Archive mensuelles: décembre 2016

Fête du solstice d’hiver

BURE : LA FORCE EST AVEC NOUS !

Nous relayons ici le témoignage d’un ami venu le temps d’un week-end s’ensauvager dans le bois Lejuc à Bure. C’était la fête du solstice d’hiver et la joie fut contagieuse.  

« Quel bonheur, après avoir galéré dans un brouillard à couper au couteau pendant une heure, d’arriver en pleine nuit dans la forêt occupée par les valeureuses et valeureux résistant.e.s et de pouvoir se réchauffer autour d’un bon feu de camp, entouré par rien que des bonnes gueules. Des bonnes gueules prêtes à chanter, à boire à dévorer la bonne bouffe apportée par tout le monde et à hurler de rage si l’ennemi se présente, des bonnes gueules c’est qu’il y en a des dizaines et des dizaines dans cette forêt magique, occupée maintenant depuis 6 mois, à la grande rage de l’Andra, des industriels du nucléaire, des pouvoirs publics et des élus locaux à leur service.

Bon dieu que ça fait plaisir de continuer à leur damer le pion!

 

15578099_1604727872886946_2093234942073878018_o

Je suis accueilli par un bon punch maison qui me met tout de suite dans l’ambiance. Et après on cause ! Et avec nous, leur société pourrie en prend un coup ! Ici les gens viennent de partout, de près et de loin. Outre les locaux, il y a des gens de toute la France mais aussi d’ailleurs… bref des êtres humains qui n’en ont rien à foutre des frontières et qui sont là pour lutter contre la pire horreur jamais imaginée par le capitalisme : enfouir les déchets hautement radioactifs à 400 m sous terre !
La pire horreur car le poison qu’on va mettre là, personne ne sait ni quand, ni comment, par quels chemins, par quels interstices il va revenir dans la gueule de la planète, personne ne sait quelle sera l’immensité des dégâts qu’il va produire ce poison, sur les végétaux , sur les animaux sur les êtres humains et où ça ? Où se cacher ? va-t-il ressortir à l’est, à l’Ouest, en Champagne , en région parisienne, à Nancy , partout ?

La seule chose qu’on sait, c’est qu’il reviendra, peut être même demain, et que cette fois ci, on n’aura plus aucune chance de contrôler quoi que ce soit.Alors on lutte. Et on luttera jusqu’au bout du bout.Car s’il n’y a pas de bonne solution avec le nucléaire, la pire du pire du pire, c’est bel et bien l’enfouissement et l’abandon de l’espoir.

Et ce qui est beau c’est que les gens s’installent, dans la forêt mais aussi tout autour, à la maison de la résistance, à la gare, dans des logements loués ou achetés, certains disent qu’ils viennent pour 6 mois, d’autres pour un an, d’autres pour 8 jours, d’autres pour toujours, on s’en fout on est tous là, de plus en plus nombreuses et on va gagner. On va gagner parce qu’on a l’enthousiasme et la rage alors que les salopard.e.s d’en face n’ont que leur pouvoir et leur pognon. (et ils en ont de moins en moins du pognon vu que EDF et Areva sont au bord de la faillite).

15542194_1604727842886949_8559788542871770145_n

Bon cela dit c’était la fête du solstice, il faisait froid et on voulait montrer que rien ne pouvait nous arrêter, ni le froid ni le brouillard ni la pluie. C’est pour ça qu’on était des dizaines et des dizaines. En soutien aux courageuses et courageux permanents de la forêt. Moi je voulais dormir en haut d’un arbre à 25 ou 30 m de haut (il y a plein de cabanes) c’était mon rêve, mais bon vu que j’avais jamais grimpé, on m’a déconseillé d’essayer en pleine nuit. Alors sagement, j’ai dormi à la Communale, c’est une chouette maison au sol tout en palettes (voir photo) d’où l’on peut voir les étoiles quand il y en a. Bien emmitouflé et après le schnaps, un très très bon ami à côté de moi pour tchatcher et refaire le monde, juste rien que du bonheur.
Le matin grasse matinée bien méritée, levée du corps à 10h, et extraordinaire petit déjeuner au boudin noir et blanc sur le grill. Après : essai de grimpe (voir photo de l’objectif) mais pitoyable échec pour moi, encore moins souple qu’un bout de bois. Mais je reviendrai habillé comme il faut!

