Archives par auteur: vmc

18 mai : action cabanes – le suivi !

Le 22 février ils nous ont certes chassé.es de la forêt, mais c’était sans compter que Bure est maintenant présent partout, à travers des comités de lutte imaginatifs et déterminés. Il y a peu, l’un de ces comités appelaient à une action d’occupation symbolique des arbres pour ce 18 mai. Alors c’est parti !

Et surtout ne nous arrêtons pas en chemin, retrouvons-nous, organisons-nous, construisons, grimpons. Appel à tous et toutes pour continuer cette fête !

Paris

18h16 : La personne en vérification d’identité est sortie du commissariat

17h49 : Une personne a été embarquée pour vérification d’identité au commissariat du 2e arrondissement. L’action est terminée mais la cabane est toujours dans l’arbre.

17h20 : La cabane suspendue de Babylium, dans 100 000 ans on en parlera encore!! Il parait qu’il y a du thé, du café, de l’infokiosque, de la musique, alors n’hésitez pas à les rejoindre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et en attendant plus d’info, n’hésitez pas à vous régaler du très futuriste site de l‘agence de lobbying pro-nucléaire Usbek & Rica, visée par cette action.

16h35 : Les chouettes hiboux parisiens sont perché.es dans le 10e arrondissement, devant l’agence Usbek&Rica. Appel à les rejoindre en masse au 10 Bd Bonne nouvelle (10e) : de Bure à Paris, toutes déter’ contre l’ordre nucléaire!

Ci-dessous leur communiqué de presse, reçu à l’instant :

Aujourd’hui vendredi 18 mai 2018 la forêt s’invite en ville pour dire non aux projets d’enfouissement en couche géologique profonde de déchets nucléaires à Bure dans la Meuse, la Haute-Marne et ailleurs.

 

Des militan-tes sont installées dans un arbre en face du 10 boulevard Bonne Nouvelle, dans le 10eme arrondissement de Paris. Un rassemblement de quarante personnes est actuellement en cours et les militant-es appellent à les rejoindre.

 

Cette action s’inscrit dans le cadre d’un appel transnational [1] appelant à construire des cabanes dans les arbres de toutes les villes afin de :

  • – rappeler notre solidarité avec les habitant-e-s du bois Lejuc expulsé-e-s le 22 février dernier et dénoncer la répression policière et judiciaire actuellement en cours ;
  • – interpeler contre ce projet meutrier d’enfouissement qu’est CIGEO au-delà de Bure, la Meuse et la Haute-Marne. C’est un problème national qui requiert l’attention de toutes et tous ;
  • – appeler à converger le 16 juin prochain à Bar-le-Duc pour une grande journée de mobilisation [2].

 

Les opposant-e-s sont installé-es au 10 boulevard Bonne Nouvelle, à l’adresse de l’agence Usbek & Rica. Cette agence co-publie avec l’ANDRA [3] des articles portant un faux regard critique et scientifique. Les opposant-es à CIGEO dénonce la participation de cette agence de communication, et son équipe de prétendus journalistes, à la propagande du lobby nucléaire, loin, par là, de remplir son rôle d’information. Les opposant-es rappellent qu’il est en jeu le choix ou non d’une société capitaliste qui, au nom d’un confort électrique d’une partie de la population pour quelques dizaines d’années, condamne les « générations futures » à co-habiter avec ces déchets radioactifs exposées continuellement aux risques d’accidents nucléaires.

 

Le message est clair : la répression policière et judiciaire de l’État nucléaire contre les militant-e-s et habitant-es de Meuse et de Haute-Marne doit cesser et la lutte à Bure doit enfin devenir un sujet national et même international. Ce projet de poubelle nucléaire ne se fera ni ici, ni ailleurs car il n’y a aucune solution au problème des déchets radioactifs tant qu’il y n’y aura pas un arrêt total de la production.

 

Soyons nombreux-ses à converger vers Bar-le-Duc le 16 juin 2018 [2] pour la grande journée de mobilisation contre la poubelle nucléaire. Il s’agira alors de répondre aux démonstrations d’autorité de l’Etat par une démonstration de notre détermination infaillible.

 

Soyons nombreux-ses à nous mobiliser partout pour soutenir la lutte à Bure contre CIGEO et son monde !

