Fil info janvier 2018

..d’ici

Depuis une semaine, grâce à la tempête, on a de nouvelles barricades de partout en forêt ! Mais ne vous inquiétez pas, tout le monde va bien 😉

En ce moment on a le droit à une bleusaille un peu reloue, qui contrôle les gentes à pied ou en voiture. Un petit exemple des passages en voiture banalisée ou non devant la maison hier matin (c’est sans compter les autres lieux) : 8:20, 8:28, 9:00, 9:38, 10:08, 10:11, re 10:11, 10:51, 11:06, 11:40, 12:00, 12:30… Encore un ptit tour de manège les gars ?

A part ça, entre deux arrivées de nouvelles personnes (trop la folie !!)  la routine hivernale s’installe : ateliers de programmation informatique, fournées de pain, ateliers clown, jeux de société, préparation pour le printemps du jardin de la gare, ménage interminable de la maison…

…et bientôt en exclusivité totalement totale : un nouveau site internet !! mais chuuut…

… et d’ailleurs

De nos amies de l’amassada

On était chez eux le 2 décembre dernier, pour une chouette manif contre RTE, les éoliennes et leur monde. Les copaines de l’Aveyron toujours en lutte contre un méga-transformateur électrique bloquent depuis le 12 décembre le chantier du parc éolien de Crassous, juste au dessus de Saint-Affrique, qui y sera supposément relié. Cette semaine, onze personnes ont été convoquées à la gendarmerie.

Nous dénonçons la même répression qui s’abat contre ceux qui disent non, qui empêchent des mascarades d’enquêtes publiques, bloquent des travaux destructeurs, occupent des bocages et des forêts, pensent un autre monde.

Face à la répression, solidarité avec l’Amassada !

Plus d’infos sur douze.noblogs.org, communiqué de presse dispo ici

De Chine

Ya pas longtemps, l’entreprise française Areva s’est scindée en deux. La partie qui gère maintenant les activités liées aux combustibles (mines d’uranium etc) s’appelle New Areva. Une info est sortie hier, alors que Macron visitait la Chine : un accord a été signé pour que New Areva construise une usine de retraitement de déchets nucléaires en Chine. En gros, les nucléocrates français exportent leur savoir destructeur à l’étranger contre 10 milliards d’euros.

Thousands of residents Lianyungang in China's eastern Jiangsu Province turned out to protest plans to build a nuclear reprocessing plant, Aug 8, 2016.En 2016, cette même usine devait se faire dans la ville de Lianyungang en Chine. À l’époque, les habitant.e.s ont protesté et l’usine ne s’est pas faite là-bas. En espérant qu’ils n’y arrivent pas non plus cette fois-ci !

A Bure comme en Chine, ils ont l’obligation de prouver qu’ils peuvent gérer les déchets pour continuer à légitimer toute l’industrie du nucléaire, et l’armement qui va avec : « Cet accord, c’est une voie de sortie pour toute la filière nucléaire », dixit le gouvernement français.