Ca fait rien quand on repart de Bure, on a des étoiles plein les yeux, et on sait, on sent que le monde peut changer! pas seulement ici à Bure mais partout parce que nous sommes des millions à le vouloir. Allez y faire un tour vous verrez comme c’est bien, on peut y passer pour le nouvel an (il y a une fête) et tous les week ends

Vive la lutte ! Vive l’espoir ! A bas le capitalisme ! A bas leurs projets pourris ! A bas les frontières ! A bas les murs! (Il est toujours par terre, comme le symbole de leur déconfiture) Et à bas Cigeo !  »

 

Fil info décembre 2016

31 décembre

Chouette soirée de nouvel à la maison, avec pas mal d’ami-es d’ici et d’ailleurs qui nous ont rejoint-es. Danse jusqu’à 7h du matin pour certain-es, discussions passionnées dans la cuisine pour d’autres, promenade nocturne pour d’autre et crise de foie pour les dernières.

22 décembre – le retour de l’huissier

16h00 : L’huissier missionné par l’ANDRA était de retour dans le Bois Lejuc, avec son escorte de vigiles et sous la surveillance distante des gendarmes. Quelques photos prises, il est reparti.

19 juin-19 décembre : ça fait 6 mois qu’on occupe le bois Lejuc !!

20161217_082122

6 mois d’occupation, c’est aussi 6 mois de rencontres, de fêtes, de pique-niques, 6 mois de bricolages et constructions, au sol et dans les airs. 6 mois d’intensification de la lutte locale contre Cigéo et son monde, de manifestations, de déambulations… Le 19 juin par un pique-nique en forêt s’est prolongé en une occupation joyeuse et déterminée. On s’est fait expulser, on a détruit un mur, on est revenus. 6 mois après, on (s’)y trouve toujours des feux, des chants, des courges farcies cuites au feu de bois, de l’énergie, plein de discussions, de la musique… Les hiboux de la forêt de Mandres sont toujours chez eux et comptent bien y rester !img_0060

D’ailleurs, le premier habitant officiel du bois, Sven, y a fêté son anniversaire, le 13 décembre dernier ! L’occasion d’un bon repas autour du feu, et d’inaugurer une (l)hutte de sudation, histoire de se réchauffer pendant ces froides nuits d’hiver !

Rebelote ce week-end, pour la fête du solstice d’hiver déter ! On était environ 80 personnes à venir passer une journée en forêt. Au programme : ateliers grimpe, construction de barricades, bardage de cabanes, séances digestives de badmington sur la « badrricade », balade pour aller admirer le travail de reboisement de l’Andra, repas et soirée autour du feu… On remercie chaleureusement tou.te.s les ami.e.s qui sont (re)venus nous voir et nous ont apporté, avec leur bonne humeur, matos et bouffe pour tenir l’hiver. L’esprit festif et déterminé de l’été flotte encore sur la forêt !

reboisement

Dans le même temps, la mascarade de l’Andra continue… Son « reboisement » de quelques 2300 plants est presque terminé : une charmante attention de la part de nucléocrates so green (nous les remercions) mais leurs arbrisseaux ne feront pas oublier les souches mortes à quelques centimètres de là. D’ailleurs, qu’on ne se méprenne pas sur la sincérité de ce mea culpa : sur le terrain, l’Andra continue de nous envoyer régulièrement ses flics et ses vigiles pour créer une atmosphère de tension aux alentours du bois… en attendant une expulsion ? Sur le plan juridique, la prochaine audience concernant la forêt se tiendra le 5 janvier 2017… Affaire à suivre.

