Actualités

PORTES OUVERTES DE L’ANDRA

Dimanche 25 septembre, l’Andra lance sa grande campagne de communication et ouvre son laboratoire au public sous haute surveillance de ses vigiles. L’occasion, pour nous, de rappeler que la forêt est toujours ouverte depuis la chute du mur et d’inviter les visiteurs à s’y promener pour découvrir ces ruines de béton, abandonnées à même le sol, comme de pauvres vestiges de la civilisation nucléaire…

Venez nombreux dimanche 25 septembre de 10h à 18h en lisière du bois Lejuc ! Un site archéologique d’exception. Peintures rupestres, exposition de béton cassé, atelier escalade, la visite saura captiver petits et grands !

 

murouvertaffiche_400x600

10-17/10 : appel du Lac de Rama contre la ligne THT Haute-Durance

APPEL A DES ACTIONS EN SOUTIEN AUX OPPOSANT-E-S A LA LIGNE THT DANS LES HAUTES-ALPES POUR LA SEMAINE DU 10 AU 17 OCTOBRE 2016

rama

Ici, la vallée de Haute-Durance est saignée de tranchées et perforée de pylônes de ligne à Très Haute-tension.

Là-bas, ils transpercent la montagne pour implanter un super-transformateur et déversent des tonnes de déchets toxiques. Là encore, ils creusent pour enfouir des déchets nucléaires. Partout, l’industrie nucléaire, pour les profits de quelques actionnaires, détruit nos lieux de vies, les envahie, les pollue, les défigure. Nos vies sont en danger, celle de nos enfants et des leurs après eux-elles.

Notre patience, autant que nos recours légaux, sont à bout. Ici, ils installent des pylônes de 225 000 Volts alors qu’ils jurent que le projet de lignes THT n’est pas un couloir énergétique vers l’Italie. Les industries de l’énergie telles que RTE, ERDF et consœurs, n’ont que faire de la vie des gens, elles ne recherchent que l’argent. Nous défendons nos existences, ici et ailleurs. Nos défenses sont légitimes, et tous les moyens nécessaires, aussi minimes qu’ils soient, le sont également.

En dépit d’actions pacifistes des opposants, nous subissons cette semaine encore, la répression et la violence policière de façon disproportionnée (12 gardes à vues, perquisition, 40 convocations en gendarmerie, 3 blessés.)

Nous appelons à démanteler pièce par pièce, le pouvoir et les moyens logistiques de RTE et d’ERDF, qui brassent l’argent en détruisant nos vies et notre environnement. Attaquons nous aussi à tous les Grands Projets Inutiles et Imposés tels que la ligne de train à Grande Vitesse Lyon-Turin, le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le projet de Centrale de Biomasse de Gardanne, celui d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure, le super-transformateur de l’Aveyron, l’EPR en Angleterre et bien d’autres encore…

Que naissent, de nos imaginaires, toutes les défenses nécessaires pour protéger nos paysages autant que notre dignité ! Nous désertons les modes de vies consuméristes qui ne portent que la mort, tout autant que nous sabotons vos mégas-projets qui nous empêchent de faire évoluer ce monde dans un sens vivable.

Que tombent les pylônes THT !

Que restent en terre, vos projets d’actionnaires !

Que cessent les incohérences politiques et l’orgie énergétique !

Nous nous défendons.

POUR SOUTENIR NOTRE RÉSISTANCE CONTRE LA THT DANS LA VALLEE DE HAUTE-DURANCE, NOUS APPELONS À TOUTES LES INITIATIVES, COLLECTIVES OU INDIVIDUELLES, ENVERS RTE ET ERDF, ICI ET PARTOUT, PENDANT LA SEMAINE DU 10 AU 17 OCTOBRE 2016.

En savoir plus

Brochure des actions entreprises par les ami.es de Haute-Durance durant l’année 2015

Site internet : https://notht05.noblogs.org

En cas d’expulsion sur la ZAD, appel à rassemblement le soir-même à Nancy à 19h !

Jour après jour, les menaces d’expulsions et les rumeurs plânent sur la ZAD comme un mauvais ciel d’orage. Le gouvernement cherche à mettre la pression par tous les moyens… Contre ces menaces d’expulsions la résistance s’organise : sur la ZAD, de manière bien concrète ; mais aussi d’ores et déjà de manière décentralisée !

Les Valls et leurs laquais aux bottes crottées doivent savoir qu’en cas d’intervention personne ne restera les bras croisés : vous aurez du boulot dans le bocage, ses alentours immédiats, comme à des centaines de kilomètres. On ne vous lâchera pas d’une semelle. Toucher la ZAD, c’est toucher chacun et chacune d’entre nous. Car nous portons dans nos coeur, à jamais, la subversion vibrante qui habite ce bocage magnifique. Car nous serons fidèles à la possibilité politique contagieuse portée par ce bout de terre auto-organisé tentant de se soustraite aux autorités et aux marchands. Nous défendrons la ZAD, dans le Grand Est et ailleurs, coûte que coûte.

