Agenda

Discussion + projection du film « Pas res nos arresta » sur la lutte de l’AMASSADA

Samedi 27 Mai – Rencontre/film/discussion sur la lutte dans l’Aveyron contre le méga transfo et les éoliennes industrielles

Hauts Cantons d'Oc : Projection du film : « PAS RES NOS ARRESTA »

 

 

19h00 – Point sur l’Amassada
avec les copain.e.s de là-bàs !
20h30   –  Repas /auberge espagnole
21h30  – Projection du film :
       « Pas res nos arresta »
(avec couvertures, thé, tisanes, … )
et débat …
Lieu à préciser fonction du temps .
 
 

Rencontre/discussion autour du livre la « colonisation du savoir »

Mardi 23 Mai – Rencontre/discussion avec Samir Boumediene autour du livre :  « la colonisation du savoir, Une histoire des plantes médicinales du Nouveau Monde (1492-1750) » .

Présentation et discussion autour du livre à partir de 18h30 suivi d’un repas tout.e.s ensemble (auberge espagnole) pour poursuivre les échanges … A l’ancienne gare de Luméville.

Colonisationsavoir-9545e-medium

Petite présentation du livre : Tabac, coca, quinquina, cacao, gaïac, peyotl, poisons, abortifs… De 1492 au milieu du XVIIIe siècle, les Européens s’approprient en Amérique d’innombrables plantes médicinales. Au moyen d’expéditions scientifiques et d’interrogatoires, ils collectent le savoir des Indiens ou des esclaves pour marchander des drogues, et élaborent avec elles les premières politiques de santé. Dans le même temps, inquisiteurs et missionnaires interdisent l’usage rituel de certaines plantes et se confrontent aux résistances des guérisseurs. Botanique, fraudes et sorcellerie : entre les forêts américaines et les cours du Vieux Monde, ce livre raconte l’expansion européenne comme une colonisation du savoir.
Article à son sujet  sur lundi matin

 

 

Le 2 mai, tou.te.s à Bar-le-Duc

Le 2 mai à Bar-le-Duc aura lieu le procès de Jean-Pierre Simon, poursuivi pour complicité dans la première occupation du Bois Lejuc. Nous serons des centaines à répondre à l’appel de la confédération paysanne en nous rassemblant devant le TGI dès 9h.

Bois Lejuc, dix mois oui !

19 juin – 19 avril : 10 mois aujourd’hui que le Bois Lejuc est occupé ! Occupant.e.s résolu.e.s des lieux, ou plutôt casanier.e.s à BZL, nous avons tou.te.s appris, chacun.e à notre rythme, à connaître et aimer la forêt communale de Mandres-en-Barrois. Nous en connaissons les sentiers et les clairières, les zones déjà détruites et celles menacées, celles qui sont stratégiques pour une cabane, pour une barricade, pour une entrée discrète, pour un repli sûr… Nous l’avons connue en été, en automne, en hiver (déter’!) et au printemps. Nous avons vu le lieu changer, nous avons vu les bourgeons éclater jour après jour et les parterres de primevères s’étendre.

En prêtant une telle attention au Bois Lejuc, en nourrissant jour après jour un peu plus le désir de le protéger des ravages de l’industrie nucléaire, nous avons appris beaucoup nous aussi, et notre détermination à enterrer Cigéo est plus grande que jamais.

Les ondes de choc judiciaires de la première occupation

S’il y a une chose que l’on apprend en luttant pour une forêt, c’est que les arbres changent plus vite que le papier : les charmes ont eu beau perdre et retrouver leurs feuilles, l’institution judiciaire, elle, mâche et digère encore et toujours le même épisode. L’actualité parfois brûlante, l’attaque de l’écothèque en février 2017 et maintenant le début des travaux sur la voie ferrée, ne doivent pas nous faire oublier que certaines suites judiciaires de la première occupation (juin – juillet 2016) sont encore devant nous : nous vivons aujourd’hui les remous de l’expulsion du 7 juillet. Il y a moins d’un mois, nous parlions du cas de Florent, interdit de Meuse a cette occasion, et qui a choisi de transgresser publiquement sa peine. Le 2 mai à Bar-le-Duc aura lieu le procès de Jean-Pierre Simon, agriculteur céréalier en lutte contre Cigéo : l’Andra lui reproche d’avoir soutenu la première occupation du Bois en mettant son tracteur et sa bétaillère à disposition des opposant.e.s.

