Suivi des rassemblements passés et à venir partout en France et en Europe !

Le 22 février après l’expulsion du bois Lejuc et l’intervention très violente dans la Maison de résistance, à 18h, plusieurs dizaines de rassemblements ont eu lieu devant de nombreuses Préfectures en France. On ne réalise pas bien tout ce que ça signifie, c’est un peu nouveau de sentir que Bure résonne partout à ce point, ça donne une force incroyable et ça émeut. Après la perquiz’ du 20 septembre il y avait eu une vingtaine de rassemblements, c’était déjà inédit. Cette fois on a du mal à les compter et tant mieux.

On publie ici une liste détaillée au maximum des rassemblements par ordre alphabétique, des photos, des textes ou articles publiés à l’occasion, des récits qu’on nous a envoyé.

On essaie de suivre dans l’onglet « Rassemblements partout » à droite dans le site la liste des rassemblements à venir.

N’hésitez pas à continuer de nous en envoyer à sauvonslaforet at riseup.net ou burepartout at riseup.net. Ce n’est pas trop tard ! À nous informer d’où vous en êtes, de vos questionnements, de vos envies, de la dynamique des comités (vos adresses de contact, rendez-vous réguliers s’il y en a) etc. Nous croulons actuellement sous les mails, les messages de solidarité, les arrivées de hiboux toutes plumes dehors à Bure… mais nous essaierons d’actualiser au mieux tout ce que nous recevons !

N’hésitez pas non plus à continuer d’organiser régulièrement des rassemblements devant les Préfectures ou les locaux des nucléocrates (EDF, Enedis, etc)…

Ici à Bure l’effervescence est maximale entre les réoccupations dans les arbres, l’organisation de la Maison, des hiboux de loin qui arrivent par dizaine, des discussions et réunions pour savoir comment aborder les jours et les semaines à venir.

Un énorme soutien pour tous-tes les hiboux actuellement en prison.

Quelques hiboux.

Ajout le vendredi 23 février à minuit et le samedi 24 février à 16h 

Ajouts le 24 février à 17h : Aude (Narbonne & Carcassonne), Orléans, Avignon, Besançon, Vannes, Dijon…

Ajouts le 25 février à 16h : Poitiers, Nantes (vidéo du rassemblement de la manif sauvage & photos), Toulouse (photos), Rennes (récit du rassemblement et date des prochains temps), Strasbourg (récit de la manif sauvage), Briançon…

Ajout le 26 février à 16h : Leipzig, Skouries (Grèce, près de la mine de Halkidiki), La Réunion, Blois

Et bien d’autres à venir !

ALBI

Quelque part dans le Tarn, la nébuleuse européenne Reclaim the Fields
était en pleine rencontre quand soudain des chouettes-hiboux sont venu-e-s nous avertir des expulsions au Bois Lejuc. Étant trop loin pour venir rejoindre la lutte en urgence, nous avons malgré tout tenu a exprimer notre détermination à soutenir la lutte contre la poubelle nucléaire de Bure et son monde. Le groupe s’est donc organisé pour envoyer un convoi d’une trentaine de personnes répondre à l’appel à se mobiliser devant les préfectures a travers toute la France.
Au son des coups de baton, les casseroles se sont déformées. Plusieurs personnes des villages alentours étaient également présentes et nous avons partagé un beau feu de palettes sur la grande place. Pendant ce temps, un autre groupe s’est deplacé devant la mairie de Vabre pour également participer a la solidarite.

De tout coeur avec vous, ne lâchez rien, les renforts arrivent !

ALÈS

ALSACE (Colmar, Mulhouse et Strasbourg)

À Strasbourg environ 70 personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de la Préfecture ! Voici un article : https://la-feuille-de-chou.fr/archives/98173

ANGERS

Rassemblé.e.s au château où nous avons épinglé une banderole anti nucléaire, nous avons filé à la préfecture où un second groupe de militant.e.s se trouvaient. Une bonne cinquantaine d’angevins ont répondu à l’appel. Le communiqué des Hiboux de Bure a été lu par 2 militant.e.s (duo mixte) du comité local angevin, communiqué qui a eu un grand succès !

On a discuté de cette terrible journée et c’est l’incompréhension des agissements de l’état qui en ressort. Ça renforce en effet notre détermination dans la lutte. On a rappelé la conférence gesticulée de Marie Béduneau qui, hasard du calendrier, vient samedi soir 24.02 à Angers. On a fini par quelques chansons militantes autour de la guitare…

On reste plus que jamais déterminé.e.s.

Courage à vous tou.te.s. Plus Bure sera leur chute !