Et sinon, à la maison de la résistance, la cuisine se pare de nouvelles couleurs ! A découvrir en exclusivité quand vous voulez !

pc110354

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, à lire ailleurs ! Le communiqué de Stop Bure 55 sur la réunion du « Comité de Haut Niveau de Cigéo » (rien que ça !!) à Bar-le-Duc vendredi dernier. Ou comment les grands de ce monde se barricadent d’eux-même dans la préfecture !

Week-end du 17-18 : fête du solstice d’hiver en forêt

solstice-dhiver-afficheDeutsch: https://linksunten.indymedia.org/de/node/198938

A Bure, après un été où elle a été mise en échec, l’Andra repasse à l’attaque pour implanter son projet de poubelle nucléaire. Elle utilise le prétexte d’un reboisement sur des parcelles qu’elle a saccagées pour revenir dans la forêt et s’acheter une conscience écolo. Une véritable hypocrisie : nous savons qu’à terme le bois sera de nouveau défriché pour laisser place à la zone des puits de ventilation des déchets.

Sur le terrain, la pression augmente : les vigiles rodent en lisière, les gendarmes approchent les barricades. L’Andra se met en règle sur le plan juridique pour rendre possible une expulsion. Le 15 décembre se tiendra une audience au tribunal qui risque d’accélérer la reprise des travaux.

Face aux menaces, les hiboux restent sur le qui vive et appellent tou.te.s leurs ami.e.s à un rassemblement festif dans la forêt, le week-end du 17 décembre.

Solstice d’hiver, solstice déter’ !

 

Nous invitons tous nos soutiens à une marche forestière contre la mascarade du greenwashing, samedi 17 à 14h, au départ de la vigie sud : nous irons planter une haie d’arbres morts pour rappeler l’absurdité de leur reboisement.

Dès 10h30, un accueil sera organisé en forêt pour celles et ceux qui voudraient aider aux chantiers collectifs. La soirée se poursuivra en musique et au coin du feu, avec la crémaillère des cabanes. Des couchages en forêt sont prévus, ainsi qu’à la Maison de la Résistance.

Le froid tombe sur l’occupation et il est urgent pour nous de retrouver la chaleur des liens qui se sont tissés cet été, pour clouer la première planche d’un hiver déterminé.

Programme

Samedi 17

  • 10h30 : début de l’accueil à la forêt (vigie sud), petit dej’, possibilité de départ depuis la Maison de la Résistance, lancement des chantiers
  • 13h : pique nique tiré du sac en forêt
  • 14h : départ de vigie sud vers la zone reboisée au nord (vers Ribeaucourt)
  • 17h : retour au sud de la forêt, feu de camp, chansons, musique et apéro
  • Nuit en forêt pour les volontaires ; couchages disponibles à la Maison

Dimanche 18 : réunion des habitant.e.s et occupant.e.s, suite des chantiers. Et comme tous les dimanche : vin chaud en forêt et initiations à la grimpe

Pour diffuser l’appel

Jeudi 1er décembre – La fête de l’éco-enfouissemement continue!

La contre-attaque médiatique de l’ANDRA se poursuit avec la régularité d’un métronome. Après le début de « reboisement » du bois Lejuc le 30 novembre : une réunion de concertation pour « les milieux naturels et la biodiversité » le 1er décembre. Eteindront-ils enfin demain les hideuses lumières de leur laboratoire pour être plus éco-citoyens? On ne peut que le souhaiter.