Soutien à l’occupation, vraiment ? Mais occupation de quoi, appartenant à qui ? Le 28 février 2017, la justice a rendu caduque l’acte administratif qui avait permis l’échange du terrain entre la commune de Mandres et l’Andra. Ce coup de tonnerre juridique ébranle en cascade toutes les procédures de l’Andra : comment pourraient-ils faire expulser Sven d’un lieu qui ne leur appartient pas ? Quant à Jean-Pierre… Si la forêt n’a jamais été à l’agence, qu’a-t-il fait de plus que de mettre son tracteur en lisière d’un bois communal ? Non seulement rien de répréhensible, mais même quelque chose de tout à fait louable : empêcher une entreprise de détruire illégalement la forêt des habitant.e.s de Mandres ! Le condamner dans ces circonstances serait décidément un très mauvais signal quant à la l’indépendance de la justice vis-à-vis de l’industrie nucléaire. Pourtant, parce que ce premier acte de l’ « été d’urgence » a redonné une formidable impulsion à la lutte contre Cigéo, on peut craindre que les autorités aient à cœur de le faire payer chèrement à la seule personne qu’ils ont sous la main…

(suite…)

Concerts de soutien

Profitons du printemps en musique !

Les beaux jours reviennent et Bure grouille de projets en maraîchage et constructions divers. Il fait bon vivre en Meuse, alors célébrons cette énergie en musique, les 14 et 29 avril, à l’ancienne Gare de Luméville. Pour celles et ceux qui se remémorent avec nostalgie les grands moments musicaux des 18 et 19 février, sous le chapiteau et en salle multi, il est temps de revivre l’aventure!

Les fonds récoltés lors de ces événements serviront :

  • à en rembourser les frais
  • à investir dans du matériel de sonorisation pour pouvoir multiplier ce type d’événements
  • à financer la lutte et l’anti-répression (frais d’avocats)

 

 

14/04 : concerts de rap

Au programme : Le collectif anarkorap La Vermine nous viendra de Toulouse, El Prolo et La Bergerie les rejoindront de Metz, et une partie du collectif Nid d’guêpes, de Nancy, partagera la scène avec eux ! (K-Listo de Soledad est annulé)

Et bien sûr, la soirée terminera en open-mic. Venez mettre le feu (à l’Andra (et à son monde (pourri))) !

La gare se prépare à accueillir du monde à partir de 18h30 environ, et les concerts commenceront vers 21h, après un bon repas !  Il y aura de la bière au bar (à prix fixe), des jus et sirops (à prix libre) et du riz thaï vegan à la cantine (à prix libre).

Le terrain accueille sans soucis véhicules et tentes pour celles et ceux qui veulent rester dormir. Essayons de le garder propre et en bon état pour les prochaines fois !

Si vous voulez venir en avance pour aider (signalétique, cantine, envoyez un mail à sauvonslaforet !)

L’affiche du concert (avec une petite erreur sur la destination des bénéfices…), à diffuser !

 

 

29/04 – 02/05 : festival rock/crust/metal/expé  –  antirep rurale  –  convergence anti-extractivisme!

L’événement se déroulera sur 4 jours et mêlera thématiques agricoles, thématiques anti-rep / anti-carcérales, et convergence avec la lutte contre l’extractivisme en Moselle. Le tout en musique ! Le programme peut encore évoluer mais les grandes lignes sont là .

Samedi 29 : Teuf !

Programme des concerts:

  • Me Donner (electro-indus-expé-nuke ; Amiens)
  • Lovataraxx (cold-wave ; Grenoble)
  • Silence Means Death (crust-punk ; Belgique)
  • Darmstadt (crust-punk ; Belgique)
  • Gura (doom ; Belgique)
  • Bones (death metal ; Belgique)

Il y aura également un stand « Anarchist Bure Cross » (anti-carcéral) et anti-répression, ainsi qu’un infokiosque sur la lutte à Bure. Et bien évidemment à boire (bière et cocktails à prix fixe, sirops et jus à prix libre) et à manger (pizzas maison).

Comme pour le 14, vous pouvez vous garer et camper sur le terrain : essayons seulement de le garder en état !!

L’affiche des concerts, à imprimer diffuser massivement !!

 

Dimanche 30 : Discussion coups de gueule (de bois) à Bure  –  convergence anti-extractivisme à Pontpierre (57)

A partir de 15h, à Bure : plusieurs discussions sur les luttes paysannes, l’accaparement foncier par l’Andra, les pressions subies etc. (programme à préciser)

A la même heure à Pontpierre (à 2h de route), rassemblement gaznavalesque contre l’extraction des gaz de couche. Remplissons les voitures et partons groupés depuis Bure  ! Contact : ingazables (at) riseup (point) net

En soirée :

A la gare, concert d’Enfance Sauvage et Black Heroin

A Pontpierre : Marche aux flambeaux + hébergement sur place (prévoir tentes) avec des retours sur bure lundi dans l’après midis.

