Messages et témoignages de solidarité

Parce qu’on se surprend à chialer en lisant tous les témoignages d’amour et de rage d’un peu partout. Parce qu’on va construire des cabanes, des colliers et des projectiles avec la boue qu’ils maculent de leurs grosses bottes. Parce que tous ces messages mettent des mots sur l’impalpable qui se construit à Bure et ailleurs, nous donnent une chair, nous font du bien…

On essaie de publier au fur et à mesure qu’on reçoit et on s’excuse d’en oublier…

27 septembre

Communiqué de soutien de Solidaires : « Perquisition et violences étatiques à Bure : Solidarité avec les opposant-e-s à CIGEO en proie à la répression »

25 septembre

Texte de soutien lu à la Fête de la Montagne Limousine le 24 septembre, à Nedde

Habitant.e.s où visiteur.euses de la montagne limousine, ami.es venus de NDDL, de Roybon ou de l’Amassada, amoureux.ses des territoires et des libertés, nous nous sommes réuni.es ce 24 septembre à Nedde pour parler des violences policières. Cet été, dans une année électorale en allemagne et en france, la répression n’a pas pour autant connu de répit : arrestations massives et fermetures de lieux et sites internet suite au G20 à Hambourg ; blessures graves infligées au cours de la manifestation du 15 août à Bure ; procès du quai de Valmy… Cette semaine encore, expulsion des salariés de GM&S de la préfecture de Guéret.

Dans ce contexte toutes nos pensées vont aux camarades antinucléaires de Bure violemment perquisitionné.es dès 6h du matin ce mercredi 20 septembre. Depuis toujours, de la bombe aux centrales, des mines d’uranium Areva au Niger (et autrefois en Limousin) à la poubelle de Bure, le nucléaire est indissociable d’une société autoritaire, policière et coloniale. Notre solidarité est entière envers celles et ceux qui la contestent.

Depuis le plateau des Millevaches, qui a lui aussi connu de telles pratiques de répression par le passé, nous relayons l’appel de Bure à former partout des comités de soutien et à amplifier le combat contre Cigéo. C’est un moment décisif pour la lutte antinucléaire et les luttes en général. Ne restons pas spectateurs.ices.

Le 24 septembre

Communiqué de presse de groupes de la CNT

Le Syndicat des Travailleurs de la Terre et de l’Environnement de l’Hérault (STTE34) de la CNT et l’Union Locale CNTdes Hauts Cantons de l’Hérault, dénoncent fermement les perquisitions qui ont eu lieu le 20 septembre à la Maison de Résistance de Bure et au domicile de plusieurs militantes et militants, et dénoncent les violences et dégradations commises par les gendarmes et les saisies de documents.

Nous rappelons que l’opposition à ce projet d’enfouissement est d’autant plus légitime que sa sûreté a été mise en doute par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire lui-même. Il doit être stoppé. Au lieu de cela, les pouvoirs politiques qui se succèdent, répondent par la violence policière et la répression à cette juste contestation.

Le STTE 34-CNT et l’UL CNT des Hauts Cantons de l’Hérault demandent l’arrêt du harcèlement policier permanent autours de Bure et de la criminalisation des opposants. Nous réaffirmons notre solidarité avec les habitants et les opposants à ce projet et appelons nos adhérents et sympathisant à participer aux différents rassemblements de soutien qui s’organisent.

STTE34 & UL CNT des Hauts Cantons

Le 22 septembre

Message de soutien de l’Arizona

Article de soutien posté sur le site The Nuke Resister !

Le 21 septembre

Message d’une copine

Salut les copain.e.s

Je ne sais pas si vous aurez le temps de voir ce mail. Avec la distance, j’imagine depuis hier BZL+ comme une fourmilière qui se serait prit un coup de botte d’intervention.

Le fait d’être loin les un-e-s des autres, dans ces moments là, ca fait vraiment un sale truc dans le ventre. Je crois qu’on est passé par tous les états, ici, à *******. De l’inquiétude à la tristesse, de la tristesse à l’indignation, de l’indignation à la colère… Et puis on se refait le film de notre histoire ensemble. Les premiers moments de découverte de la forêt, les premières liens créé autour de la construction de la ******, la découverte de la vie collective.

Puis cet instant marquant où j’ai décidé de virer ces tissus entravants et de pouvoir travailler à la construction de la Rue Râle en sentant ce petit vent de liberté courir sur mon torse nu. Le lendemain, la Rue Râle brûlera de nos mains avec le reste, et les flics tomberont sur mon pote avec qui je la construisais la veille. Si je parle encore de l’occupation, c’est pas parce qu’elle marque à elle-seule l’attachement à ce lieu et aux copain-e-s qui y vivent. Je vis des aventures tellement fortes et signifiantes à chaque fois que l’on vient en Meuse, que ce serait vraiment réducteur.

