Information

Bure : un véhicule fonce dans la foule

1Ce lundi 15 aout, à l’entrée du village de Bure, à l’arrivée d’une promenade semi-nocturne clôturant une journée d’activité de plein air, un groupe d’environ 50 personnes suivi par un convoi de véhicules s’est vu soudainement menacé par l’arrivée, face à eux, d’un véhicule de type utilitaire. Celui-ci, à la vue des promeneurs, n’a pas ralenti. A la grande surprise des marcheurs, le chauffard a même accéléré et a traversé la foule qui tentait de s’écarter. Se sentant attaquées, des personnes ont poursui le véhicule en frappant aux vitres afin de prévenir ses occupants de la dangerosité de leur acte. Deux individus ont malheureusement été blessés : l’une au genou, l’autre au pied (écrasé par une des roues du véhicule en question). Le conducteur ayant mis à mal la sécurité des biens et des personnes, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cet acte. Une cellule psychologique a également été mise en place à l’ancienne Gare de Luméville. Au vue de la situation, la cellule anti-terroriste devrait rapidement se saisir de l’affaire.

Toute personne ayant des informations sur l’utilitaire bleu, portant l’inscription « gendarmerie » sur le capot et sur les ailes, est priée de se présenter à la Maison de la Résistance afin que l’on puisse déterminer les suites à donner à cette affaire.

Blague à part, ce comportement, celui de la gendarmerie, est extrêmement dangereux et choquant. On ne s’étonnera pas qu’il attise chez celles et ceux pris-es pour cible une colère et une frustration inhérente à l’évidence que cet acte ne sera ni notifié, ni reproché aux gendarmes mis en cause.

Fil info du 1 au 7 août

 

Week-end 6-7 août

  • Ca s’active entre la Maison et la Gare de Luméville pour préparer l’accueil lors de toute la semaine à venir, et bien sûr le grand week-end de résistance et de « remise en état » de la forêt de Mandres le 13/14/15 août ! Rangements, réunions, bouffes collectives, bains de poussière (et de soleil) !
  • Samedi matin : en amont de la vigie les gendarmes contrôlent systématiquement les allers et venues, les identités, les véhicules. Un ami passé par les champs et n’ayant pas sa carte d’identité a été emmené au poste de Ligny-en-Barrois pour vérification d’identité. Il a été relâché près de deux heures après.
  • Dimanche : rangement intensif de la Maison de la résistance en prévision de l’afflux de la semaine à venir. Des barnums sont installés du côté de la gare de Luméville. Ca s’active de tous les côtés.

Vendredi 5 août

karaoke_mandresLa vigie continue d’être occupée, ce soir un karaoké s’y organise pour fêter comme il se doit l’anniversaire d’un ami.

Après-midi : les gendarmes mobiles contrôlent et fichent systématiquement les opposants et les habitants. Fouille de voiture, vérification d’identité. 3 personnes sont bloquées au carrefour de Mandres alors que la route est publique.  Des camions de BTP ont accédé au bois.

16h : l’ANDRA a sorti son communiqué, on travaille à y répondre, mais ici tout le monde est consterné d’un argumentaire aussi minimaliste et inconséquent : « L’Agence reconnaît une erreur d’appréciation ». L’ANDRA reconnaîtra-t-elle aussi une simple erreur d’appréciation pour 100 000 ans de pollution radioactive ?

Soirée : une chouette soirée tout en joie malgré la forte présence gendarmesque pour assurer « que tout se passe bien ». On retiendra la mémorable danse « Je mets l’ANDRA devant, je mets l’ANDRA derrière » devant la ligne de keufs. Un super récit ici.

 

 

 

Jeudi 4 août

2016-08-02 12.13.24

 

8h : Réveil humide pour ceux qui ont dormi à l’orée du bois : il pleut des cordes mais il y a bien longtemps que les caprices de la météo lorraine ne nous font plus peur ! On continue la vigie !

10h  : Livraison de café, de petits déj’ et de bâche pour la vigie. Les flics contrôlent les voitures, qui ne font que se déplacer sur un chemin communal. Les gendarmes demandent aux gens d’ouvrir les coffres des véhicules et contrôlent les voitures. A la maison de la résistance, on coupe du bois pour l’hiver.

12h : Le repas de midi se prépare à la maison de la résistance pour être déposé à la vigie sous l’oeil de la cinquantaine de gendarmes en faction devant notre abri de fortune !

