Fil info – Semaine du 4 au 10 juillet 2016

Sam 9 juillet : le wk pas de travaux 🙂

  • Ce qui est chouette le WK c’est que les gens ne travaillent pas. diverses ballades dans la journée en forêt ont confirmé qu’il n’y a pas de travaux dans le bois le jus aujourd’hui. par contre beaucoup de bleus à l’horizon ..
  • Pleins de dates d’INFOTOUR au sujet de la mobilisation dans le bois de Mandres contre la poubelle nucléaire et de la manif de réocup du 16 juillet : Dijon : ce soir et demain aux lentillères / Nancy : merc 19h au CCAN, 69, rue Mondesert / Paris : Lundi 19h, Place de la république / Notre Dame des Landes : tout le weekend pendant le festival de l’ACIPA / Reims : jeudi 19h au temps des cerises, rue de la cerisaie /
  • Des premieres precisions sur le WK du 16/17 : dés vendredi soir un concert se prépare.. plus d’info à venir !

8 juillet…

  • Certains matins sont plus difficilles que d’autres, malgrés le soleil .. Des 6h des ami-e-s sont retourné-e-s dans la foret et ont pu constater la reprise des travaux de l’ANDRA pour cloturer le bois le juc. Principalement, des grumiers sortent les bois restés dans la saignée situé à l’Est (celle qui n’est pas encore dessouchée) protégés par des gendarmes. ici la semaine va être chargée.. Soyons nombreuses à réagir toute la semaine et à préparer la manifestation de samedi ! La forêt a frémi, mais elle n’a pas dit son dernier mot!
  • Un chouette rassemblement de soutien aux occupant-e-s expulsé-e-s du bois de Mandres a eu lieu ce soir à Nancy place Stanislas. le tract : soutien_mandres. Pas mal de monde en dessous d’une banderole avec des slogans contre l’ANDRA ..
  • Par ici, on garde le moral. histoire de se changer les idées, une dizaine d’ami-e-s sont allés filer la main à un agriculteur du coin, historique de la lutte, pour rentrer son foin. ça chaume pas ! s’il croyait avec une expusion isoler les differentes composantes, c’est mal parti pour eux!
  • Des nouvelles de la personne interpelée au cours de l’expulsion du bois le juc. Il lui a été proposé une comparution immediate aujourd’hui, qu’elle a refusée. Le procés sera pour le 3 Aout. Soyons nombreus.e.s à nous y rendre! A sa sortie, une quarantaine de personnes l’attendait sous la banderolle « à un doigts de garder la forêt! ». Placée sous contrôle judiciaire jusqu’au 3 Aout, elle est interdite de se rendre ou de circuler en Meuse et en Haute-Marne. On voudrait vider la forêt de ses defenseurs qu’on ne s’y prendrait pas autrement ..
  • Par ici, ce sont aussi les départs pour le festival de l’ACIPA dans l’ouest où la lutte de Bure est à l’honneur .. si vous etes dans le coin il y aura moyen de glaner des informations sur la manif de re-occupation du bois ..
  • INFOTOUR A venir : Mercredi 13 juillet à Nancy au CCAN, 19h, soirée infotour « Bois de Mandres et manif de ré-occupation ». 69, rue Mondesert. Nancy
  • une image d’hier ..

BURE_Lejuc-5

7 JUILLET : ALERTE ROUGE EXPULSION A BURE  !!!!! Cette fois c’est pour de bon !! Besoin de soutiens massifs sur place, RDV à Bure puis ré-orientation en fonction de la situation !! Tels infos : 0758654889 et 0758131861.