Lundi 1 : Chantier patates (à confirmer, selon la météo)

Depuis l’année dernière, 2ha sont squattés sur les terres mises en réserves par la SAFER pour l’ANDRA. On y cultive déjà du blé et des oignons : profitons du festival pour planter ensemble joyeusement les patates. Si vous étiez à Reclaim the Fields en novembre, profitez-en pour voir si les arbres que vous avez planté ont repris ; )

Une partie de la journée sera également consacrée à la préparation du rassemblement du lendemain.

Mardi 2 : Procès de Jean-Pierre

Un ami agriculteur, Jean-Pierre, est accusé de complicité dans la première occupation du Bois Lejuc en Juin-Juillet 2016. Sa bétaillère avait été saisie lors de l’expulsion et ne lui a toujours pas été restituée. Son procès est clairement une manœuvre visant à faire porter la répression de tout un mouvement par un individu unique. Répondons à l’intimidation par la solidarité et soyons nombreux-euses pour répondre à l’appel de la Confédération Paysanne à le soutenir, à partir de 9h devant le TGI de Bar le Duc.

L’affiche et le tract de la Confédération Paysanne

 

Forer ou forêt ? L’ANDRA va voir de quel bois on se chauffe !

Teaser 1 :

Bure, bataille pour le Bois Lejuc (Teaser 1) from vmc on Vimeo.

Teaser 2 [NOUVEAU]:

Bure, bataille pour le Bois Lejuc (Teaser 2) from vmc on Vimeo.

 

À Bure, tout s’accélère. Les occupant.e.s du bois Lejuc ont été convoqué.e.s au tribunal le 25 janvier le 8 février. Le délibéré est remis au 22 février, la menace d’expulsion est imminente. L’Andra projette de défricher sept hectares supplémentaires de forêt pour commencer ses travaux de forage. Elle a d’ores et déjà tenté par deux fois de pénétrer dans le Bois Lejuc et s’est associée le concours de la préfecture pour s’en prendre aux barricades agricoles construites en novembre autour de nos champs de céréales, à quelques km de là. À nous de l’en empêcher !

Une bataille décisive va se jouer jusqu’à mi-mars, date à laquelle la nidification empêcherait, selon le code de l’environnement, toute déforestation. Notre détermination est essentielle comme l’a prouvé la mobilisation de cet été, mais l’issue du bras de fer reste incertaine.

Nous invitons tout.e.s nos ami.e.s à venir nous rejoindre dès maintenant pour renforcer l’occupation, grimper dans les arbres, participer aux chantiers en cours et construire des barricades. Pour se préparer à l’expulsion, des journées d’autoformation sont prévues les dimanche 22, 29 janvier et 5 février.

Nous appelons ensuite à une semaine d’actions du 14 au 18 février. Le 14 à Bure, nous ouvrons le bal en « déclarant notre flamme » à l’Andra ! Agissons partout ailleurs le reste de la semaine : soyons transis, passionnels  et fougueux !

Le 18 février, qu’ils nous expulsent ou pas, on vous accueille à 10h30 pour marcher d’abord ensemble sur le bois et y manger et poursuivre ensuite la manifestation.  Cette journée doit être une démonstration de force pour que jamais il n’y ait de poubelle nucléaire.

 

Gardez vos déchets, on garde la forêt !

ANDRA DEGAGE, RESISTANCE ET AFFOUAGE !

En cas d’expulsion, l’alerte sera donnée sur vmc.camp, twitter les Ziradiés, FB Bure à Cuire. Nous avons de quoi vous héberger, prenez des vêtements chauds, des couvertures et n’oubliez pas les chaussettes de montagne !

Appel à Insurrection Artistique Permanente

Insurrection artistique, dès maintenant !

Artistes de tous horizons, on vous attend à Bure le 18 février prochain, les jours avant et tous ceux qui les suivront pour donner couleur, forme, mouvement et vie à notre résistance ! Que l’art soit lutte et la lutte soit art, et que le triste dévoiement qu’en fait l’ANDRA, trouve son désavoeu dans notre créa(c)tion collective !

 

Bure. Dans la Meuse.
Un matin où le soleil brille sur le sol humide de la veille.

