Fil info – Semaine du 27 juin au 3 juillet 2016

3 JUILLET : magnifique journée dans la forêt !

  • 10h tranquil réveil, on s’offre un peu de répit après la semaine précédente… Des dizaines de personnes sont venues dormir sur place, la forêt bruisse de cris et de jeux d’enfants, c’est génial de voir le bois comme ça !
  • Toute l’aprèm, pleins de chantiers se sont déroulés dans une super ambiance : poursuite de l’opération « Reboisement de la plateforme », un jeune arbuste planté pour chaque jour d’occupation, pour l’instant on a un peu de retard mais il y a déjà une dizaine de jeunes arbres qui remettent de la vie et de la couleur sur leur désert de remblais ! Renforcement du sleeping collectif de la Rue Rale ! Poursuite d’un chantier cartographie, poursuite des constructions du côté nord… Sans oublier une très grande balade pour que tout le monde repère et s’approprie la forêt !
  • Inauguration de la cabane des enfants, toute jolie dans le coin d’une petite clairière :).
  • 18h : grande discussion de mouvement, nous sommes une soixantaine rassemblés près du préau pour faire un retour sur le week-end, sur la question des médias, mais surtout préparer activement les possibles expulsions dans les jours à venir, et les perspectives de réoccupation ! Beaucoup de gens très différents, et surtout pleins de nouvelles têtes. Il y a un potentiel assez fou dans ce qui se joue en ce moment, et ce n’est que le début !
  • Soirée tranquille au coin du feu, lecture collective de textes et discussion enflammées jusque tard dans la nuit : un peu de répit, bien mérité, après la semaine de folie qui s’annonce et les menaces d’expulsions qui se précisent !
  • Pour celles et ceux qui souhaitent un bon apreçu des travaux effectués par l’ANDRA, ce super doc permet de se rendre compte pas à pas de toutes les zones de defrichement : Lejuc_Défrichements_16_06_20

2 JUILLET : banquet partagé à Mandres et après-midi en forêt

  • Préparation collective d’un bon repas au lavoir de Mandres, une trentaine de personnes présentes dans une chouette ambiance. Un long point d’information juridique est fait avec les avocat-e-s du mouvement pour faire l’état des lieux des procédures engagées, et réfléchir à en poser d’autres. D’ores et déjà, l’avis d’expulsion est en cours de contestation avec une assignation auprès du TGI de Bar le Duc : l’audience est prévue le 6 juillet à 9h30. Vont-ils décider d’expulser avant ou avoir le souci, classique, de « faire ça dans les règles » ?
  • A partir de 15h30 – 16h, balades et chantiers de construction dans la forêt !
  • Le soir, discussion collective et soirée en forêt / ou sinon présence au festival RENAISSANCE à Bar-le-Duc, intensément subventionnés par le GIP et d’autres « partenaires » peu reluisants.

1er JUILLET : Un peu de répit sur zone

  • Matinée à nouveau calme.
  • 10h : une petite équipée a été devant le laboratoire de l’ANDRA accueillir comme il se devait, avec huées et slogans, une délégation de 11 nucléocrates fraichement arrivée du 2ème Salon Mondial du Nucléaire (WNE World Nuclear Exhibition) qui se tient en ce moment même au Bourget.
  • Sur place on se prépare pour le week-end du 2 & 3 juillet et on se réjouit d’accueillir pleins de nouvelles personnes curieuses de ce qui se vit dans la forêt ! N’hésitez pas à venir dormir sur place, apportez de quoi être autonome niveau couchage et un peu de quoi manger !
  • L’offensive continue sur le plan juridique : la contestation de l’avis d’expulsion est en cours, une audience sera tenue le 6 juillet 2015 au TGI de Bar-le-Duc pour contester l’avis ; d’autres recours sont déposés pour contester des manoeuvres litigieuses de l’ANDRA ou des autorités préfectorales…

30 JUIN : Toujours pas de présence des casqués, stratégie de la tension continue

  • Pas d’expulsion ce matin, l’occasion de tester à nouveau le dispositif de résistance…
  • Un communiqué a été rédigé pour dénoncer les stratégies de tension et d’intimidation de l’ANDRA, qui passent un nouveau cap ces derniers jours en s’en prenant directement, cette fois, à des paysans du coin !
  • La forêt est toujours ouverte et accueillante à toutes et tous, ce week-end des choses se préparent, besoin de l’énergie de tout le monde !

29 JUIN : Préparation en cas d’expulsion, matinée calme pour l’instant. 

  • 6h : pas de traces d’hélico ou de fourgons de casqués à l’horizon, matinée calme qui s’annonce sur Bure… Tout le monde est sur le qui-vive. Une fourgonette de gendarmes présente, comme d’habitude, au carrefour Mandres-Bure en contrôle d’identités.
  • 8h : visiblement il n’y aura pas d’expulsions ce matin.
  • 9h : deux voitures de gendarmes sont venues en renfort, mais elle repartent rapidement.
  • L’appel à manif de réoccupation doit commencer à tourner : s’ils nous expulsent, on reviendra encore plus déterminé-e-s le samedi suivant ; et dès le lendemain de l’expulsion blocage des travaux à 6h !