Des premières rencontres intercomités Grand Est ont eu lieu le dimanche 11 septembre à Bure et ont permis de poser quelques premières bases de réactions communes à l’échelle régionale en cas d’expulsion. Par conséquent, en cas d’expulsion de la ZAD :

APPEL A RASSEMBLEMENT INTER-REGIONAL (Lorraine, Champagne-Ardenne, etc…) à NANCY

LE SOIR MÊME D’UNE EVENTUELLE EXPULSION, A 19H

RENDEZ-VOUS PLACE MAGINOT

Pour se retrouver, faire le point sur la situation, organiser le soutien sur place et décentralisé, et bien d’autres choses…

Contact : sauvonslaforet@riseup.net , lorraine.soutienzad@riseup.net  / 07 58 65 48 89

en-cas-dexpulsion-est

IL N’Y AURA JAMAIS D’AEROPORT A NOTRE-DAME-DES-LANDES ! NI DE POUBELLE NUCLEAIRE A BURE ! NI DE GCO À STRASBOURG ! NI AUCUNE COMBINAISON ATROCE DE TOUTES CES NUISANCES !

Anonymous face à la justice !

img_20160705_154950MISE À JOUR : le procès est renvoyé au 6 mars 2017 (2 ans jour pour jour, après l’évacuation des occupants de Sivens), même heure, même lieu, à la demande de la procureure quand il lui a été annoncé que le “Non bis in idem” serait plaidé, à savoir qu’il serait démontré que Boby est jugé une seconde fois pour les mêmes faits (une attaque parmi la même vague d’attaque) alors que c’est juridiquement impossible. C’est un fondement primordial en droit. Persister à le poursuivre ferait preuve d’un acharnement judiciaire à son égard. C’est la relaxe qui est visée. Boby n’a donc pas eu l’opportunité d’exposer sa ligne de défense politique, mais ce n’est que partie remise !

SOLIDARITÉ AU TGI DE PARIS

LE 19 SEPTEMBRE 2016 À 13H30

12ème Chambre correctionnelle


De la déclaration de Ravachol au cri de l’envolée pour l’amnistie des prisonniers et prisonnières du mouvement social, rien n’a changé : notre détermination est la même.

Collectivement, nous restons debout face à la répression et nous refusons de jouer la mise en scène judiciaire qui ne sert qu’à renforcer un régime autoritaire.

Nous le combattons par des blocages, des occupations et du sabotage tel cet acte mis ce jour face à la justice : l’attaque informatique du site internet de la Préfecture de Police de Paris en réponse à la mort de Rémi Fraisse.

Lors de procès, notre ami expliquera et revendiquera la légitimité de son acte : « Rémi Fraisse à Sivens, Adama cet été à Paris, Romain dans le coma suite à la manifestation contre la loi travail du 26 Mai.. Si procès il y a, c’est celui de l’État et son usage de la force, allant jusqu’à tuer en jouissant d’impunité. »

Face à l’oppression qu’elle soit étatique par les violences policières, médiatique avec la stigmatisation, nous sabordons les relais de son expression sur internet comme sur le terrain de chacune de nos luttes.

Nous créons des espaces d’émancipation face à la destruction programmée par la machine capitaliste de notre monde. Du barrage de Sivens au projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, en passant par NDDL, No TAV et tous les grands projets inutiles et imposés. Nous entravons la mort que vous semez sur nos vies et nous assumons nos actes de résistance.

« Nous sommes celles et ceux qui crient à chaque coin de rue, de champ et de forêt que RÉSISTER EST POSSIBLE et qu’ÉCHOUER EST IMPOSSIBLE compte tenu de tout ce qui est en jeu. »

Apportons un soutien déterminé et solidaire

à notre ami activiste

Amnistie pour tous-tes les inculpés !

Liberté pour toutes et tous !

« Boby » subit un acharnement judiciaire. Pour mémoire, il était l’une des trois personnes condamnées lors d’un premier procès pour ces attaques informatiques : voir « Appel à soutien des compas d’Anonymous du 9 novembre 2015 » ; condamnation contre laquelle il fait appel.

Le nouveau procès pour lequel il comparait maintenant concerne la même vague d’attaques informatiques mais pas la même cible.

***********

Déclaration de Ravachol : https://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=10

Texte « Et si tout le monde détestait la justice ? » : http://lenvolee.net/et-si-tout-le-monde-detestait-la-justice/

Citation extraite et adaptée du livre : Ecologie en résistance : stratégies pour une terre en péril (vol. 1 – textes et discours de Vandana Shiva, Derrick Jensen, Stephanie McMillan, Lierre Keith et Aric McBay.)

