Solidarité face aux violences policières

Banderole de soutien devant la vigie sud au bois Lejuc. Du Testet à Caulier, ni oubli ni pardon.

Aujourd’hui la justice a rendu un non-lieu dans « l’affaire Rémi Fraisse ». Ce n’est donc la faute de personne s’il est mort.

Le 15 décembre, deux personnes sont mortes, happées par un TER en fuyant les flics entre Saint-Maurice Pellevoisin et Fives, à Lille. Le procureur a nié qu’ils essayaient d’échapper à un nouveau passage à tabac en expliquant que s’ils sont passés le long des voies de chemins de fer c’était pour prendre un « raccourci ».

Si nous subissons la répression policière dans les zones occupées comme ici à Bure, nous savons qu’elle est encore plus présente dans les quartiers en ville.

Les flics tuent en appliquant les politiques racistes et autoritaires de l’État. Et sa justice les protège.

Nous apportons notre soutien et envoyons de la force aux familles, aux ami-e-s des victimes, ainsi qu’aux deux personnes qui ont survécu le 15 décembre. On pense à vous.

Des chouettes et des hiboux.

 

 

 

Pour en savoir plus sur ce qui s’est passé le 15 décembre : https://lille.indymedia.org/spip.php?article31230&lang=fr

Aller à la barre d’outils