’EDF de construire une nouvelle méga-piscine de refroidissement de combustibles et de stockage près de la centrale de Belleville, il va y avoir du boulot dans le Centre ! Nous relayons ici leur appel et les dates de leur infotour ! De Bure au Centre, les déserts se rebiffent !

Dates :

  • Vendredi 16/02 à 20h30 chez la Mère Lison : 23 Grande rue à Loches
  • Samedi 17 à 20h30h chez Les ColetteS : 57 quai Paul Bert à Tours
  • Lundi 19 à la Liberterre à Monts-sur-Guesnes
  • Mardi 20 à Blois au bar le Liberté avenue Wilson
  • Vendredi 23 à Morogues à La Brèche
  • Samedi 24 à l’épicerie solidaire de Saint-Amand en Puisaye
  • Lundi 26 au Carrouege à Vauclaix dans le Morvan

La proposition

Bonjour à tous.tes,

L’année 2018, si bien commencée par la victoire contre le projet d’aéroport à NDDL, s’annonce plus que cruciale pour la lutte à Bure où le bois Lejuc pourrait se retrouver expulsé au printemps ou à l’automne 2018. En effet l’Andra doit déposer une demande d’autorisation de défrichement de 134 ha pour l’automne 2018. Après l’abandon de NDDL, Macron a instamment demandé à ses sbires en Conseil des Ministres d’évacuer Bure, NDDL et Roybon au printemps (Canard Enchaîné).

Nous prenons en conséquence l’initiative d’organiser un infotour au mois de février pour discuter des manières possibles de s’organiser dans le centre pour agir localement sur la question du nucléaire et envisager différentes modalités de soutien aux camarades de Bure, fatigué-e-s par un an et demi d’occupation et une présence policière ainsi qu’une pression juridique de plus en plus violente et inquiétante.

Nous nous donnons trois objectifs pour cet infotour, ces trois objectifs constitueront les trois temps principaux de chaque rencontre :

1) Prendre le temps de faire le point et de réfléchir ensemble sur la lutte de Bure et sur les luttes antinucléaire et écologique en général :

On a tendance à oublier que la lutte contre la nucléocratie, du fait de son caractère à la fois totalisant et invisibilisant, n’est pas une lutte comme les autres et que, que ce soit du point de vue énergétique ou militaire, elle se trouve d’une certaine manière au coeur de toute lutte.

En effet, le nucléaire est avant tout, et depuis plus d’un demi siècle, un « projet » monstrueux de colonisation et d’aménagement total du territoire et de la société. A cet égard il nous semble important de commencer par prendre un temps pour faire le point collectivement sur tous ces enjeux – des plus intimes aux plus globaux – fondamentaux que ce sont ceux de l’âge atomique et dont l’ampleur est trop souvent minimisée. Pour ouvrir la discussion nous préparons une brève introduction historique et philosophique sur le sujet basé sur quelques grands et petits textes témoignant de l’histoire de la lutte antinucléaire. N’hésitez pas à préparer vous même vos réflexions et questionnements sur le sujet pour nourrir la discussion.

2) Améliorer la brochure déjà existante « Pistes de jeu pour lutter avec Bure »

… Pour essayer d’envisager des pistes plus localisées et concrètes en fonction des spécificités des territoires de chacun.e.s. Dans le contexte actuel l’enseignement de la ZAD de NDDL est bien celui de relocaliser les luttes, puisque les grands projets inutiles sont partout et que le nucléaire ne connaît pas de frontières. N’hésitez pas à lire la brochure à l’avancée et à commencer à réfléchir à des pistes de jeu de votre côté =)

3) Par ailleurs il a été envisagé d’organiser en Berry un week-end anniversaire à Tchernobyl fin Avril !

Nous souhaitons donc vous proposer que le troisième point et la conclusion des rencontres de l’infotour de la semaine prochaine soient le moment de réfléchir à cet événement, prochaine étape éventuelle en région centre suite à l’infotour et au week end intercomités à Bure les 3-4 Mars.

A noter également la très chaude actualité d’hier sur le projet d’EDF de bâtir une piscine à déchets nucléaire à Belleville sur Loire, qui sera forcément mise en conversation lors de nos échanges…

https://reporterre.net/EXCLUSIF-EDF-veut-construire-une-piscine-geante-de-dechets-nucleaires-a

Plus qu’un infotour c’est donc un temps d’échange sur le sujet au sein de différents collectifs de la région centre et de ses alentours que nous souhaitons ouvrir. N’hésitez donc pas à inviter toutes les personnes qui seraient susceptibles de se joindre à ces réflexions !

Au plaisir de vous voir !

Le CCB

Bure – Rencontres sur le Kurdistan révolutionnaire & le communalisme – Le 9, 10 et 11 mars

Le week-end du 9, 10 & 11 mars nous sommes heureux-euses de vous inviter, à Bure, à un week-end de solidarité avec le Kurdistan révolutionnaire et de réflexion autour des théories et pratiques du « communalisme ».