16h : Deux camions sont sortis du bois chargé de quelques engins de chantiers. Pendant ce temps là, on joue au tarot, on bouquine, on écrit, on cherche à s’abriter un peu plus de la pluie, on discute… et bien sûr, on surveille !

Toute la journée, la stratégie de la tension s’est accentuée. Alors que nous sommes à peine une dizaine autour de notre petite construction en palettes, on a vu défiler un nombre incalculable de forces de polices : autour du bois, c’est pas moins de 5 fourgons, 4 voitures banalisées, une cinquantaine de flics qui sont mobilisés. L’hélico a survolé de façon rasante pendant une bonne demi-heure, faisant des allers-retours entre la vigie et la maison de la résistance. Les encravatés ont même fait le déplacement dans leur rutilante berline. On ne fait même pas mention des vigiles qui nous surveillent, de loin, du coin de leur cabane ! Mais on ne lâche rien ! On reste dormir à la vigie ce soir !

Mercredi 3 août

Au programme : à 11h, édification d’une vigie en bordure sud du Bois Lejuc pour surveiller que les travaux ne se poursuivent pas dans la forêt.

11h : effervescence à la maison de la résistance, on finit de préparer le repas tandis qu’à la Gare de Luméville la vigie achève d’être chargée pour rejoindre bientôt son emplacement en lisière de forêt.

13h : Fin de la construction à l’orée du bois, à quelques dizaines de mètres des vigiles et des gendarmes mobiles. On mange, chante et danse au pied de leur mur de béton. Des ouvriers de chantier sont toujours présents dans le bois, ils consolident le mur.

16h : lecture collective de la supplication ( témoignages sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl) à l’ombre de la vigie.

Toute la soirée, contrôle des identités et des voitures, à plusieurs reprises pour certains, verbalisation pour des infractions anecdotiques ( insuffisance du nombre de gilets jaunes dans la voiture), le fichage et les menaces se poursuivent mais on lâche rien !!

Cette nuit, une petite dizaine de personnes a dormi à la Vigie, éclairée par le doux projecteur des forces de police…

Politis4

 

 

Mardi 2 août

9h : une vigie a été mise en place pour surveiller les allées et venues autour de la forêt et s’assurer qu’aucun engin de chantier et de camions de matériaux n’entrent dans le bois, conformément à l’ordonnance prise hier par le TGI de Bar-le-Duc

12h : un camion transportant des pans de murs nous a été signalé, nous nous rendons à deux voitures à la forêt pour signifier aux gendarmes, ordonnance en main, qu’aucun chantier ne doit plus avoir lieu dans les bois, qu’aucun camion n’est plus censé acheminer quoi que ce soit, ni même sortir du bois coupé de la forêt. On nous répond que c’était la dernière livraison de pans de murs, que les prochaines ne seront pas faites dans la forêt et que tous les engins de chantier ont quitté les lieux ce matin, à l’exception d’un tracteur agricole et du camion qui a livré les pans de mur.

Lundi 1er août

15h : première historique  : le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc a rendu un jugement en notre faveur qui interrompt provisoirement tous travaux dans le Bois Lejuc et qui demande la remise en état des lieux dans un délai de 6 mois si aucun arrêté préfectoral ne vient autoriser les défrichements d’ici là.

16h : ça fuse dans les médias, on reçoit de nombreux appels de journalistes. Un communiqué unitaire entre toutes les associations à l’initiative de la plainte vient d’être publié. Rappel, on peut nous suivre sur twitter (@ZIRAdies] et facebook

18h : nous nous sommes rendus à l’entrée sud du Bois Lejuc pour nous assurer que les travaux avaient bien cessé et questionner les gendarmes sur les justifications de leur présence en protection d’un chantier jugé illégal. Une trentaine de gendarmes mobiles restent stationnés en permanence dans le bois, aux côtés de vigiles qui, à défaut de manches de pioches à la main, n’abhorrent toujours pas le nom de leur entreprise.

Soirée : fête à la Maison de la résistance ! Première victoire juridique en 20 ans de lutte ça se fête !