(Quelques photos en pièce jointe et sur facebook : https://www.facebook.com/Angers.Bure.Solidarite/videos/209941179561109/ )

[Le] comité local angevin soutien-bure49@lists.riseup.net

ANNECY

Salut,
En attendant d’autres photos voici une petite image du rassemblement qui a eu lieu ce soir à la préfecture d’Annecy. Après une trentaine de minutes passées devant les grilles de la préfecture pour crier notre soutien à votre lutte accompagné du son des cloches hautes-savoyardes, nous avons pu entrer dans l’enceinte et nous attaquer
directement au bâtiment de la pref… Des bizous!

AUDE (Narbonne & Carcassonne)

À Narbonne, 17 personnes se sont rassemblées ce soir devant la sous-préfecture de Narbonne, avec des drapeaux « Sortir du nucléaire » et des banderoles « Barrons la route à l’uranium ». Un journaliste de l’indépendant a fait une interview. Un photographe a pris quelques photos. 6 ou 7 flics maximum. À Carcassonne aussi environ 15 personnes se sont rassemblées, devant la préfecture.

Un membre du collectif « Sortir du nucléaire Aude »

AVIGNON

Article suite au rassemblement appelé par la CAN Sud-Est : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/le-can-84-contre-bure-1519322865

Annonce de la création d’un comité de soutien pour le 84 : collectifsoutienbure84@framalistes.org

Un article pour répondre au député local qui aurait vu sa permanence vandalisée : coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2018/02/23/Fake-News-du-d%C3%A9put%C3%A9-macroniste-de-Vaucluse-Jean-Fran%C3%A7ois-Cesarini

Ce n’était pas vrai, mais peut-être une prochaine fois… ?

BESANÇON

Ce jeudi 22 février à Besançon, une vingtaine de personnes s’est rassemblée devant la préfecture en solidarité avec les Hiboux du Bois Lejuc, qui ont dû faire face à une invasion de gendarmes mobiles le matin-même.

Une banderole a été suspendue en face du bâtiment et quelques affiches collées un peu partout en ville. Des pancartes ont aussi été réalisées, afin de rappeler les conséquences mortelles du nucléaire et d’exprimer notre soutien aux ZAD qui fleurissent un peu partout.

Solidarité indéfectible avec la lutte contre la poubelle nucléaire, mais aussi avec les occupant.e.s de la forêt de Hambach en Rhénanie, qui luttent contre un énième projet d’empoisonnement de la terre, en l’occurrence contre une mine à charbon à ciel ouvert exploitée par RWE.

Force et solidarité avec les 4 personnes encore en prison !

BLOIS

80 personnes en rassemblement à Blois !

BORDEAUX

Une trentaine de copain-e-s se sont rassemblé-e-s à Bordeaux dans un rassemblement qui a fini par se faire matraquer par les flics après qu’iels aient tenter de piquer une des caméras…

Article ici : https://rue89bordeaux.com/2018/02/anti-nuke-matraque-rassemblement-de-soutien-aux-zadistes-de-bure/

BRESSUIRE

Environ 25 personnes se sont rassemblées devant la sous-Pref de 19h à 20h !

BRIANÇON

En soutien aux expulsions du bois Lejuc et de la perquisition de la
maison de la résistance, nous avons fait un rassemblement devant la
sous-préfecture de Briançon.

Courage et résistance !

 

CHAMBÉRY

Salut à chacun-e-s,
Un rassemblement réussi ce soir à Chambéry devant la Préfecture.
Trois générations sont venues soutenir les hiboux du Bois. Un appel a été lancé pour converger vers Bure et former un comité de soutien en Savoie. Ne lachez-rien ! Tenez bon, on arrive !

https://savoie-antinucleaire.fr/2018/02/23/hier-manifestations-devant-les-prefectures-de-france-pour-protester-contre-levacuation-musclee-de-bure/