  • 6h : ENORME convoi de CRS et de gendarmes mobiles suréquipés en direction de Mandres, un véhicule bulldozer aurait été vu. Pas d’infos précises sur le nombre exact de fourgons pour l’instant mais apparemment dispositif énorme
  • 6h30 : Entrée côté bois de Mandres bouclée, pas d’infos sur la situation à l’entrée Ribeaucourt pour l’instant. Sur place tout le monde est réveillé et s’organise.
  • 6h30 : Les deux routes d’accès depuis le village de Mandres sont bloquées au niveau des carrefours et des exploitations agricoles par plusieurs véhicules de gendarmerie. En contre-bas du village de bure il y a aussi quelques fourgons qui, visiblement empêchent le passage (à reconfirmer).
  • 6h45 : Une demie-heure que les casqués sont là, l’assault a commencé ! La charge a été ultra rapide, aucune volonté de temporisation. Après première sommation et une deuxième sommation ultra-rapide ils ont commencé à avancer, le dispositif est visiblement énorme. Le tracteur a l’entrée a pu sortir, les occupant-e-s reculent progressivement derrière les barricades enflammées. Ielles sont au niveau de la tranchée sur le chemin d’accès principal, après « La Rue Rale ». Les casqués passent également dans les bois. Il y a de nombreux tirs de gazs lacrymogènes, apparemment aussi le flashball est sorti. D’autres occupants, dont des enfants, ont pu se replier dès le début de l’arrivée.
  • 7h : les occupant-e-s sont repliés au niveau de la plateforme « Salle à Mandres », les bleus continuent d’avancer en masse, à la fois sur le chemin principal mais aussi par la forêt. L’air est saturé de gazs. Des occupant-e-s à la barricade de l’entrée nord (Ribeaucourt) ont pu revenir sur place, apparemment les flics sont également arrivés par cette entrée.
  • 7h05 : En réponse à l’expulsion un convoi d’opposant-e-s serait en route pour aller EXPULSER LA PREFECTURE et l’ANDRA, qui occupent le territoire à coup de pognons et de flics depuis plus de 20 ans ! Mardi 5 juillet à 13h une délégation de 3 opposant-e-s avait rencontré la directrice de cabinet du préfet de la Meuse qui les avait reçu en faisant mine de n’être au courant de rien. « Ah bon, vous venez parler de la forêt occupée ? Je croyais que vous veniez pour l’affaire des tags à Bar-le-Duc ? ». Les occupant-e-s ont mis la pression sur la Pref et l’ANDRA en expliquant que c’était cette dernière qui occupait illégalement le bois Lejuc, que de multiples procédures juridiques étaient en cours (recours contre la délibération de l’échange du bois depuis décembre 2015, plainte pour infraction au code forestier depuis le 22 juin 2016, assignation en référé pour contester l’ordonnance d’expulsion depuis début juillet 2016)  que des personnes très différentes y passaient et y dormaient souvent, dont des enfants, et que par conséquent la Préfecture porterait toute la responsabilité en cas d’intervention. « Je prends des notes et je fais remonter » a conclu l’infâme Dircab’.
  • 7h15 : les casqués sont remontés jusqu’au niveau de la « Salle à Mandres » et l’occupent maintenant, piétinent les arbres replantés lors des dernières semaines, etc… Les occupant-e-s sont repliés à proximité dans une parcelle de forêt.
  • 8h : les occupant-e-s se sont repliés à proximité de la forêt dans une parcelle sécurisée et soufflent un peu. A priori la plupart des gens sont là. L’hélico tourne toujours. Les forces de l’ordre ont donc pris possession du bois… Plus d’infos à venir.
  • 8h30 : tentatives d’arrestation et d’intimidation par la police qui aurait débarqué chez un habitant de Mandres-en-Barrois ! L’avocat est sur le coup, confusion totale, plus d’infos.
  • 9h10 : une personne blessée évacuée par des habtant.es de Mandres qui ont reçu la visite des flics. La plate-forme occupée réinvestie ainsi que tous les lieux de vie, saisie de tout le matériel non détruit par les occupant.es. Tout le monde serait à l’abri, pas d’arrestations à déplorer aux dernières nouvelles. Contrôles sur les routes autour de Bure.
  • 9h17 : conférence de presse à la Maison de la résistance de Bure à 11h00
  • 10hOO : les derniers opposant.es ont réussi à s’échapper du bois. En survolant une pâture l’hélico a fait s’échapper une troupeau de vaches de son enclos.
  • 10h46 : un convoi de voitures a rapatrié sans contrôles ni encombres les échappé.es de la forêt vers la maison de la résistance à Bure, quelques personnes manquent à l’appel. Deux voitures de polices à Mandres-en-Barrois, pas de dispositif très visible, les flics filment. La bétaillère d’un des copains paysans est aux mains de la police, dans le bois de Mandres.
  • 10h50 : à la Maison de la Résistance des journalistes sont arrivés pour la conférence de presse (Vicenews, Journal de la Haute Marne, France 3 Lorraine, etc.)
  • 12h31 : La préfecture contre-attaque avec sa propre conférence de presse
  • 12h43 : Ce soir réunion suite à expulsions à la Maison de Bure à 18h

affiche_reu_bure

  • 13h12 : Un appel à soutien pour une personne en garde à vue, devant la gendarmerie de Ligny-en-Barrois (et non Gondrecourt comme annoncé initialement) dès maintenant, du monde s’y rassemble en ce moment même.
  • 13h25 : l’article de Reporterre, du Monde, Libération, France Info
  • 14h50 : une quarantaine de personnes rassemblées devant la gendarmerie de Ligny-en-Barrois demande la libération de la personne interpellée à musique et à cris. Une dizaine de gendarmes protègent le bâtiment.
  • 15h50 : la personne en GAV n’est pas ressortie, une autre est convoquée en audition libre. On reste mobilisé.es en soutien

6 JUILLET : Radio, radio l’Andra : l’Andra, l’Andra on est toujours là!

  • 4h30 « re-réveil déter »
  • 15h30 serviette et savonette, c’est l’heure de la toilette

