J+5 après la tentative d’expulsion du bois

Nous sommes mardi 27 février, 5 jours après la tentative d’expulsion du bois.

Nous apprenons aujourd’hui que certain.es voisin.es ont reçu ces derniers jours des menaces de perquisitions s’ils refusaient encore l’accès à leur propriété à la police !

15h40 : La situation semble stable, bcp de flics dans Bure.

15h00 : Des personnes jettent de l’eau sur les flics équipés au bord de la maison, un képi vient d’être volé. Beaucoup de keufs rappliquent.

14h33 : Des flics casqués sont dans Bure aux abords de la maison de la résistance. Hélicoptère au dessus d’un groupe de personnes qui revient de la forêt.

12h – 14h : 30 personnes se dirigent en direction de la forêt, plusieurs personnes rentrent dans le bois. Légers affrontements entre les personnes qui sont dans les champs et les keufs, plutôt mal organisés et mal équipés, qui se dispersent devant la voie romaine. Les pelleteuses de l’Andra sont en train de travailler.

9h – 10h : Considérant que les arrêtés d’interdiction de circulation interdisent uniquement la circulation sur les routes, trois copain.e.s masquées partent vers la forêt dans l’idée de filmer les gendarmes et les engins de chantier depuis les champs près du sud de la forêt.

Un camion bâché militaire est stationné au niveau du Chaufour. Ses occupants crient de loin aux copain.e.s, sans se déplacer pour intervenir. Les copain.e.s s’approchent de l’entrée sud, toujours dans les champs, et filment. La présence policière à l’entrée sud est assez faible, seulement deux camions de gendarmerie. Les gendarmes au niveau de l’entrée sud ne se déplacent pas non plus, les trois copain.e.s sont tranquilles.

Un engin de chantier ramasse les bouts du mur en béton du sud de la forêt, et des bouts de tuyaux, pour les mettre dans un grand container. De la fumée est visible (peut-être que les derniers restes des barricades de Sud sont en train d’être brûlés ?).

Aller à la barre d’outils