Un retour sur la journée d’expulsion

6h15, un matin glacial en Meuse, des maglights dans la gueule au réveil, des barricades en feu : l’expulsion du bois Lejuc commence. Certain.es occupant.es se font arrêter, d’autres échappent au griffes policières s’abattant sur Bure. Suite à des tensions avec la police dans les rues de Bure, les flics tentent de défoncer les portes arrières de la Maison de Resistance et entrent finalement par une fenêtre. La plupart des occupant.es se retranchent alors sur la mezzanine. Après la formation de barricades dans l’escalier y menant, les occupant.es résistent à l’arrestation en s’asseyant et en se tenant les un.es les autres.

Bilan provisoire des arrestations et interpellations diverses : 7 gardes à vues et plusieurs dizaines de vérifications d’identité, dont une bonne partie au commissariat.

On a très envie d’organiser la riposte avec vous mais on a besoin d’un temps posé de reflexion collective pour encaisser le choc et pour imaginer la suite. On espère se voir nombreux.ses le 3-4 mars ou avant, ou après.

Quelques chouettes hiboux de Bure et du bois Lejuc (qui sont sorti.es du commissariat plus tôt que les autres).

 

Merci pour tous les messages de soutien qui affluent d’un peu partout.

Aller à la barre d’outils