En attendant, heureusement, des hibous veillent…

 

Opération « haie d’honneur » pour la consultation – étape 1 !

photo3Des nouvelles fraîches de la biodiversité à Bure ! On a signalé ce matin dans l’écosystème meusien la présence de quelques hibous forts déçus de ne pas avoir été invités à une « concertation » organisée par l’ANDRA avec les « acteurs du territoire » en vue de l’étude d’impact globale de la poubelle nucléaire. C’est dommage, ils avaient pourtant quelques idées sur la question…

C’est donc pour réparer cette injustice qu’un défilé bariolé s’est mis en route à 13h40 vers la salle des fêtes de Bure, puis vers l’espace technologique du labo, où des nucléocrates à court d’idées retorses avaient déplacé leur réunion en catimini. Le cortège arrive malgré tout assez tôt à destination pour accueillir les participants et leur rappeler en musique avec qui ils allaient se « concerter ». Leur tract précisait : « les prétendues consultations ne sont qu’un autre des rouages d’une stratégie de communication à grande échelle. Comme pour le débat public de 2013, tout est ficelé d’avance. »photo2

 

Opération « haie d’horreur » pour le greenwashing – étape 1bis !

Après la consultation, la fête de l’éco-enfouissement se poursuit au nord du bois Lejuc. Comme hier, le tracteur, flanqué de quelques gendarmes, d’Emmanuel Hance et de ses vigiles, trace son sillon infernal. La scène est surréaliste : à quelques centimètres des souches des arbres abattus quelques mois plus tôt, on prépare la plantations de quelques dérisoires arbrissimg_20161201_145747eaux. Pourtant, nul besoin de préciser que, si rien n’est fait, c’est une portion encore plus grande du bois qui sera de nouveau rasée pour construire la zone des puits de ventilation. Mais peut-être que, là encore, on assistera au spectacle absurde d’un tracteur creusant des sillons sur un désert pour y replanter quelques arbrisseaux : c’est ça l’esprit de la réversibilité façon Cigéo.

 

Face à cette absurdité, une évidence s’empare des hibous : une haie d’arbre morts, une « haie d’horreur » pour une mascarade de reboisement, une rangée de branches sans vie pour rappeler que l’Andra a déjà massacré le bois et le massacrera encore. L’insolence de ce greenwashing vire au sinistre, mais les hibous choisissent encore une fois la dérision : c’est encore en musique et dans la joie de lutter ensemble que se déroule cette parodie de reboisement. L’esprit de l’été revient sur les hibous.

zone-des-puits

La future zone des puits (selon eux), largement défrichée…

 

Vite, l’étape 2 pour un hiver déter’ !

Devant nous, encore au moins 12 jours de pépiniériste reboisant ce qui a été déboisé pour mieux redéboiser plus tard, encore des réunions de concertation fantoches, et bientôt l’anniversaire de Sven Lindstroem dans la forêt. Il y aura l’étape 2, et les autres suivront. L’hiver s’annonce déter’ mais on a besoin de monde!

On ne nous éco-enfouira pas.

On ne nous atomisera jamais.

 

img_20161201_150203

Les pancartes présentées devant l’entrée de l’ANDRA aux participants à la réunion de concertation :

naturalistes_andra8 naturalistes_andra7 naturalistes_andra5 naturalistes_andra6 naturalistes_andra4 naturalistes_andra3

Fil info Novembre/Décembre 2016

Quelques nouvelles d’ici et là !

  • La maison fête son annif

affiche-anniv_maison_coloriseePour fêter ses 12 ans, ce 3 décembre, la maison était en pleine effervescence : entre la cuisine, la salle multiactivité, le bureau, chacun-e y allait de ses préparatifs pour le cabaret du soir.

Confection de pochoirs pour faire des drapeaux, préparation de galettes, répétition de chansons, impression de paroliers, écriture de petits mots pour la criée publique, une chouette créativité et bonne humeur contagieuse.

Après un repas plus que copieux, agrémenté de photos d’un passé déjà bien rempli de mobilisations et de chantiers, la tablée s’est joyeusement époumonée à chants et à cri, transformant tables, assiettes, couverts et tout ce qui passait à portée de main en instruments improvisés. Violons, guitares, tambours se sont joints à la fête, d’abord en solo, duos, trios superbes, puis dans un boeuf musical endiablé. Les tables repoussées hâtivement ont laissé la place aux danseurs, la fête s’est étirée jusqu’à tard dans la nuit, entre plusieurs ambiances : slam ici, techno là, discussions un peu partout …

Un bien bel annif, avec plein de visages qu’il fait bon revoir dans notre petit coin de Meuse réfrigéré !