CHÂTEAUBRIAND

Communiqué

L’expulsion manu militari des habitant-e-s du bois Lejuc et de la Maison de résistance à Bure ce jeudi 22 février 2018 n’a pas laissé indifférent à Châteaubriant. Ici aussi un rassemblement a été convenu devant la sous-préfecture à 18H, modeste (une quinzaine de personnes) mais décidé dans la journée.
A Bure, le gouvernement pratique la répression et parle de « concertation », il serait même question de « rétablissement de l’État de droit » alors que c’est bien lui et le lobby atomique qui se sont fourvoyés dès le départ car, pour rappel, ce bois a été repris à l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) à l’été 2016 et le mur qu’elle avait construit, détruit, dans un contexte où la justice avait tour à tour reconnu comme illégaux, le défrichement partiel de la forêt, la construction de ce mur et même l’acquisition de cette forêt publique auprès d’élus qui ont été jusqu’à produire des fausses
délibérations. Ce bois est censé accueillir les puits de ventilation de CIGÉO, ce projet de stockage en grande profondeur des déchets nucléaires les plus dangereux. Cette ventilation permanente engendrerait des rejets en surface considérables, ce qui constitue une des failles techniques de CIGÉO maintenant de notoriété publique avec les risques d’incendie souterrain et l’impossibilité d’intervenir et récupérer les déchets en cas d’accident. Les habitant-e-s du bois Lejuc et de la Maison de résistance ont raison de résister avec courage contre ce projet à marche forcée au carrefour de la Meuse et la Haute-Marne qui se caractérise par : des débats bidons, l’achat du consentement, le vidage du territoire, l’accaparement des terres par l’ANDRA et des contrôles policiers permanents.

D’autant que, depuis quelques années, la résignation de la population a
reculé et ce sont les certitudes du lobby atomique qui volent en éclat : faillite d’Areva, explosion des coûts de l’EPR et du « grand carénage », scandales à répétition (pièces défectueuses, Uramin,…) et aussi remise en cause de la validité technique du projet CIGÉO.
L’expulsion de ce 22 février n’a rien changé à cela, sinon contribué à
élargir la mobilisation.

COUTANCES

Une trentaine de personnes rassemblées bravant le vent glacial pour differ un max de tract sur l’expulsion à Bure !

DIJON

Des pneux cramés au petit matin devant une permanence d’EDF, des banderoles suspendues à des ponts sur le périph, une centaine de personnes en manif zbeulifiante ! La réaction dijonnaise ne s’est pas fait attendre. Il faut dire que c’est précisément la maisonette en dur du comité Dijon-Bure pour renforcer l’occupation de la forêt qui a servi d’argument aux autorités pour justifier l’expulsion avant que « les occupants s’installent durablement »…

Pour l’instant un article de France 3 :  https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/dijon-rassemblement-soutien-zadistes-bure-1428539.html

FOUGÈRES

Ouest France Fougères -35- le 22 02 2018

Une trentaine de membres de l’association Coedra se sont rassemblés jeudi 22 février devant la sous-préfecture de Fougères. Le collectif s’était opposé à un projet d’enfouissement de déchets nucléaires dans le pays de Fougères, au début des années 1990.

Les militants antinucléaires qui occupaient le site du futur centre d’enfouissement de déchets radioactifs de Bure, dans la Meuse, ont été évacués,  jeudi 22 février, lors d’une opération de gendarmerie.

Un dossier qui n’est pas sans émouvoir les membres de l’association Coedra, collectif qui s’est opposé à un projet d’enfouissement de déchets nucléaires au début des années 1990 dans le pays de Fougères.

GORLEBEN (Allemagne)

GRENOBLE

Environ 80 à 100 personnes réunies devant la Préfecture !

LA RÉUNION (974)

LEIPZIG

Solifoto – Solidarité avec le squad de Bure

« Am morgen des 22. Februar um 6:00 Uhr hat der französische Staat eine Räumungsoperation gegen die Atommüllendlager-Gegner*innen in und um Bure begonnen.
500 Bullen und Militärs haben mit der Räumung des Waldes, der Zerstörung von Barrikaden und Hütten begonnen und das Haus des Widerstands BZL umstellt. Mindestens 15 Menschen wurden in Gewahrsam genommen.
[…]
Um 16 Uhr ist eine Demonstartion in Mandres-en-Barrois geplant. Um 18 Uhr finden Demonstration in ca. 40 Städten in Frankreich statt (siehe vmc.camp), Versammlungen soll es auch etwa in Wien und Brüssel geben. Ende kommender Woche wird zu einer Verstärkung der Waldbesetzung nach Bure mobilisiert. Möglicherweise wird es eher eine Demo zur Widerbesetzung des Waldes sein, unter dem EdF ihren Atommüll verscharren lassen will. » – Bure Solikommittee Dreyeckland (22.02.2018, 4sy6ebszykvcv2n6.onion/node/18162)

Vom den Kohleabbaustätten in Leipzig, Pödelwitz, zur Waldbesetzung im Hambacher Wald bis nach Frankreich:

Widerständigen Zusammenhalt organisieren – dem Staat trotzen!