 

Chèr-es ami-es,

Le 14 août, nous faisions tomber le mur. Le mur de la honte que l’ANDRA, l’agence nationale des nucléocrates ingérables, a essayé d’ériger autour du bois Lejuc. Ce bois qu’elle veut raser pour y construire des puits d’évacuation, ce bois qu’on ne la laissera pas tuer.

Et le 14 août, le mur est tombé ! Nous avons dansé sur ses ruines, fait résonner nos voix, nos pas, nos bras sur ses tuyaux rouillés. Depuis nous occupons la forêt pour bloquer le projet et chaque jour nous constatons que l’inspiration ne cesse de renaître. La créativité a retrouvé sa place, dans chaque détails de la forêt, dans nos constructions, lorsque l’on grimpe, et par le détournement des pans du Bure de Merlin, devenus slogans, devenus symboles !

La brèche dans les plans autoritaires de l’ANDRA ouvre un passage vers une réalité plus vive, plus intense, que l’on vous invite dès maintenant à venir vous approprier.

Et plus spécifiquement, le 18 février aura lieu une grande mobilisation contre le projet CIGÉO. Au programme : manifestation et actions en direction du bois Lejuc, concerts en soirée, et appel à insurrection artistique.

Artistes de tous horizons, instrumentistes de tous poils venez faire vibrer la forêt libérée. Graffeuses-graffeurs, acrobates, bâtisseuses-bâtisseurs, gentes du théâtre, marionnettistes, cracheuses-cracheurs de feu, danseuses-danseurs, artistes pirates, peintres ou sculptrices-sculpteurs et plus encore, vous êtes invité-es à Bure pour laisser libre cours à votre imagination. La forme est libre, vous pouvez venir quelques jours avant, avec des projets déjà préparés ou à organiser pendant la marche, des performances dans les arbres, au sol, dans les airs…

Venez retourner les murs ! Faites du bois Lejuc un anti-musée à ciel ouvert, image vivante de l’art comme forme de vie, comme forme d’action, comme forme de résistance.

Si vous voulez présenter une idée, investir un bout d’espace avec votre imaginaire, écrivez-nous sur sauvonslaforet@riseup.net !

Les chouettes hiboux arbristes


 

Tracts et affiche de notre appel, à diffuser sans modération aucune :

tract A5tract A4

Affiche

 


En bonus, une vidéo qu’on avait fait cet été au moment de la chute du mur :

À Bure-les-bains, on bois Lejuc sans modération

 

 

Du 14 au 18 février, déclare ta flamme à l’ANDRA !

Elle nous a fait aimer la Meuse,

Sans elle nous ne serions pas là.

Après avoir abattu les murs qui nous séparaient

Osons déclarer notre flamme à l’Andra… 

Selon l’intensité des sentiments que tu lui portes,

Prépare-lui une belle surprise pour la Saint-Valentin.

 

Contre mauvaise fortune, bom(be) coeur ! Lundi 23 janvier, l’ANDRA, l’agence d’enfouissement de déchets nucléaires nous a fait de fougueuses avances en revenant dans le Bois Lejuc avec ses machines et vigiles, sous escorte gendarmesque. Devant tant d’empressement, nous avons voulu lui faire une petite surprise pour la St Valentin …

Du 14 au 18 février, nous appelons tou.te.s celles et ceux qui voudraient déclarer leur flamme à l’ANDRA, à organiser à Bure et partout ailleurs des actions de soutien aux occupant-es et contre le projet CIGÉO.

 Vous pouvez appeler la préfecture au 03.29.77.55.55 ou l’ANDRA au 01.46.11.80.00 pour déclamer un poème d’amour à CIGÉO*, ou leur écrire à Centre Haute-Marne, 55290 Bure. Déployez des banderoles sur vos lieux de lutte et manifs, prenez des photos de vos actions et envoyez nous tout ça sur burelutte@riseup.net qu’on puisse publier un beau carnet de nos élans. Nous faisons confiance à vos imaginations débridées, faites nous plaisir, surprenez-les !

 Le mardi 14 février nous ouvrons le bal à 20h, après tablée et vin chaud, avec une marche aux flambeaux vers l’ANDRA depuis Bure ! Venez avec vos lanternes, lampions, torches et loupiottes, que la chaleur de nos flammes réchauffe les froides soirées de la Meuse et chatouille les nucléocrates terrés dans les souterrains, derrière les grilles de leur triste laboratoire.

 With love & radicality,

Les Chouettes Hiboux ardents de Bure

 

  • Tract :

Tract A5 x 2
Tract A4

  • Affiche :

 

Qu’ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois !

    À cette saison où les nuits s’étendent langoureusement, offrant aux claires étoiles la scène de leurs illuminations, l’ennemi rôde encore ; croit-il la forêt enfin éteinte et vulnérable ? Il s’avance à pas lourds sur le béton dur des tribunaux, il s’avance escorté de ses soldats de plombs, violant sans remords les doux rêves d’harmonie des arbres endormis. Lui, délirant, rêve d’apocalypse, de troncs broyés et de grands puits crevant les entrailles de la terre, vomissant des déchets qui jamais – au fond il le sait – ne sauront sagement rester tapis sous son déni. Mais chouettes et hiboux guettent !

L’ANDRA nous pense-t-elle engourdi-e-s ? Nous n’avons pas volé vers les contrées chaudes du sud mais vers les fraîches et vigoureuses cimes d’où nous la surveillons de plus belle !

Le 18 FÉVRIER, qu’ils nous aient expulsé-e-s ou non, montrons que nous ne sommes pas de fébriles brindilles qui s’éteignent au premier souffle, mais un grand brasier brûlant et déterminé ! Rejoignons nous par centaines à Bure pour une grande manifestation en direction du bois Lejuc, moufles et cagoules pour le froid et musique et bombes de couleur pour la joie. Que nous soyons force de réoccupation ou d’occupation, déjà venu-e-s ou primo arrivant-e-s, soyons présent-e-s et imposons aux nucléocrates notre tempo !

  • Durant la journée, des sessions d’apprentissage de grimpe seront organisées, des cabanes et barricades vont encore fleurir un peu partout au cours de chantiers collectifs – on entend même chuchoter des projets fous de châteaux fort et de tyroliennes, qui sait ? N’hésitez pas à amener des matériaux et toutes vos idées*. Nous vous invitons aussi à cadencer la lutte en apportant vos instruments de musique et de jongle !
  • Dans la soirée, arts de rue, vin chaud et concerts sont attendus en forêt. Si jamais elle est inaccessible, d’autres lieux sont prévus.

Des couchages avant et après la mobilisation sont possibles dans nos Maisons, dans les cabanes du bois, et dans des tentes que nous aménagerons pour les isoler de l’humidité et du froid. Prévoyez tout de même des vêtements et duvets aussi chauds que possible. [PLUS D’INFOS PRATIQUES ET PROGRAMME DÉTAILLÉ TRÈS BIENTÔT SUR LE SITE]

 * Les collectifs ou groupes auto-gérés peuvent s’adresser à sauvonslaforet@riseup.net pour annoncer leurs projets de construction.

Résistance et affouages !
ANDRA dégage !

Les Chouettes Hiboux de Bure

Pour tous renseignements : www.vmc.camp – sauvonslaforet@riseup.net – 03.29.45.41.77
Contact presse : 07.53.54.07.31 – automedia.bure@riseup.net

Ressources :

Les tracts en A5 recto-verso :

Tract orangeTract orange-vert , Tract orange dégradé

Les affiches en A3 :

Affiche orange , Affiche orange-vert , Affiche orange dégradé

Les affiches en A2 :

Affiche orange , Affiche orange-vert , Affiche orange dégradé

Coucou hiboux – Journées d’autoformation à Bure

Dimanche 22 janvier, 29 janvier et 5 février …

Le bois Lejuc est de nouveau menacé d’expulsion et de destruction à partir de fin janvier. Mais les hiboux, du haut de leurs grands chênes, ne se laisseront pas déloger ! Tous les drôles d’oiseaux d’ici et d’ailleurs sont invités à migrer vers notre bois le dimanche 22 janvier (et les suivants) pour une journée de préparation et d’autoformation.

Nous partagerons savoirs et pratiques afin de gagner en autonomie. Apprendre à s’organiser, renforcer nos liens, notre confiance en nous et entre nous… pour se sentir prêt.e.s le moment venu !

Au programme :

  • à partir de 9h : ateliers medic, legal team, automedia, cartographie, logistique et équipements
  • 12h30 : repas collectif
  • à partir de 14h : reconnaissance des lieux et déplacements collectifs en forêt (prévoyez des habits chauds!)
  • fin d’après-midi : debriefing et discussions autour d’un vin chaud dans la cabane communale (chauffée!)

Des couchages sont disponibles à la Maison de la Résistance pour celles et ceux qui voudraient venir plus tôt et se réveiller en fanfare avec nous !

Contactez-nous sur sauvonslaforet@riseup.net ou au 03 29 45 41 77 pour qu’on puisse prévoir gîte et couvert.

Les chouettes hiboux de Bure

 

Tract A5 en pdf

Tract A4 en jpg :