  • Dans le bois ça sillonne

Suite à un mail de leur part, on les attendait mardi, ils sont finalement venus dans nord du Bois Lejuc mercredi à 16h avec des vigiles, un tracteur et une poignée de gendarmes. L’ANDRA avait été condamnée en août à remettre le Bois en état dans les 6 mois, 5 mois plus tard les voilà qui prennent l’ouvrage à coeur et creusent un sillon durant 2h d’intense activité. À ce rythme là, ça va prendre du temps de remettre en état 8 hectares de défrichement, de remiser quelques centaines de tonnes de remblais et de murs en béton et de replanter plusieurs centaines d’arbres déracinés.

Pour leur donner du coeur à l’ouvrage, on leur tient compagnie, avec musiques et encouragements.

Jeudi 1er décembre on a remis ça, après une petite visite à l’entrée du pôle technique où se tient une réunion de concertation entre l’ANDRA et les « acteurs du territoire » : universitaires, associatifs et autres, invités à s’intéresser à « l’impact de CIGEO sur Biodiversité et les milieux naturels » pour les futures études d’impact destinées à ravager le Bois Lejuc et bien d’autres espaces destinées à accueillir la poubelle nucléaire.

  • Gudmont dit non !

gudmont-dit-non-vignetteEn plus de la poubelle nucléaire, le lobbie electro-nucléaire sûr de lui, cherche à implanter tout un ensemble d’infrustructures liées au nucléaire sur ce même territoire. Après la plateforme de Void-Vacon, un stockage de déchets FA-VL à Soulaine, une blanchisserie à Joinville, … le dernier projet est une recyclerie à Gudmont, à quelques km de Joinville .. Mais c’est sans compter sur les habitant-e-s du coins qui depuis la nouvelle ne cessent de dire massivement NON ! Dernière action en date dimanche 27 Novembre où tout le village se trouvait à vendre .. à voir par là !

 

 

On compte bien vous tenir au courant des prochaines mobilisations à Gudmont. Les habitant-e-s ont besoin de soutien ! Il est vraiment temps de mettre en place une inter-luttes locales contre la nucléarisation du territoire !

Plus d’informations sur la page facebook de mobilisation des habitant-es de Gudmont-Villiers

  • Une blanchisserie à Joinville.. bin non!

Poursuivons avec ces projets horribles .. Unitech souhaite implanter une blanchisserie pour les vêtements de travail du nucléaire à Joinville. Pratique ! C’est quand même pas loin de Soulaine pour le stokage… Mais pas sûr que la Marne s’en remette .. Rassurez vous, des collectifs commencent à se bouger sur la question. En voila d’ailleurs une belle affiche!

 

  • Barricades agricoles contre la poubelle nucléaire !

img_5612Ce 13 Novembre dès le bon matin, des personnes convergent vers l’ancienne gare de Luméville .. Sur place, l’ancien champ de patates planté en avril 2016 à la place des friches mortifères de l’ANDRA, s’est transformé en champ de blé … Il ne reste qu’à reconstruire des haies avec joie et coeur pour parachever cette remise en culture ! Toute la journée des gens du coin et de plus loin vont se succéder derrières les pioches, pelles, … Un beau renfort aussi de personnes du réseau Reclam the field, qui avaient leur assemblée annuelle ce même we à la maison de résistance .. L’ANDRA souhaite transformer des terres agricoles en poubelle nucléaire? Alors, nous les reprendrons !

La nuit venue, une chorale s’est improvisée devant la vigie patate transformée en bar autour d’un dernier vin chaud ..