LONGWY

 

LONS-LE-SAUNIER

LIMOGES & MILLEVACHES

LYON

Coucou les hiboux.es

On pense bien à vous. Nous étions environ 80 au rassemblement de ce
soir. Dont pas mal de nouvelles personnes avec qui nous avons pu
discuter par la suite.
Bref en attendant plus d’infos pour la suite, on a trop hâte de vous
voir. Courage. love and anarchy.

La CAB (Clique des Ami-e-s de Bure).

PS: Gérard Collomb c’est dégeulasse.

MENDE

Bonsoir,

À l’initiative du comité de soutien au mouvement de résistance de Bure contre CIGEO et du collectif Sortir du nucléaire 48, a été lancé un appel pour un rassemblement à Mende à 18h devant la préfecture.

Suite à cet appel lancé au pied levé dans la matinée et malgré un froid hivernal, nous nous sommes retrouvés quelques personnes devant la préfecture.

Suite à une prise de parole donnant quelques précisions sur  les événements de la matinée à Bure a été affirmé notre détermination à nous mobiliser pour faire obstacle à CIGEO et notre solidarité avec le mouvement de résistance contre le projet de poubelle nucléaire.

Deux journalistes, du journal le Midi Libre  et de la radio Totem  nous ont interviewé.

Nous tenons à vous exprimer notre soutien en particulier face aux violences policières .

[Un] membre du comité de soutien

METZ

Environ 80 personnes et bientôt la création d’un comité de soutien mosellan (réunion le 27 février à 19h, voir l’onglet « Rassemblements » en haut à gauche).

MULHOUSE

NANCY

Rassemblement de soutien à la lutte à Bure !

Ce matin du 22 février, une opération militaire regroupant 500 gendarmes, censée mettre à exécution une décision d’expulsabilité du bois Lejuc rendue l’année passée par le Tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, intervient avant l’épuisement des recours juridiques (notamment sur la propriété de l’Andra sur le bois) et avant la fin de la trêve hivernale alors que plusieurs structures d’habitation et d’occupation avaient été installées aux abords et au cœur de la forêt pour s’opposer au démarrage des travaux prévu par l’Andra.

Suite à cette opération, un appel à des rassemblements de soutien devant les préfectures a été lancé, plus de soixante-dix de villes de France et d’Europe y ont répondu.

À Nancy, une centaine de personne s’est regroupée à 18h place Stanislas.

NANTES

200 à 300 personnes se sont réunies à Nantes, sont parties en manif sauvage et ont tenté à plusieurs reprises de déborder le dispositif policier…

NOTRE-DAME-DES-LANDES

Un texte de soutien et une banderole depuis la ZAD ! https://zad.nadir.org/spip.php?article5177

ORLÉANS

Une bonne vingtaine de mobilisé-e-s. Prises de paroles du collectif NDDL45, de SDN Berry, de SPLF45 (contre village oxylane), de conseiller regional EELV, de la FI…. (hélas plusieurs autres manifs ce soir sur Orleans).

Une membre du Réseau Sortir du Nucléaire.

PARIS

Environ 300 personnes se sont rassemblées place Saint-Michel le 22 février à partir de 18h !

POITIERS

50 personnes, prise de parole sur France 3 local en solidarité avec les expulsé-e-s, manif sauvage, bac à l’arrivée, préfecture et mairie dignement redécorées !

REIMS

RENNES

Article « Opéra Bure » disponible sur expansive.info !

Retour de la manif en soutien aux camarades de Bure.
Rdv le lundi 26 février à 18h au panama pour une réunion du comité de soutien à Bure notamment pour organiser les inter-comité du 3 & 4 mars.

Appelé tard dans l’après-midi, à Rennes, le rassemblement de soutien aux opposant-e-s du projet CIGEO et occupant-e-s du bois Lejuc a réuni 150 à 200 personnes, une banderole recyclée (merci à elle) et pas d’uniforme place Sainte Anne. La police était quasiment absente du centre ville avec seulement 4 fourgons place de la mairie, (on nous avait habitué à mieux…). Livré-e-s à nous même, nous sentions comme des picotements dans les cordes vocales, des fourmilles dans les jambes. Il ne nous en fallu pas plus pour nous lancer !

C’est dans une ambiance plutôt bon enfant que le cortège s’est déplacé, scandant des « L’ANDRA, dégage ! Résistance et sabotage ! », ou « Le nucléaire crée des emplois, dans les cimetières, et les commissariats ». De quoi ravir le cœur des passant-e-s en égaillant tout un-e chacun-e ! Il ne fallu pas prier longtemps la rangée de CRS qui feignait de nous interdire l’accès à la place de la mairie pour qu’elle se mette en formation « haie d’honneur » à l’orée de la place. De là, nous faisions notre entrée devant une foule impatiente de découvrir les artistes « punk rock » de l’Opéra Night Fever1. Non, vraiment, à rennes, on vend du rêve, et c’est beau !