 

Des participant-es de cette action, opposant-es au projet de poubelle nucléaire

16h : il parait que des choses se préparent, on attend des infos, restez connectés 😉

Strasbourg

 

Compte-rendu de l’action

07h00: Début de l'action et installation de la cabane dans le parc du
Wacken, en face du conseil régional de la région Grand Est et à côté de
la foire Eco & Co (foire commerciale profitant insidieusement de notre
action pour faire sa pub)

08h00: affichage des environs et installation d'une table d'information
finie, pause casse-croûte avec les passants. pas de police à l'horizon

09h00 - 12h00: tractage dans les arrêts de tram et devant la foire,
ambiance bonne enfant, toujours pas de bleu en vue. Installation d'une
deuxième banderole, atelier de grimpe (tant qu'à faire), préparation
d'un atelier banderole, on envoie quelqu'un imprimer de nouveaux tracts

12h45: ils arrivent! un agent des RG (bien renseigné apparemment, ils
lisent vmc.camp) suivi 2 fourgons de la BIS (brigade d'intervention et
de sécurité, tout un poème) débarquent et font dégager tout le matériel
au sol. Les militants au sol présents se font contrôler leur identité de
manière assez brutale mais un camarade a réussi à remonter dans la
cabane à temps
Par contre, un autre camarade est embarqué par les flics, impossible de
savoir pour quoi à ce moment. Situation tendue

13h30: arrivée des pompiers avec grande échelle, 2 camions de secours et
le son et lumière. D'autres camarades arrivent ou reviennent en renfort,
les flics relâchent un peu la pression. On apprend que le premier
ministre se promène en ville, ce qui explique l'équipement anti-émeute
et l'attitude agressive des flics

14h00: encore des contrôles d'identité, les pompiers discutent dans
l'arbre, les flics font leur boulot de flic, puis s'énerve et décide de
repousser tout le monde loin de l'arbre. Des flics grimpent à la suite
des pompiers, la tension remonte

16h00: une première équipe de journalistes arrivent (les DNA, un journal
local), les bleus les invitent à faire leur article un peu plus loin en
regardant leur montre (c'est bientôt le week-end). Par contre, on
apprend que le camarade embarqué a été placé en garde à vue, on essaye
d'obtenir plus de renseignements

16h30: arrivée d'une deuxième équipe de journaliste (FR3 Alsace) et du
médiateur de la ville

17h30: le camarade dans l'arbre est descendu de son plein gré après
concertation avec les autres militants. les pompiers descendent la
cabane et nous la rendent avec tout le matériel (sympa, elle pourra
resservir!). Le camarade grimpeur se fait contrôler son identité sans
rien de plus... Pour l'instant?

18h30: fin de l'action et le camarade placé en garde à vue est (comme
par hasard!) relâché un peu plus tard, mais avec une convocation


Bilan

Action plutôt satisfaisante d'après ce que nous nous attendions à
affronter, malgré l'attitude agressive, brutale et souvent injurieuse
des flics et la garde à vue. Dans une ambiance très répressive à
Strasbourg (manifestations des lycéens réprimés brutalement, avec 2
gardes à vue et menaces de poursuites judiciaires la veille) ainsi qu'un
dispositif policier très pesant, la journée s'est bien finie et
l'information a tourné

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Belleville sur Loire

Des banderolles déployées devant la centrale nucléaire de Belleville sur Loire, puis accrochées dans les arbres à proximité. On rappelle que le site  pourrait accueillir prochainement une gigantesque piscine de stockage de déchets nucléaires, véritable antichambre de Cigéo. Amour et courage à celles et ceux qui luttent là-bas contre le monde atomisé !

Dijon

Occupation d’un arbre empêchée par la police

 

Sur le toit de la Belgique !

De chouettes hiboux sont allées se percher en haut du Mont RIgi pour y construire une magnifique cabane et sensibiliser les passant.e.s aux dangers du nucléaire !

Nouvelle action contre le nucléaire au sommet de la Belgique ! Afin de poursuivre l’intervention de lundi chez Engie-Electrabel contre l’enfouissement des déchets radioactifs en Belgique et ailleurs, les chouettes hiboux des Hautes Fagnes dénoncent eux aussi, ce crime contre l’environnement et l’humanité. 

