Mais-qu’est-ce-qu’ulles-flic!?!?

Il y a deux jours à peine, l’un de nos camarades était arrêté alors qu’il roulait en vélo du bois occupé vers le village de Bure. Hier, avec une rapidité exceptionnelle, il était transféré en prison à 300km d’ici.

Aujourd’hui, la machine répressive de l’État a multiplié les pressions destinées à faire peur : des unités du PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie) ont assiégé toute la nuit les hiboux.e.s de la Vigie Sud, venant se poster toutes les heures à quelques dizaines de mètres de la barricade. Après une brève interruption le temps que le jour se lève, ils sont revenus, plus nombreux, nous filmant, nous épiant à la jumelle, pour nous intimider (nous terroriser). Le face-à-face de la matinée a duré quatre longues heures.

En comparaison des coups de pression passés, celui-ci a duré particulièrement longtemps. Des hiboux.e.s venant d’une demi-douzaine de lieux alentour ont convergé vers la barricade. En fin de matinée, une partie d’entre elles.eux ont avancé en un bloc solidaire pour repousser les militaires, qui ont alors quitté les lieux.

Ceci dit, l’après-midi était ensoleillée; la forêt est toujours aussi belle et occupé.

« Fatigué d’une longue journée à repouser les gendarmes de la foret, je me sens entouré de gens que j’aime beaucoup et me dis que la vie est dure mais qu’elle est aussi tres belle. »

N’hésitez pas à venir nous rejoindre si le coeur vous en dit !

Les liens qu’on tisse sont bien plus fort qu’une pauvre logique répressive.

 

Quelques photos des évènements :

Aller à la barre d’outils