Après une courte prise de parole expliquant notre présence (l’imminence de la fin du monde, ndlr), une explication de l’autre présence : « les CRS à l’opéra, ça se cultive » puis une petite pose photo avec la banderole tournant le dos aux ténors en uniforme, nous repartions d’où nous étions venu-e-s. De retour à notre point de dépars, une petite assemblée clôtura cette ballade introductive à nos futurs scènes rennaises de la lutte pour Bure.

Nous proposons donc de les discuter et de les organiser au bar le panama (Metro Jaques Cartier ou Clemenceau, rue bigot de Préameneu) à 18h lundi prochain (le 26 février).
Ce rendez vous sera l’occasion de parler de l’actualité à Bure et de préparer un éventuel départ pour la maison de la résistance, le week end des 3 et 4 Mars prochain pour l’inter-comité.

Ce jeudi soir, pour Bure, il y a eu plus de 70 rassemblements dans tout l’hexagone, et jusqu’en Belgique et en Autriche ! Nous étions bien tou-te-s ziradié-e-s ! Pas de doute, Macron impose un genre nouveau : à la fin, on gagne

Alors, Bure Night Fever, c’est pour quand ?!

SAINT-BRIEUC

Une quarantaine de personnes se sont retrouvées puis sont parties en manif sauvage à travers la ville ! 

SAINT-ÉTIENNE

Un message de soutien de Saint-Étienne après le rassemblement

Bonjour. J’admire et soutient  Votre combat qui nous concerne tou.te.s.
Nous avons suivi les événements toute la journée, et ce soir, malgré le froid vif et l’appel en urgence au rassemblement, nous étions une bonne cinquantaine avec des banderoles pour montrer notre indignation à la préfecture de St Etienne. Cela s’est répété dans de nombreuses villes de France. Vous avez tout notre soutien, dans cette lutte qui concerne la Planète entière !

SKOURIES (GRÈCE, MINE DE HALKIDIKI)

STRASBOURG

Manif sauvage en solidarité avec les expulsé-e-s du bois Lejuc !

Nuke la police

Après le rassemblement organisé hier en soutien à Bure quelques personnes sont parties en manif sauvage bloquant trams et routes pendant une vingtaine de minutes. Comme quoi même à une quinzaine c’est possible !

On a pu y entendre quelques doux slogans :

  • De Notre-Dame-des-Landes à Bure, ZAD partout !
  • Blocage contre le nucléaire, solidarité avec les expulsés !
  • Nucléocrate sers toi de ta cravate !
  • Si t’es fier d’être CRS tape ton collègue !

Heureux d’apprendre aujourd’hui que les hiboux occupent toujours les arbres. On reviendra.

Soutien total aux camarades du bois Lejuc ! ZAD partout !

Un autre article disponible ICI !

TOULOUSE

Environ 120 personnes réunies à Toulouse devant la Préfecture, gros dispositif policier prévu (environ 15 fourgonettes) !

Action de solidarité avec Bure depuis Toulouse

Jeudi 22 février, à l’aube, l’état décide de montrer les muscles et de déloger les dizaines de hiboux qui ont investit la forêt du bois Lejuc à Bure (Meuse).  Après une « sortie de crise » pacifié sur la zad de Notre-Dame-Des-Landes pour le moins efficace ou les échos des chants de victoire résonnent encore, on envoie 500 gendarmes armées jusqu’au dents pour virer une poignée de personnes à l’autre bout de la France.

Afin de ne pas se laisser envahir par le sentiment d’impuissance que de tels matins apportent, nous nous voulions apporter un soutient concret aux compagnon.ne.s là-haut. Ainsi durant la nuit quelques vitres d’Enedis (qui distribue l’énergie nucléaire dans toute la France et au-delà) sont parties en éclat, a Toulouse. Nous avons laissé notre rage exploser et une dizaine de cailloux a volé à travers leur vitres. Un peu de peinture est aussi venu égayer leur mornes façades.

Pour un monde sans radiations

Dans le bois ou ailleurs on se tcheck le 3 et 4 mars.

 

VANNES

A Vannes (56) une trentaine de personnes devant la Préfecture le 22 février 18h en solidarité avec les résistants de Bure !

http://www.stop-nucleaire56.org/2018/02/solidarite-avec-les-resistants-de-bure-contre-le-chantier-cigeo/

VIENNE (AUTRICHE)

Résistance et Solidarität aus Wien !

(Les hiboux sont partout)