28 JUIN : Menaces d’expulsion dans la forêt de Mandres occupée – Besoin de soutien immédiat.

  • 9h30 : l’huissier accompagné d’une voiture de vigiles et plusieurs véhicules de gendarmes est venu notifier l’expulsabilité de l’occupation de la forêt de Mandres. L’ordonnance d’expulsion a été déposée au pied d’une barricade d’entrée est visible ici.
  • 10h : l’huissier est revenu, accompagné de vigiles et d’une voiture de gendarmerie, demander si les occupant-e-s acceptaient ou pas l’ordonnance d’expulsion, ce à quoi il n’a rien été répondu sinon « nous avons besoin de temps ». La voiture de vigiles et les véhicules de gendarmerie sont ensuite reparties. Une expulsion pourrait donc arriver très vite. Pour l’instant il n’y a pas de traces de véhicules de gendarmes mobiles dans les villages alentours ou dans l’enceinte du labo, mais rien n’empêcherait une probable expulsion le 29 juin au matin ou dans les jours à venir.
  • Depuis ce matin, sur le terrain, tout le monde est à pied d’oeuvre pour empêcher l’expulsion, résister en cas d’arrivée massive des flics, et préparer une contre-attaque : des appels vont être publiés dans la journée, restez en ligne et préparez vous à faire tourner et à venir massivement en soutien dans les jours à venir ! Dans tous les cas, l’expulsion ne serait absolument pas la fin d’une parenthèse mais une étape dans de multiples formes de blocage des travaux !
  • Rappel : dès le 22 juin une plainte contre l’illégalité des travaux dans le bois Lejuc avait été déposée.
  • Les soutiens contre la menace d’expulsion sont en cours : un communiqué du Réseau Sortir du Nucléaire est sorti , l’avocat est en train de préparer une réponse à l’ordonnance de requête d’expulsion…
  • Si ils nous expulsent, on revient encore plus déterminé-e-s ! APPEL A MANIF DE REOCCUPATION EN CAS D’EXPULSION.
    • Le lendemain de l’expulsion, blocage dès travaux dès 6h du matin ! Rendez-vous à Bure !
    • Le samedi suivant l’expulsion, MANIF’ DE REOCCUPATION, on reprend la forêt. Rendez-vous à 11h au lavoir de Mandres-en-Barrois !
  • APPEL URGENT À VENIR SOUTENIR ET EMPÊCHER L’EXPULSION !
    Dans l’immédiat, pour tous ceux qui le peuvent, vous êtes attendus sur place le plus vite possible et éventuellement pour y rester dormir. Il faudra du relai ce soir et les jours d’après. Toutes les présences seront des freins à l’expulsion. Chaque jour qui passe est une victoire contre Cigéo.
  • 15h : grosse tension à la barricade d’entrée de la forêt « La Rue Rale ». Une voiture avec 5 vigile a débarqué, et a eu le temps de démonter une petite barricade à l’entrée avant de se faire chasser par plusieurs occupant-e-s déterminée. La voiture a battu en retraite et est retourné derrière les gendarmes en faction au carrefour une centaine de mètres plus loin. Quelques minutes plus tard une fourgonette de gendarmerie est venue en renfort. Il semblerait que la stratégie de la tension de l’ANDRA et de la préfecture a commencé. Son but principal : susciter l’essouflement du mouvement dans les jours à venir pour mieux pouvoir amorcer une évacuation avec grands renforts. en le faisant se replier, en interne, sur les seules nécessités d’autodéfense au détriment du lien avec le reste du mouvement ; et à l’extérieur, en apeurant les autres personnes se rendant sur les lieux, et à terme les habitant-e-s alentours en communiquant sur la « violence » supposée des possibles altercations. Pas de bol : on est parfaitement conscients de ces stratégies minables, quoi que raffinées, et on saura attendre vos vigiles comme ils se doivent : avec de quoi se protéger, mais aussi les filmer et retransmettre tous leurs agissements en direct. Un communiqué sur cette stratégie est disponible ici.
  • 15h30 :
    •  Stratégie de la tension, deuxième épisode, autres dispositifs. Au point de contrôle des gendarmes, un paysan impliqué dans l’occupation se fait alpaguer par Emmanuel Hance, le M. « relations humaines » et accaparemment de terres de l’ANDRA, un sale type, craint et/ou détesté par une majorité des habitant-e-s qui fait la loi dans la région auprès des paysans et autres propriétaires de terres agricoles et de forêt. La discussion dure un bon quart d’heure. Le ton général : « Je comprends votre engagement lors des 200 000 pas, mais là vous allez trop loin, parmi les gens impliqués dans la manifestations de dimanche il y en a 50 qui n’ont que leur sac à dos, quand ils partiront vous vous retrouverez tout seul… » Le but : susciter la désolidarisation et la dissociation au sein du mouvement de lutte et d’occupation.
    • Encore un autre épisode pour la fabrique de la dissociation : hier 20 juin, un autre paysan participant à la journée du 19 juin s’est fait alpaguer, toujours par Hance. « Hé, je t’ai vu dimanche dernier, t’étais masqué avec ton père ! ». Rien de tel pour faire monter les choses en pression.
  • 16h : les constructions et les installations continuent sur place. De nombreux événement se préparent dans les jours à venir, en premier lieu la grande Fête de libération du bois de Mandres le dimanche 26 juin !!
  • 21h : ce soir, une discussion avec des paysan-ne-s soutien est prévue ! Mais aussi la une fête de la musique, de nombreuses personnes sont arrivé-e-s avec des victuailles et de quoi boire ! N’hésitez pas à passer !
Aller à la barre d’outils