Violente expulsion du bois de Mandres : à quand un convoi d’opposant-e-s pour expuler la Préfecture et l’ANDRA ? Communiqué de presse (7 juillet à 7h30)

Ce matin jeudi 7 juillet à 6h, alors même que la Préfecture lance l’évacuation de la forêt occupée par surprise avec un gigantesque dispositif de gendarmes, un convoi d’occupant-e-s de la forêt et d’opposant-e-s se serait mis en route vers la Préfecture de Meuse et l’ANDRA pour en expulser ses occupant-e-s sans droit ni titre !

L’Agence pour la Gestion des Déchets Radioactifs occupe maintenant illégalement la Meuse et la Haute-Marne depuis 20 ans, à coup de subventions, de colonisations des terres et des consciences, de propagande pédagogico-culturelle, de peurs et d’intimidations sur celles et ceux qui veulent résister, et d’une politique de travaux en fait accompli pour faire accompagner un projet de poubelle nucléaire qui n’a encore aucune existence légale.

Depuis mai 2016, l’ANDRA avait aggravé son cas en occupant illégalement la forêt communale de Mandres-en-Barrois, accaparée en juillet 2015 au terme d’un échange absurde contesté par de nombreux-euses habitant-e-s du village, et un recours administratif (non suspensif). Elle y a commencé des travaux de déboisement, défrichements, et forages illégaux, contestés par une plainte pour infraction au code forestier déposée le 22 juin 2016. Un convoi d’opposant-e-s avait décidé de mettre en œuvre sa propre ordonnance d’expulsion, décidés dans des AGs du mouvement, lors d’un (suite…)

VIGILANCE EXPULSIONS – SUIVI

VIGILANCE MENACES D’EXPULSIONS A BURE (actualisé le 04/07 à 15h) :

De forts soupçons se confirment, il y aurait de fortes chances pour que la préfecture lance une évacuation de la forêt de Mandres-en-Barrois, occupée depuis deux semaines, à partir de mercredi 6 juillet ! L’expulsion est probablement imminente : préparons-nous !
APPEL donc à soutien pour rejoindre le bois libéré :
==> rendez-vous mardi 5 juillet dans la soirée pour s’organiser ensemble, appel à rester la nuit et au-delà !
D’autres appels suivront très bientôt si la menace se confirme, pour converger massivement vers Bure empêcher leurs plans néfastes !
On ne sortira pas du bois ! Restons en alerte !
Toujours besoin de soutien humain, matériel, financier sur place !
A bientôt !
Infos : vmc.camp  /  07 58 65 48 89
Contact : sauvonslaforet@riseup.net

Arrêté du 3 juillet de l’Anti-préfecture relatif au match de l’Equipe de France de Football

Anti-préfecture de Mandres-en-Barrois
le 3 juillet 2016

Arrêté n°1312 sur le caractère essentiellement antinucléaire de l’équipe de France de football

  • Considérant que l’occupation du bois communal de Mandres-en-Barrois (Meuse, 55) offre depuis
    deux semaines des moments d’une intensité rare, des expériences collectives inédites et que cela ne
    peut-être envisagé que comme le début de quelque chose de plus grand,
  • Considérant que la menace d’une expulsion manu militari a plusieurs fois été brandie et que celle-ci
    nécessiterait une opération policière d’ampleur,
  • Considérant que la mise en place de ce dispositif dépend de l’état de disponibilité des forces de
    l’ordre et que celles-ci sont actuellement massivement déployées sur le territoire afin de
    « sécuriser » les différents sites accueillant l’évènement sportif UEFA EURO 2016,
  • Considérant que plus le tournoi de balle au pied touche à sa fin, plus le nombre de sites impactés se
    réduit et partant, le nombre d’escadrons de police mobilisés aussi,
  • Considérant que l’équipe de France de football est en capacité de mettre des dizaines de milliers de
    personnes dans la rue, sur l’ensemble du territoire et que la multiplication de ces rassemblements
    nécessite l’entière mise à disposition des forces de sécurité,

Nous, habitant.e.s et occupant.e.s de la forêt libérée de Mandres-en-Barrois, affirmons ce jour notre
soutien le plus total à l’équipe de France de football et déclarons d’utilité publique sa victoire
perpétuelle dans un Euro interminable,
Reprenons pour cela et en signe de notre bonne foi, ces mots d’un philosophe franco-belge :

« On est champion,
on est tous ensemble,
c’est le grand jeu,
la France est débout,
Allez les Bleus,
On est tous avec vous »

johnny

De Bure à Notre-Dame-Des-Landes !