5 JUILLET : Un air de fin de vacances qui n’ébranle pas les coeurs: le moral au beau fixe!

  • 5h « Réveil déter’! » pour les barricadier.e.s et les guetteurs/euses!
  • 8h Café réveil sous les sabot d’Hélène, le petit déjeuner collectif est servi.
  • Jurqu’à 10h, le couarail est réorganisé, l’info-kiosque est déplacé, et l’extension est investie.
  • 11h Grande réunion stratégie en cas d’expulsion et derniers travaux impératifs.
  • 13h un groupe se forme pour l’autoformation en matière de soins médicaux afin d’acquérir une plus grande autonomie.
  • 14h « On continue de leur mettre des cailloux dans la chaussures, même s’ils gardent la main sur la mattraque! » Rendez-vous à la préfecture de Bar-Le-Duc avec la dir’cab’ pour en savoir plus des intentions d’expulsions. Le recours juridique de l’ordonnance d’expulsion est pour le lendemain, on vient l’appuyer ici aussi. On n’aura le droit qu’à une écoute polie, pas de réponse, sur rien… Ils semblent déconnectés de la réalité, s’émouvant seulement pour les quelques tags du week-end! Bref, on dit que ce qui est en train de se passer est bien plus grave, et que si leur seule réponse politique était la matraque, ça serait triste, mais qu’on était prêt et qu’ils seraient responsables des conséquences que cela pourrait engendrer.
  • 17h on commence à récupérer le retard sur le planning de plantation d’arbres. Un trou de 50 cm surgit au milieu de la plate forme (que nous estimons approximativement à 300 euros de perte financière pour l’Andra) qui accueille illico presto un chêne pédonculé de 10 cm abrité par un jeune boulot sauvé in extremis d’une ornière sur le chemin de ronde prévu par l’Andra.
  • 18h30 un camdelabre est accroché au faît du couarail.
  • 19h les cages en bois sont terminées, une partie de foot s’improvise, résultat 32 à 17, une cheville en moins et un exercice pratique en plus pour l’atelier médic.
  • 21h Toute le journée des copains copines nous on rejoint, l’assemblée journalière se réunit après le repas. Toujours plus nombreux, le foyer habituel devient insuffisant, un deuxième feu est allumé!

4 JUILLET : Il fait toujours beau sous les pales de l’hélico !

Un peu de lecture sylvestre pour commencer! 🙂 Voici deux témoignages d’ami.e.s qui ont partagés quelques jours en forêt, à lire ici et ici.

A lire aussi, une page de BD sur « L’envers de l’Andra », un épisode avec un huissier et un cyclope à propos de nos récentes péripéties.

  • 5h Hop, réveil matinal pour l’avocat qui faxe le recours sur l’ordonnance d’expulsion au Tribunal de Bar-Le-Duc et copie au préfet. Jugement au TGI de Bar mercredi 06 juillet, 9h30. On vous tient au jus.
  • 9h Le premier affouagiste de la journée traverse les barricades, tronçonneuse sur l’épaule. « Bonjour ! ». La forêt vie presque normalement. Bon, c’est pas facile avec tous ces systèmes de défense, mais le bois sera sorti. C’est un peu plus compliqué que d’habitude mais « Lâchez pas! » nous lance-t-il avant de repartir.
  • 10h Toute la journée, les groupes s’activent à leurs tâches respectives: logistique et inventaire, défense, rédactions de textes suite à l’AG de la veille… Le camp est propre ce matin malgré l’affluence du week-end: ça fait plaisir!
  • 11h Petit psycho-drame interne autour de la virée nocturne de quelques mains rebelles dans la ville de Bar-Le-Duc: quelques tags sur des banques, la presse et les filiales d’EDF… (voir revue de presse). Franchit-on un cap de violence et dissociation? Vous le serez en lisant prochainement le nouveau communiqué du mouvement de lutte!
  • 14h L’hélico est de retour! 2ème jour d’affilé alors que ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu. Des journalistes s’annoncent dans les jours à venir et témoignent des hôtels du coin qui se remplissent. Dur de se loger dans la campagne meusienne! Les signes d’une intervention policière se cumulent. On se prépare tout en continuant à vivre. Quelques ami.e.s commencent à arriver pour passer quelques jours avec nous.
  • 19h Tout est calme… Bientôt l’apéro journalier et la discussion qui va avec.
  • 22h La revue de presse est à jour. On se retrouve au coin du feu. On se prépare à une nouvelle nuit dans la forêt…

Témoignage-Jean-30-juin2016
Témoignage-occupation-Bure

VIGILANCE MENACES D’EXPULSIONS A BURE (actualité le 04/07 à 15h) : De forts soupçons se confirment, il y aurait de fortes chances pour que la préfecture lance une évacuation de la forêt de Mandres-en-Barrois, occupée depuis deux semaines, à partir de mercredi 6 juillet ! L’expulsion est probablement imminente : préparons-nous !
APPEL donc à soutien pour rejoindre le bois libéré :
==> rendez-vous mardi 5 juillet dans la soirée pour s’organiser ensemble, appel à rester la nuit et au-delà
D’autres appels suivront très bientôt si la menace se confirme, pour converger massivement vers Bure empêcher leurs plans néfastes !
On ne sortira pas du bois ! Restons en alerte !
Toujours besoin de soutien humain, matériel, financier sur place !
A bientôt !

Aller à la barre d’outils