Invitation, programme et infos pratiques ci-dessous !

Depuis 2015 et la résistance des forces armées kurdes aux assauts de Daech à Kobané au Rojava (Syrie), la situation dans les différentes régions du Kurdistan a acquis une visibilité internationale nouvelle. Des centaines d’internationalistes (militant-e-s de gauche, anarchistes… ou pas) sont parti-e-s rejoindre les différents bataillons internationaux ou les projets de la société civile qui se développent au Rojava. Depuis 2012, dans le nord de la Syrie, se développe une expérience de transformation sociale de grande ampleur basée notamment sur les communes locales, le développement de coopératives et un modèle féministe, multi-ethnique et multi-confessionnel…

(suite…)

Dijon – Le mois de février pour construire la résistance à Bure !

Aujourd’hui lundi 29 janvier a commencé le chantier de construction d’une grande cabane au bois Lejuc aux Tanneries par le comité de soutien Bure-Dijon ! Pendant 3 semaines tout le monde va prédécouper, scier, clouer, visser, pré-assembler, etc, etc pour bâtir un beau dortoir pour renforcer les structures habitables dans cette belle forêt !

En plus du chantier collectif, plusieurs rendez-vous sont prévus pour causer de la lutte à Bure et des luttes antinucléaires ! (suite…)

13/02 à 9h : Face au festival des procès absurdes, tou.te.s à Bar le Duc pour le Carnaval des Hiboux !

Podcast Ziradio : Votre béton sera votre tombe !

Appel à contribution : livre d’or du mur

*

Un 13 février, deux procès, trois accusés.

Cela commence comme une comptine, un peu trop répétée ces derniers temps, d’ailleurs… Encore des rassemblements devant le tribunal? C’est devenu presque une routine à l’heure de la criminalisation accélérée de la lutte anti-nucléaire, quand les citations directes par le procureur deviennent règle commune. Mais ce rendez-vous là est exceptionnel, tant la charge symbolique de ces trois accusations est forte. Deux personnes devront répondre le 13 février de la destruction du mur de béton érigé illégalement par l’Andra autour du bois Lejus à l’été 2016 ; une autre devra se défendre d’avoir « atteint à l’honneur » du commandant de gendarmerie Bruno Dubois en déclarant s’être faite étranglée par lui lors de son arrestation le 18 février 2017.

(suite…)

Les 3 et 4 mars accordons nos montres contre l’Andra et son monstre !

Week-end de renforcement de l’occupation et rencontres intercomités

Il y a quelques jours à peine, nous avions déjà le sentiment que ces rencontres inter-comités étaient cruciales. Et puis il y a eu le 17 janvier et l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Désormais, nous vous invitons à ce rendez-vous des 3-4 mars avec la conscience claire et précise, lumineuse, qu’un mouvement large et divers, porté et amplifié par des comités de lutte présents sur l’ensemble d’un territoire, peut en quelques années venir à bout de toute l’obstination d’un État et de ses gouvernements successifs. C’est une brèche qui s’ouvre. Le moment est plus que jamais venu de nous réunir, de nous organiser, de sortir des cases et des lieux qu’on nous assigne pour mieux nous tenir en respect, et de donner vie partout à la lutte antinucléaire. On ne nous atomisera jamais !

(suite…)

En janvier, Bure est à l’Ouest ! Session infotour sur la lutte & présentation d’un livre

Infotour en janvier à l’Ouest sur la lutte à Bure (discussions, projections) & présentation du livre « Bure, la bataille du nucléaire »

Bravant le froid de l’hiver, pour fêter la nouvelle année, quelques chouettes et hiboux de Bure s’invitent dans les contrées de l’Ouest sauvage pour vous donner quelques nouvelles de la lutte contre la poubelle nucléaire CIGEO (et son monde), de l’occupation du bois Lejuc, de toutes les installations dans le sud-Meuse depuis 2 ans, etc.

L’occasion aussi de discuter ensemble de la lutte décentralisée, de la constitution de comités partout en France et ailleurs et des perspectives pour les temps à venir !

Au menu : discussions, projections, présentation du livre récemment sorti « Bure, la bataille du nucléaire », expo-photo, table d’info, amour, résistance et champignons !

(suite…)

Le 9 décembre : Fêtons les 13 ans de la Maison de Résistance !

Soyons nombreux pour donner de l’amour et de la joie à la Maison de Résistance, qui en a bien besoin ! Depuis 13 ans elle accueille au mieux toutes celles et ceux qui veulent lutter contre la poubelle nucléaire (et son monde (oui, oui, c’est bon, on sait 😉 !) et construire des mondes plus beaux ! Depuis plusieurs années, cette belle bâtisse accueille au maximum de ses capacités, elle donne beaucoup : des dizaines, des centaines de personnes y passent, y vivent, pour quelques semaines, mois, années parfois. Le 21 septembre elle a été perquisitionné pour la première fois de son histoire, et malgré le choc et les portes/vitres/caravanes fracturées, elle tient toujours debout. (suite…)

Aller à la barre d’outils