Mais c’est lors de cette expulsion que j’ai compris qu’à chaque fois qu’iels essaient de faire partir en fumée ce qui se créé ici (nos vies, nos idées, nos efforts, nos lieux, nos liens), iels nous les gravent en fait au fer rouge. Devant la violence de ces perquisitions, on a le coeur lourd et la gorge serrée. Puis on se met à imaginer tout ce que l’on va pouvoir accomplir avec toute cette énergie une fois transformée, et on se surprend à un éclat de rire. Parce qu’on est des tiques, on leur laissera pas le dernier mot, parole de sale gosse!

Une fois de plus, on vit la répression de loin, et on est pas là physiquement pour faire des câlins et se réconforter, ni aider à reconstruire, après le chaos que l’Ordre a laissé derrière lui. Mais on s’agite pour essayer d’aider au mieux.  Je sais pas si écrire tout çà, c’est utile, ou pertinent, c’est la première fois que j’écris un truc du genre. Si c’est un peu nul, au pire, retenez juste que je vous aime, que j’aime Bure, et que ce qu’on a vécu ensemble, ca a rendu ma vie plus belle.

J’espère que tout le monde va bien. J’ai une pensée aussi pour un copain qui venait tout juste de découvrir la maison, j’espère qu’il est pas trop secoué, je suis un peu inquiète, le pote avec qui il était venu étant parti en tout début de semaine. Et j’espère aussi que les chattes ne sont pas trop traumatisées par tout le bordel que les flics ont foutu, notamment Minette (j’ai cherché son témoignage sur vmc en vain!).
Je vous embrasse fort, et espère vous voir bientôt!

Message des habitant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
Depuis plusieurs mois, la gendarmerie harcèle, par des contrôles quotidiens, nos camarades en lutte à Bure contre un projet absurde d’enfouissement de déchets nucléaires et le monde qui va avec. Mercredi, par une vague massive de perquisition dans vos lieux de vie et d’organisation, l’Etat français est passé à une vitesse supérieure dans son offensive contre vous.
Réuni.e.s en assemblée des habitant.e.s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ce jeudi 21 septembre 2017, nous tenons à vous apporter notre pleine et entière solidarité: votre lutte est la notre et nous sommes confiant.e.s dans le fait que votre détermination restera intacte dans l’adversité.
Andra, dégage! Résistance et sabotage!
Parole dite lors de la discussion après la manif’ du 21 septembre à Nancy (retranscription approximative)
 Ce qu’ils font à Bure c’est vraiment dégueulasse. C’est dingue.
je suis venue pour la première fois le 15 août, c’était incroyable. j’ai rencontré vraiment… la bienveillance. je saurais pas comment dire. j’étais avec mes enfants, j’ai 50 piges, je me remets juste à militer, c’était la première fois que je venais. à un moment quelqu’un avec un masque me bouscule sans faire exprès, immédiatement il s’excuse et me demande si ça va… ce genre d’attention aux uns et aux autres tu le trouves pas partout.
tout le monde est là, ensemble, y’a beaucoup de solidarité.
et en face, ces espèces d’enfoirés, ils sortent l’artillerie lourde, ils nous font la guerre. pour moi c’est pas autre chose, c’est la guerre !!
ce qui se passe là-bas c’est fondamental!
 Message de camarades allemand-e-s

Salut,

Nous sommes des activistes de la campagne contre les transports nucléaires à Hambourg, qui mène de nombreuses actions contre les trains atomiques, entre autre les trains de Yellow Cake qui partent régulièrement du port de Hambourg en direction de Narbonne, ils ne passent pas loin de Bure. Une de nos dernières action, pour laquelle une activiste passe en ce moment en procès (troisième jour de procès le 26 septembre, cpte rendu d’action en francais:
http://blog.eichhoernchen.fr/post/militantes-manifestent-suspendues-cordes-pour-bloquer-train-nucleaire)

Nous avons appris que la police avait mené un raid contre les gens qui résistent à la poubelle nucléaire de Bure. Nous vous envoyons ce petit message de solidarité avec une photo faite hier soir lors de notre réunion transports qui tombait – si je puis dire – à pic.

Vous trouverez notre message de solidarité en allemand et la photo sur notre page web (ajout : malheureusement elle semble impossible d’accès) http://www.atomtransporte-hamburg-stoppen.de/2017/09/solidaritaet-mit-dem-widerstand-gegen-das-atomklo-in-bure

Gruß!
Aller à la barre d’outils