Rien de nouveau à bure, ou si un peu quand meme…

A la maison de résistance, ces derniers temps, les flics continuent de patrouiller autour de la maison et restes 24h/7j en poste vers la mairie de bure et dans des villages alentours. Ielles patrouillent aussi autour des autres lieux et maisons de copaines.

Cette aprèm :

devant la maison de résistance, controle de la carte plastifié bleu clair et bleu foncé et palpation (de deux copaines et un.e journaliste)

à côté du contrôle…

Les personnes contrôlé.e.s ont pu repartir sans encombres, les gendarmes aussi (dommage)

Après Bure à Bar, barre-toi à Bure !

Après le 16 juin, grand moment de retrouvailles et d’affirmation des solidarités entre les différentes composantes de la lutte anti-GIGEO, on vous propose un after haut en couleurs.

Le dimanche 17 juin au matin, on profiterait bien d’être tou.te.s réuni.e.s pour prendre un temps de discussion à Bar « le-Juc », l’occasion de vous parler des batailles en cours et de ce qui se passe à Bure en ce moment. Pour finir ce grand week-end en beauté, on organisera un petit concert du côté de Bure le soir.

Du mercredi 20 juin au dimanche 24, on vous propose un week-end prolongé d’ateliers diverses et variés. Nous nous retrouverons pour partager nos savoir-faire et notre créativité : rap, clown, grimpe, impro théatrale, soins post-trauma, medic, herboristerie, … Le clou du spectacle prendra la forme d’un grand cabaret – scène ouverte samedi après-midi.

Petit teaser de la Grande Foire du 23 mai

[English Version Below]

La grande foire, rassemblement massif et festif devant le tribunal de Bar-le-Duc aura lieu le 23 mai à partir de 14h.

Appel à rassemblement en soutien aux procès du 23 mai à Bar-le-Duc / Call for a gathering to support the trials of May 23rd in Bar-le-Duc

Le petit teaser du jour : un aperçu d’une des attractions les plus terrifiantes : la galerie des glaces !

A tout vite!

[English]

The big fair, festive and massive gathering in front of Bar-le-Duc’s tribunal will take place on May 23rd at 2pm.

Appel à rassemblement en soutien aux procès du 23 mai à Bar-le-Duc / Call for a gathering to support the trials of May 23rd in Bar-le-Duc

The teaser of today : a preview of one of the most terrifying attraction : the Hall of Mirrors!

See you soon!

Retour sur l’arrêté du 5 mars : RTE s’invite dans les champs et jardins meusiens !

Arrêté du 5 mars : Intronisation de RTE dans le sud Meuse par la préfecture

Petit rappel concernant un arrêté pris par la préfecture en faveur du projet CIGEO, avec la bénédiction de la direction régionale de l’environnement (DREAL), un organisme public dont la vision de la protection de l’environnement peut laisser songeur.

Ainsi, à compter du 5 mars 2018 :

« Les agents de RTE ainsi que ceux des entreprises accrédités par ses services, sont autorisés, sous réserve du droit des tiers, à pénétrer dans les parcelles situées sur le territoire de la commune de BURE selon le plan annexé, afin de procéder aux études à mener en vue d’assurer le raccordement électrique du projet « Cigéo »

Les techniciens du groupe Réseau de transport d’électricité (RTE) pourront donc effectuer les relevés et mesures nécessaires à la préparation de l’alimentation en électricité, visiblement conséquente, du projet Cigéo, sans que les propriétaires et les habitant.e.s du territoire n’aient leur mot à dire. En effet, si jamais cette idée déplaisait aux intéressé.e.s, l’article est catégorique :

« Défense est faite aux propriétaires d’apporter aux agents chargés des études aucun trouble ni empêchement et de déplacer signaux et bornes repères qui seront établis sur leur propriétés. » (suite…)

Appel à action le 18 mai

Mise à jour du 18 mai 2018 :

 

INFO LÉGAL : Certain.e.s d’entre vous s’interrogeaient sur les possibles conséquences de cette action sur le plan juridique. Selon l’un.e de avocat.e.s : les risques judiciaires vont dépendre de l’endroit choisi pour grimper : voie publique, propriété privée, etc… En tant que tel, le fait de squatter un arbre n’appelle pas de réponse particulière sur le plan pénal, sauf peut être les infractions annexes (refus ADN, rebelion, etc) et/ou des contraventions de voirie. Mais les parquetiers ont parfois de l’imagination…

 

Appel à action proposé par un collectif de soutien 

 

En attendant le 16 juin, la forêt commence déjà à s’inviter en ville et devant les lieux de pouvoir!

