Expulsion de la forêt occupée – Le suivi de la journée

BURE_Lejuc-5Page helloasso, pour nous aider financièrement !

L’appel à matos, pour aider matériellement !

7 JUILLET : ALERTE ROUGE EXPULSION A BURE  !!!!! Cette fois c’est pour de bon !! Besoin de soutiens massifs sur place, RDV à Bure puis ré-orientation en fonction de la situation !! Tels infos : 0758654889 et 0758131861.

  • 6h : ENORME convoi de CRS et de gendarmes mobiles suréquipés en direction de Mandres, un véhicule bulldozer aurait été vu. Pas d’infos précises sur le nombre exact de fourgons pour l’instant mais apparemment dispositif énorme
  • 6h30 : Entrée côté bois de Mandres bouclée, pas d’infos sur la situation à l’entrée Ribeaucourt pour l’instant. Sur place tout le monde est réveillé et s’organise.
  • 6h30 : Les deux routes d’accès depuis le village de Mandres sont bloquées au niveau des carrefours et des exploitations agricoles par plusieurs véhicules de gendarmerie. En contre-bas du village de bure il y a aussi quelques fourgons qui, visiblement empêchent le passage (à reconfirmer).
  • 6h45 : Une demie-heure que les casqués sont là, l’assault a commencé ! La charge a été ultra rapide, aucune volonté de temporisation. Après première sommation et une deuxième sommation ultra-rapide ils ont commencé à avancer, le dispositif est visiblement énorme. Le tracteur a l’entrée a pu sortir, les occupant-e-s reculent progressivement derrière les barricades enflammées. Ielles sont au niveau de la tranchée sur le chemin d’accès principal, après « La Rue Rale ». Les casqués passent également dans les bois. Il y a de nombreux tirs de gazs lacrymogènes, apparemment aussi le flashball est sorti. D’autres occupants, dont des enfants, ont pu se replier dès le début de l’arrivée.

camion_a_l_entre_e_des_bois-v_1feux_sur_la_fore_t_v_1 arrive_police_dans_les_bois_v_1

  • 7h : les occupant-e-s sont repliés au niveau de la plateforme « Salle à Mandres », les bleus continuent d’avancer en masse, à la fois sur le chemin principal mais aussi par la forêt. L’air est saturé de gazs. Des occupant-e-s à la barricade de l’entrée nord (Ribeaucourt) ont pu revenir sur place, apparemment les flics sont également arrivés par cette entrée.
  • 7h05 : En réponse à l’expulsion un convoi d’opposant-e-s serait en route pour aller EXPULSER LA PREFECTURE et l’ANDRA, qui occupent le territoire à coup de pognons et de flics depuis plus de 20 ans ! Mardi 5 juillet à 13h une délégation de 3 opposant-e-s avait rencontré la directrice de cabinet du préfet de la Meuse qui les avait reçu en faisant mine de n’être au courant de rien. « Ah bon, vous venez parler de la forêt occupée ? Je croyais que vous veniez pour l’affaire des tags à Bar-le-Duc ? ». Les occupant-e-s ont mis la pression sur la Pref et l’ANDRA en expliquant que c’était cette dernière qui occupait illégalement le bois Lejuc, que de multiples procédures juridiques étaient en cours (recours contre la délibération de l’échange du bois depuis décembre 2015, plainte pour infraction au code forestier depuis le 22 juin 2016, assignation en référé pour contester l’ordonnance d’expulsion depuis début juillet 2016)  que des personnes très différentes y passaient et y dormaient souvent, dont des enfants, et que par conséquent la Préfecture porterait toute la responsabilité en cas d’intervention. « Je prends des notes et je fais remonter » a conclu l’infâme Dircab‘.
  • 7h15 : les casqués sont remontés jusqu’au niveau de la « Salle à Mandres » et l’occupent maintenant, piétinent les arbres replantés lors des dernières semaines, etc… Les occupant-e-s sont repliés à proximité dans une parcelle de forêt.
  • 8h : les occupant-e-s se sont repliés à proximité de la forêt dans une parcelle sécurisée et soufflent un peu. A priori la plupart des gens sont là. L’hélico tourne toujours. Les forces de l’ordre ont donc pris possession du bois… Plus d’infos à venir.
  • 8h30 : tentatives d’arrestation et d’intimidation par la police qui aurait débarqué chez un habitant de Mandres-en-Barrois ! L’avocat est sur le coup, confusion totale, plus d’infos.
  • 9h10 : une personne blessée évacuée par des habtant.es de Mandres qui ont reçu la visite des flics. La plate-forme occupée réinvestie ainsi que tous les lieux de vie, saisie de tout le matériel non détruit par les occupant.es. Tout le monde serait à l’abri, pas d’arrestations à déplorer aux dernières nouvelles. Contrôles sur les routes autour de Bure.
  • 9h17 : conférence de presse à la Maison de la résistance de Bure à 11h00
  • 10hOO : les derniers opposant.es ont réussi à s’échapper du bois. En survolant une pâture l’hélico a fait s’échapper une troupeau de vaches de son enclos.
  • 10h46 : un convoi de voitures a rapatrié sans contrôles ni encombres les échappé.es de la forêt vers la maison de la résistance à Bure, quelques personnes manquent à l’appel. Deux voitures de polices à Mandres-en-Barrois, pas de dispositif très visible, les flics filment. La bétaillère d’un des copains paysans est aux mains de la police, dans le bois de Mandres.
  • 10h50 : à la Maison de la Résistance des journalistes sont arrivés pour la conférence de presse (Vicenews, Journal de la Haute Marne, France 3 Lorraine, etc.)
  • 12h31 : La préfecture contre-attaque avec sa propre conférence de presse
  • 12h43 : Ce soir réunion suite à expulsions à la Maison de Bure à 18h

affiche_reu_bure

  • 13h12 : Un appel à soutien pour une personne en garde à vue, devant la gendarmerie de Gondrecourt dès maintenant, du monde s’y rassemble en ce moment même.
Aller à la barre d’outils