Appel à soutien 9 novembre 2015 : http://zad.nadir.org/spip.php?article3243

25 septembre – Pique-nique les gazs de couche en Lorraine !

Nous relayons ici l’appel d’un collectif de lutte contre les projets de gazs de couche en Lorraine ! L’appel en PDF.

Mais que se passe-t-il en ce moment en Lorraine ?

  • automne 2015 : découverte du projet d’exploration de gaz de couche par les habitant-e-s désinformé-e-s alors qu’une pseudo-enquête publique se déroule incognito
  • été 2016. 20 puits déjà définis par FDE et plus de 220 puits prévus (150 puits sont également prévus dans le Nord-Pas-De-Calais)

C’est dans la discrétion la plus totale avec la complicité des décideurs politiques en place que la FDE Française De l’Energie a commencé ses travaux préparatoires au lendemain du camp de mobilisation à Volmerange-les-Boulay : clôturage, défrichage illégal, terrassement et bétonnage, installation de caméras et de vigiles 24h/24.

Les « gaz non conventionnels » sont des énergies fossiles dont l’exploitation extrêmement polluante a déjà montré ses ravages dans d’autres pays (Etats-Unis, Pologne, Australie,…) et ne se passe pas de la fracturation hydraulique, De nombreux candidats à la présidentielle 2017 promettent d’autoriser cette technique.

Nous ne voulons pas de ce énième projet inutile imposé ! pas de fossile, ni de nucléaire, ni en Lorraine ni ailleurs !
Pas de foreuses, puits ni béton dans nos fôrets et sur nos terres agricoles !

Nous vous appelons pour une balade puis un pique-nique convivial et actif (tiré du sac !) !
Rendez-vous Dimanche 25 septembre à 11 heures à Altviller, parking du CAT (serres à l’entrée du village)

Les Ingazables

Sam 17 Septembre – Une nouvelle assemblée de lutte !

IMG_20160626_160424

Après ce fol été, il est important de toutes et tous se revoir pour faire le point sur la lutte et tracer les perspectives à venir .. Le mur du Bois Lejuc tombé, restons aux aguets des agissement de l’ANDRA et des travaux à venir ..

“C’est une Assemblée pour toutes et tous, habitant-e-s des environs, ami-e-s de plus loin, associations en lutte, toutes les personnes qui se sentent concernées et souhaitent se renseigner, prêter main forte ! … Soyons nombreus-e-s à montrer notre détermination. Nous avons besoin de nous voir pour être plus fort-e-s, nous connaître, se nourrir du travail des un-e-s et des autres.

Cette assemblée nous appartient à tout-e-s, faisons-la vivre !”

RDV à 14h à l’ancienne gare de Luméville à côté du préau ou s’il pleut à la maison de résistance à Bure.

Jeudi matin, les parlementeurs, Dubois et sa bleusaille… … sont venus chez nous pour se faire de la maille

En Australie du Sud, le gouvernement étudie un projet visant à construire la plus grande décharge de déchets nucléaires de faible intensité dans le monde.

En cette fin d ‘été, une délégation majoritairement pro-nucléaire de six membres des chambres haute et basse Australiennes en tournée mondiale pour une enquête parlementaire sur la gestion des déchets nucléaires se sont arrêtés dans le sud meusien. Leur objectif, enquêter quant au bien-fondé des installations de l’Andra sur la commune de Bure.

Au sein de cette délégation, Mark Parnell, un membre du parti ”The Green” a souhaité rencontrer de façon informelle les opposants au projet Cigeo. C’est donc au cours d’une balade dans le bois Lejuc, que nous avons pu échanger autour des différents sites d’enfouissement dans le monde mais aussi sur la situation locale et la manière mafieuse dont s’est opéré l’échange du bois communal il y a un an, à l’encontre de la volonté d’une majorité d’habitants de Mandres-en-Barrois.

Tôt ce matin, une délégation unanimement anti-nucléaire de 20 membres a marché en direction du laboratoire de l’Andra. Leur objectif, saluer comme il se doit la venue de ces nucléocrates australiens.

Il faut somme toute rappeler qu’hier après midi, un convoi identique (personnes vêtues de combinaisons blanches, clown policier et sono mobile) s’était rendu devant l’hôtel restaurant de l’Andra alors que la délégation était retenue à Paris. Escorté par la police sous la houlette du commandant Dubois, l’action s’était soldée par un goûter bien mérité.