Comme réaction contre les interdictions du territoire on propose un action avec les intercomités, suite à l’expulsion du Bois leJuc, La présence  policière autour de la foret reste assez forte (mais diminue quand même ces derniers temps). C’est peut-être le moment de délocaliser la lutte et de  reprendre un peu de force et visibilité. comme action on propose de monter une ou plusieurs cabanes dans les arbres, dans un maximum de villes en France (et ailleurs en même temps, autours des préfectures, palais de justice, bureaux de Areva, siège de l’andra, la commission européenne… Partout où  vous pensez avoir un maximum de impact. L’action nous permet d’avoir plus de visibilité, et la possibilité de mettre un expulsion illégale en lumière, pareil pour les multiple procès, jugés de manière disproportionnés.

Cette action pourrait aussi être un moyen de montrer notre solidarité aux opposants de cigeo qui vivent un moment difficile et leur redonner du courage

(suite…)

Balade au bois Lejuc pour 7.000€

En se promenant sur internet on a vu ce joli communiqué de presse de l’ANDRA

et on a l’espoir que l’ANDRA avait finit de remettre en état le bois Lejuc et qu’il était a nouveau accessible aux randonneuses. Vu le beau temps du printemps on a été motivé pour aller se promener dans la foret plutôt que sur l’internet.

On s’est un peu renseigné avant de partir et on a lu que si on allait se balader sans avoir obtenu l’autorisation de l’ANDRA ça nous coûterait 500€ par heure en raison d’une ordonnance du tribunal sur requête de l’ANDRA ( plus d’info sur le coté)

plus d’info sur le fonctionnement d’ordonnance sur requête et la peine de 500€

Si une personne non autorisé par l’ANDRA est dans le bois et/ou en train de bloquer les travaux de l’ANDRA, elle peut par l’intermédiaire d’un huissier ou d’un OPJ demander à la personne d’arrêter et de quitter le bois Lejuc sous peine de payer 500€ par heure si elle refuse. Cela est justifier par les travaux de remise en état (qui ont été ordonnés à l’ANDRA par le TGI de bar le duc suite a leur défrichement illégal) que des opposantes auraient bloqué mais alors on peut se demander pourquoi cette décision va jusqu’en septembre alors que la remise en état est maintenant finie. On peut aussi remarquer que la capacité de l’ANDRA à faire éditer des lois en leur faveur par les institutions est telle qu’elle peut même en faire éditer par la justice dont ce n’est théoriquement pas le rôle .

Vu qu’il faisait beau ce jour la on a voulu partir tout de suite et ne pas attendre l’autorisation, on s‘est dit que ça valait le coup pour 500€ par heure.

En arrivant a l’entrée de la foret on a tout de suite vu que l’ANDRA a voulu rendre hommage a l’histoire de résistance de ce bois en maintenant en vie la tradition des barricades. Toutefois, maintenant que le panneau « bienvenue a barricade nord » a été remplacé par « propriété privée défense d’entrer » il est bien plus clair que la foret est de nouveau accessible aux promeneuses.

(suite…)

19 mai – Assemblée de lutte contre Cigéo

ERRATUM : L’ASSEMBLÉE AURA LIEU À LA MAIRIE DE MONTIERS-SUR-SAULX, et non à la salle des fêtes. 

 

L’assemblée de lutte à Bure réunit le temps d’une demie-journée toutes les composantes de la lutte, les habitant.es de Bure et autour, visiteur.ses occasionnel.les, soutiens distants et moins distants. Elle est largement ouverte à tout.es celles et ceux qui souhaitent s’informer et s’investir dans la lutte.

(suite…)

BURE à BAR, ielles vont voir à quel bois on carbure !