L’ACIPA a cette année choisi la lutte à Bure comme invitée d’honneur pour son festival annuel. Ce sera l’occasion pour les différentes composantes de la lutte contre le projet de poubelle nucléaire de réaffirmer leur unité et de faire entendre leur détermination. Ce moment est d’autant plus important que la bataille tant juridique que sur le terrain a pris une nouvelle tournure ces dernières semaines : Suite à une manifestation le 19 juin, le bois Lejuc, non loin de Bure, a été libéré de l’emprise de l’ANDRA et de ses travaux ! Sur place, la résistance et l’occupation se construisent jour après jour pour empêcher le retour des pelleteuses et des machines de déforestation… Si l’État choisit de reprendre ce bois communal par la force, la réoccupation sera immédiate ! Nous ne lâcherons rien.

Alors venez nous rencontrer les 9 et 10 juillet à Notre-Dame-Des-Landes à l’occasion du festival de l’ACIPA !

9 & 10 juillet : forêts en résistance !

Sam 9 et Dim 10 Juillet dans le bois Lejuc, on parle de forêts …

Changeons de perspectives, prenons de la hauteurs sur la cime des arbres, découvrons l’histoire de cette foret mais aussi les menaces qui pèsent depuis quelques années sur toutes les autres avec l’industrialisation de la filière bois..
Depuis quelques nuits le bois le juc a retrouvé les rires des passant-e-s, la joie des soirées au coin du feu et mis de côté (on l’espère pour longtemps!) le bruit des débardeuses .. c’est le bon moment pour justement rêver de ces forets et réaliser toutes les menaces qui depuis quelques années pèsent sur elles ..

Samedi à partir de 14h :

  • Initiation à la grimpe : des copain-e-s proposent tout l’après midis de s’y retrouver dans les cordages et de monter en haut des arbres. De changer de perspective et de rêver en haut des cimes ..
  • Construction dans les arbres : pour celles ceux qui le souhaitent, de la mise en pratique de grimpe tout l’aprem également.
  • Des Ballades au sujet de l’histoire de l’occupation du bois le juc par l’ANDRA et sa libération .. l’occasion de constater l’ampleur des travaux effectués par l’ANDRA, ses enjeux et les réactions des habitant-e-s et opposant-e-s .. Deux départs dans l’aprem : 14h00 et 16h30
  • Écoute sonore de la discussion « ça gronde dans les sous-bois » .. Le 7 Août 2015 à Bure, lors du campement VMC, des personnes de Gardanne, de Bure et du Morvan ont pu échanger ensemble sur la question des forêts… Début de l’écoute : 16h. Durée 1h40

Et le soir ..

Projection du film « Menaces sur la forêt française » + discussion – L’électricité «biomasse» arrive en France. Estampillée verte et renouvelable, cette énergie produite par la combustion de bois est encouragée par l’Union Européenne et largement subventionnée par l’Etat français. A Gardanne, en Provence, le groupe E-ON a entrepris dès 2012 la conversion d’une vieille centrale à charbon. Dégradation des paysages, pollution, industrialisation de l’exploitation forestière et destruction de la biodiversité : l’arrivée d’E-ON à Gardanne provoque l’indignation. De la France au Québec, militants, élus et scientifiques révèlent les menaces que l’industrie biomasse fait peser sur les forêts du monde. 21h à la Salle à Mandres

Dimanche à partir de 10h

  • 10h30 : atelier pluche pour le repas de midi. Apporte ton économe !
  • 12h : Comme tous les dimanche on mange tous ensemble, l’occasion de se revoir, s’émouvoir, s’échanger nos impressions ou flâner le nez en l’air en écoutant les oiseaux ..
  • 14h, comme la veille : Initiation à la grimpe , Construction dans les arbres et des Ballades qui racontent l’histoire de l’occupation du bois le juc par l’ANDRA et sa libération ..  (départs : 14h30 et 15h30) .
  • 17h : Discussion sur SYNDIESE. À Saudron, village situé à quelques km de bure, le CEA (le commissariat aux énergies atomiques) compte produire de l’agrocarburant à partir de biomasse forestière .. SYNDIESE serait une usine polluante qui engloutirait au minimum 90.000 tonnes de bois brut annuel pour un bilan énergétique calamiteux1.. Complètement absurde, cet autre projet nécessite lui aussi que tout un territoire se mobilise..