 

Mercredi 30 novembre – La fête de l’éco-enfouissement a commencé !

Mercredi 30 novembre après-midi, l’Andra, Hance, ses vigiles et le petit prince Dubois, sont venus dans le bois, pas pour nous serrer la pince. Ni pour poursuivre des travaux de déboisements, ou même de sondages géotechniques. Non : pour faire des travaux de « reboisement ».

Car il est clair que l’agence agit maintenant « dans les clous ». C’en est fini des attitudes m’as-tu-vu de cet été, à coups de défrichements illégaux, de coups de lattes des vigiles, de militarisation énorme du territoire. Qu’on se le tienne pour le dit, l’Andra et la « justice », ça fait un !

Donc, ce fameux reboisement permet à l’Andra de remplir ses obligations vis-à-vis des tribunaux, conformément à la décision du TGI du 1er août enjoignant l’Andra à obtenir l’autorisation de défrichement dans un délai de 6 mois, ou remettre en état les zones défrichées. L’agence est en cours pour l’autorisation. Et là, elle commence donc à reboiser….pour mieux pouvoir revenir complètement dans la forêt sous peu et continuer ses travaux dégueus.

À 14h30 donc, à l’entrée nord du bois Lejuc (accès Ribeaucourt), Hance, flanqué de 3 vigiles est arrivé – après que deux véhicules de flics sont venus vérifier le terrain un peu plus tôt, certains posant tranquillement en treillis militaire, boucliers etc. De quoi reposer une ambiance très sympathique. Les cerbères attendent, sans que le beau soleil d’hiver semblent aller plus loin qu’effleurer leur crâne sans y faire rentrer de lumière. Pendant ce temps-là, trois véhicules de gendarme mettent un coup de pression à l’entrée sud.

À 16h, l’objet de l’attente paraît : un tracteur, flanqué à nouveau d’un pick-up de vigiles. La machine est munie d’une roue dentée qui peut creuser des sillons.

img_20161130_161952

Un reboisement tout en douceur.

  De 16h à 17h30, le tracteur, vaguement protégé par les vigiles, va tracer 2 sillons de 15-20 cm sur environ 100 m, sous la direction de Emmanuel Hance, qui, quand il ne pousse pas les agriculteurs à bout ou au cancer pour récupérer leurs terres, ou quand sa maison n’est pas crottée, endosse volontiers le rôle de chef de chantier. La roue trace ses sillons, en passant proche de quelques souches. Drôle de manière de reboiser.

img_20161130_162419

Emmanuel Hance, aux « manettes » du reboisement.

À 16h45, 4 véhicules de gendarmerie débarquent, avec le commandant Dubois à leur tête. Le tableau de famille était ainsi complet. On se croirait ramené 3 mois et demi en arrière, avec vingt degrés et 4 heure de jours en moins.

Une dizaine de hiboux du bois étaient là pour observer et prendre acte de leur retour. À 17h45 les véhicules repartent dans la nuit tombante.

Le même manège est, a priori, censé se répéter pendant les 15 jours. Le 15 décembre une des audiences de l’appel de l’Andra sur le jugement du 1er août aura lieu. Les coups de pression et les patrouilles de flics risquent de se renforcer encore. Tout ça pour nous mettre à bout et expulser ensuite la forêt tranquillement ?

Ça ne se passera pas comme ça ! Même en hiver, les hiboux restent déters !

Avec l’Andra, la novlangue devient réalité : la destruction de la forêt, c’est son reboisement !

Les prochaines dates de la fête de l’éco-enfouissement :

– Tous les jours à venir, en lisière du bois, surveillance et présence auprès de leurs travaux en lisière.

Jeudi 1er décembre, à 14h, salle des fêtes de Bure, « haie d’honneur » pour la réunion d’enfumage « Ateliers biodiversité et milieux naturels ».

Vendredi 2 décembre à 19h, assemblée stratégique autour de la forêt à la Maison de résistance à la poubelle nucléaire.