Grande marche festive, tables rondes, marché paysan, chorale, auberge espagnole…

LE 16 JUIN 2018, BURE S’INVITE À BAR !

APPEL À CONVERGER !

 

 
 

Les mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement denses. Après avoir endormi et manipulé la population pendant 20 ans à travers diverses stratégies vicieuses et violences silencieuses, c’est par la force physique et brutale que l’État compte imposer un projet intrinsèquement dangereux, irresponsable, et inacceptable.

Mais force est de constater que sa volonté d’asphyxie de l’opposition ne fonctionne pas : la mobilisation contre le projet Cigéo a pris une ampleur inédite, de part ces incroyables rassemblements spontanés et la constitution de 37 comités de soutien… du jamais vu ! Cette période lourde et chargée en émotions a cimenté les liens qui nous unissent, a conforté nos convictions, a permis l’ancrage national de la lutte.

Nous sommes bien décidé-e-s à ce que ce 16 juin soit un moment charnière, en répondant aux démonstrations d’autorité de l’État par une démonstration de notre détermination infaillible ainsi que par celle de l’insécabilité de notre mouvement d’opposition en perpétuel renouveau.

C’est pourquoi nous vous invitons dès maintenant à réserver cette date et à la partager tout autour de vous, afin que nous soyons nombreux.ses ce samedi 16 juin à nous retrouver dans Bar-le-Duc, et à nous rappeler à quel point, tous.tes ensemble, nous pouvons être fort.e.s et uni.e.s face à l’ANDRA et son monde!

 

Au programme :

 

« Une matinée pour réfléchir » (10H-13H)

C’est un formidable pied de nez aux tentatives de division entre les opposant-es mises en œuvre par les pouvoirs publics. Quatre table-rondes viendront expliquer les débats publics bidons, manigances d’État, magouilles locales, stratégies vicieuses et mensonges qui entourent Cigéo… et montrer les liens et amitiés solides des militant-es qui ont des parcours, des stratégies et regards qui peuvent parfois être différents ! Voici les sujets qui seront abordés :

– La concertation bidon de Cigéo : une véritable bouffonnerie depuis 20 ans !
– Les stratégies des institutions pour imposer un projet d’État
– Comment défendre son territoire, colonisé par des projets non désirés mais imposés ? (exemples à travers la nucléarisation du territoire du grand-est et les GPII)
– Un autre avenir pour le territoire : quel monde veut-on ? Comment se bat-on ? Pourquoi se bat-on ?

« Une après-midi pour agir ! »  (14H)

Agir, c’est amener, le temps d’un cortège, le Bois Lejuc à Bar-le-Duc après en avoir été expulsé-es. Le Bois Leduc à Bar-le-Juc, c’est l’illustration pratique de la matinée. La symbolique de la forêt illustre notre soutien aux différentes formes de lutte et par là même notre détermination à lutter tou-tes ensemble contre un projet qui empoisonnerait les sous-sols et condamnerait toute perspective de vie en surface. Apportez des arbustes, feuilles mortes, branches feuillues de vos régions : tout ce qui vous rappelle la forêt !
Le cortège sera haut en couleurs : fanfares, chorales militantes, chars, agriculteurs-trices présent-es avec leurs tracteurs …

Et à partir de 17h…

Représentation théâtrale militante de la Compagnie Jolie Môme, prises de paroles, marché paysan, auberge espagnole …

 

APPEL A MATOS : REBOISONS LA VILLE !

 

Pour que nous puissions ensemble faire de Bar-le-Duc un Bois le Duc, pensez à ramener :

 

Bottes de paille

Arbustres

Feuilles mortes

Branches feuillues de vos régions…

et toutes les autres choses qui vous passent par la tête !

 

Toutes les infos pratiques (lieux, accès, camping etc.) sur le site : http://16juin2018.info/

Vous souhaitez des affiches, flyers ? Contactez-nous !

Vous organisez un bus ? Surtout, inscrivez-vous sur le formulaire mis en ligne sur le site !

Tél : 06 50 69 72 61 – 06 81 71 54 52
Mail : 16juin2018@riseup.net

 

Le CEDRA, l’EODRA, et de chouettes hiboux de Bure et d’ailleurs