IMG_0040

Ce matin, donc, rendez-vous était donné sur le parking du même restaurant à 09h00 pétantes. Au même moment, les députés australiens s’apprêtaient à rentrer dans le minibus qui leur était mis à disposition par l’Andra pour effectuer les 200 mètres séparant l’hôtel du laboratoire. Banderole déployée au message explicite : « DON’T DUMP THE TERITORY ! NOT IN WALLERBERDINA, NOR IN BURE, NOR ANYWHERE », les nucléocrates s’attardent un court moment puis rentrent dans le véhicule. Marche-arrière enclenchée, la banderole est plaquée contre le minibus, empêchant ainsi leur départ. Décision est prise après une dizaine de minutes de les escorter jusqu’aux portes de l’enfer l’Andra. Aucune présence policière. Dix minutes seront nécessaires pour parcourir les 200 mètres. Devant le portail du laboratoire, les grilles resteront fermées. Impossible pour la délégation d’entrer. Nous en profitroll pour prendre moult photos. Le minibus, après plusieurs manœuvres, finit par repartir en direction de l’espace technologique. Nous les laissons-là pour repartir en convoi de notre côté.

20160901

Il est à noter que durant ce week-end de milieu de semaine, beaucoup de gendarmes étaient présents dans le secteur. Ce matin encore, quatre véhicules et vingt gendarmes étaient rassemblés devant la mairie de Bure, voisine de la maison de Résistance.

A Bure, l’été d’urgence ne se termine jamais

SOUTIEN AU PROCÈS LE 6 SEPTEMBRE 2016 À 9H TGI DE BAR-LE-DUC

refus_adn_1

DEUX OPPOSANT-ES AU PROJET CIGEO à BURE

comparaissent pour avoir refusé

de se soumettre au prélèvement ADN

PLUSIEURS AVOCAT-ES PLAIDERONT POUR DÉNONCER CE FICHAGE DE MILITANT-ES.
RDV à 8h45 devant le tribunal.
A BAS LES MURS ! A BAS LE FICHAGE !
À Bure comme ailleurs,
nous refusons le prélèvement et la mise sous scellé de notre ADN.

Dans les semaines, les mois à venir, des militant-es contre le projet CIGEO et son monde vont encore être jugé-e-s devant un tribunal pour avoir refusé d’ajouter leur ADN aux millions de fichiers du FNAEG.

Ça suffit.

Cette répression a trop duré !

Nous sommes de celles et ceux qui voulons vivre dans un monde libéré de toutes formes d’oppression qu’elle soit institutionnelle ou morale.

Nous sommes depuis trop longtemps témoins des dérives administratives autoritaires de l’État.

Nous sommes de celles et ceux qui apprenons à nous libérer de leur emprise sur nos vies.

Nous sommes de celles et ceux qui subissons la répression par le contrôle, le fichage à outrance, par la matraque, les grenades et la privation de liberté.

Nous appelons à l’insoumission face à toute forme de fichage et discrimination.

Nous soutenons et appelons à soutenir toutes les personnes qui le refusent en mettant leur propre liberté en jeu.

Ce procès n’est pas celui de deux militant-es mais celui du fichage par l’ADN et de la répression policière, judiciaire et politique, permanente, illégitime et illégale.

Malgré le bouillon sécuritaire perpétuel, faisons entendre nos voix, celles qui refusent de sacrifier leurs libertés sous le prétexte d’anti-terrorisme. Nous ne sommes pas dupes de la volonté de l’utiliser contre toutes et tous pour faire taire toute contestation.

Mettons un coup d’arrêt au fichage et son monde !

C’est pourquoi plusieurs avocat-es de nos groupes de soutien juridique (Bure, Nancy, Paris) plaideront lors de ces procès en argumentant sur notamment 3 aspects : juridique, scientifique et politique.

Aux médias :

Comme vous l’avez compris à travers cet appel, la portée de ces procès ne sera pas seulement individuelle : Les prévenus représentent les militantes et les militants de toutes les luttes.

Aussi, nous vous demandons de ne pas cibler les 2 personnes en procès ce jour-là mais de rendre compte de la dimension politique de ce procès quant au fichage des militant-es, c’est-à-dire de ne citer ni leur nom, ni montrer leur visage par respect pour leur vie privée mais surtout parce que, dans le cadre de la stratégie de défense et de soutien que nous venons de décrire, ces informations n’auront aucun intérêt.

Nous serons nombreux-ses ce jour-là devant le tribunal, à être concerné-es (déjà et tôt ou tard).

Les équipes média et juridique que vous connaissez déjà seront là aussi pour vos répondre.

Merci d’avance de votre compréhension.

Contacts :

  • Équipe médias : 07 58 65 48 89

  • Legal Team Bure : 07 55 777 632

!IMPORTANT! Appel Legal Team

Si vous êtes convoqué-e pour une audition par les flics, avant de vous y rendre, merci de prendre contact avec la Legal Team : 07 55 777 632 ou arr (at) riseup (point) net. (Attention de ne pas dire au téléphone ce que vous auriez pu faire ou pas pour être convoqué-e).